Journal d'un terrien

Web log de Serge Boisse

On line depuis 1992 !

Recherche personnalisée

Et si les pyramides avaient été construites

en pierre réaglomérée  ?


Telle est l'hypothèse pas si folle que ça proposée par Joseph Davidovits, un Français, docteur es sciences, chimiste et historien, spécialiste des "géopolymères" et de l'Égypte ancienne.  Selon lui, une grande partie (pas la totalité) des pierres ayant servi à construire les pyramides d'égypte auraient été moulées sur place à partir d'une "pâte géopolymérisante" à base de calcaire, sorte de ciment dont la prise se fait en une journée ou deux.  Cela expliquerait bien sûr l'absence de tout débris et de toute documentation écrite sur les "rampes" internes ou externes ou sur les chariots et autres traîneaux imaginés par les égyptologues classiques pour construire lesdites pyramides.,

Précisons tout de suite que la majorité des égyptologues "classiques" s'opposent, parfois violemment, à la thèse du Pr. Davidovits. Intrigué, j'ai donc cherché à en savoir plus. Or, plus je cherchais et plus cette hypothèse me paraissait tenir la route, et plus les objections des égyptologues classiques me paraissaient fausses et biaisées par leur indéfectible attachement à l'idée que "les pierres des pyramides proviennent des carrières de calcaires de la région, puis ont été laborieusement, convoyées sur les sites de construction par une armée d'ouvriers". Bien sûr ! Mais Davidovits ne dit pas le contraire !



Pour y voir plus clair, précisons les faits et les hypothèses :

Les hypothèses de Davidovits sont :
Le fait qu'un savoir-faire aussi important  ait pu être perdu ne devrait pas nous surprendre : par exemple les romains ont partiellement redécouvert (bien longtemps après que les égyptiens les aient perdues)   certaines techniques de géopolymérisation pour fabriquer leur fameux ciment. Puis à la chute de l'empire romain cet art s'est à nouveau perdu durant tout le moyen âge et ce n'est qu'au XVIIIe siècle que le secret du ciment fut redécouvert. D'ailleurs notre ciment "portland" moderne n'a rien à voir ni avec le ciment romain ni avec les colles géopolymères bien plus variés et sophistiquées utilisées par les anciens égyptiens.

Qu'est-ce que la géopolymérisation ?


Les géopolymères sont des matières minérales obtenues de façon synthétique ; c'est-à-dire par des procédés chimiques que, du reste, la nature réalise elle-même, mais sur des cycles très longs de plusieurs millions d'années. Le principe est, en gros, le suivant : on part d'une matière minérale, d'une roche érodée, délitée, naturellement désagrégée – par exemple le calcaire comme celui qui affleure un peu partout dans le Nord de la France – et on va lui redonner une structure compacte grâce à un liant, une colle géologique qui va agglomérer (ou ré-agglomérer) entre elles les particules minérales. Le résultat final est celui d'une roche qui semble parfaitement naturelle : dans notre cas, par exemple, un calcaire extrêmement solide comme peuvent l'être certains calcaires. Le géologue n'y verra que du feu. Seule une observation très fine du liant peut révéler la nature synthétique de la roche puisque nos particules sont incontestablement du calcaire, du granit ou ce que vous voulez.

En particulier, les matérieux géopolymères contiennent, comme les matériaux naturels, une proportion importante de coquillages fossiles. La différence est que ces fossiles sont disposés "dans tous les sens" alors que dans un matériau naturel il y un plan préférentiel dû à la lente sédimentation du matériau. Or, le fait incroyable est que dans la grande majorité des pierres des pyramides, les coquillages sont effectivement... dans tous les sens, comme si elles avaient été moulées !

Dans le cas de ces pierres égyptiennes, la composition est la suivante :
Le natron réagit avec la chaux en présence d'eau pour donner la soude caustique, le principal réactif de la fabrication "alchimique" des pierres. Je dis "alchimique" parce que le mot Khoum (prononcer : choum), le Dieu potier egyptien, le Dieu du moulage, est étymologiquement  à la racine des mots "chimie" et (après un détour par l'arabe) "Alchimie". et il est très probable que la très fameuse "pierre philosophale" des alchimistes n'est que... le secret de la pierre reconstituée.

Alors comment les égyptiens ont-ils fait pour construire les pyramides ?

La réponse... en BD

Des preuves !


Des preuves, il y en a des tas ! En voici, dans le désordre :

Les blocs pyramidaux sont tous moins dense en haut qu'en bas.  Ceci ne s'explique pas s'ils ont été taillés dans une carrière. Mais s'ils ont été coulés dans un moule, c'est parfaitement clair.

Les joints entre les blocs sont si parfaits qu'on ne peut y glisser la pointe d'un couteau. C'est logique si les blocs ont été coulés sur place : deux pierres déja en place constituaient deux des parois du moule, il n'y avait qu'a ajouter deux parois de bois (ou de tissu tendu, ce qui est possible : on a retouvé des tas de fibres d'usage inconnu dans les pyramides) pour constituer le moule. Et bien sur le nouveau bloc s'ajustait évidemment parfaitement avec les deux blocs déja en place.

Cohérence historique : Nous sommes à l'âge du bronze.  Il est difficile dimaginer pour l'homme moderne l'impact mystique qu'avait la poterie à cette époque. Créer des formes à partir d'une matière souple qui durcissait ensuite était considéré comme absolument magique et ne pouvait être que l'oeuvre d'un Dieu : et précisément Khoum, le dieu potier, est le Dieu le plus important dans toute l'égypte. Les égyptiens ont naturellement cherché à mélanger des matériaux semi-liquides ou pâteux et à "voir" ce qui en ressortait, si cela pouvait durcir naturellement ou à la chaleur. C'est ainsi, après sans doute des siècles d'expérimentations, qu'ils sont inventés leurs techniques de géopolymérisation. Ainsi l'ordre historique est : âge de pierre, poterie, âge du bronze, géopolymérisation, âge du fer, oubli des techniques de géopolymérisation Mais notons que la technique du moulage sur place s'est maintenue en Afrique (construction en pisé).

L'inventivité des hommes est sans limite, même dans l'antiquité. Par exemple les égyptiens savaient faire des émaux dès 3800 avant JC. Or pour faire de l'émail il faut fondre le cuivre à près de 1000°C. Certains objectent que de telles températures ne pouvaient pas avoir été atteintes dans l'antiquité. Mais en fait en mélangeant du minerai de cuivre (malachite) et de plomb (galène) qui sont très souvent mélangés naturellement, et en chauffant ce mélange avec un simple feu de bois à seulement 700° il se produit une réaction d'oxydation exothermique qui fournit les 1000° requis.

Le calcaire des carrières utilisées est trop tendre pour des pierres taillées ! Le matériau le plus important des pierres réaglomérées est le calcaire. Les analyses du géochimiste allemand D.D. Klemm démontrent que 97 à 100% des blocs proviennent de la couche de calcaire tendre et argileuse située dans l'Oued (wadi) en contrebas du plateau de Guizeh. Or, d'après l'égyptologue M.Lehner, les Égyptiens employèrent un calcaire tendre et friable, inutilisable comme pierre de taille. Les ouvriers n'ont pas mis en œuvre le calcaire dur et dense situé à proximité des pyramides, sauf à de rares exceptions pour les restaurations ultérieures. Le géologue L. Gauri démontre que ce calcaire est fragile, car il inclut des matériaux argileux (notamment une argile kaolinite) sensibles à l'eau expliquant l'extrême fragilité du corps du Sphinx, alors que sa tête, taillée dans la couche géologique dure et dense, a résisté à 4000 ans d'érosion.

Ce calcaire argileux tendre, trop fragile pour être une pierre de taille, est bien adapté à l'agglomération. De plus, il contient naturellement des ingrédients géopolymériques réactifs, comme l'argile kaolinitique, indispensable pour fabriquer la colle géologique (le ciment de liaison) et assurer la géosynthèse.

Il n'est pas nécessaire de broyer cette pierre, car elle se désagrège facilement avec l'eau du Nil pendant les inondations (l'Oued ou wadi est rempli d'eau à ce moment) pour former une boue calcaire. À cette boue, on ajoute des matériaux géologiques réactifs (la mafkat, un silicate hydraté de cuivre et d'alumine, surexploitée au temps de Khéops dans les mines du Sinaï), le sel natron égyptien (carbonate de soude, présent massivement dans le Wadi Natrum), et de la chaux provenant de cendres de plantes et de bois [5]. On transporte cette boue de calcaire dans des paniers, on la verse, puis la tasse dans des moules (faits en bois, pierre, brique crue), directement sur le chantier. La méthode est identique à celle du pisé, encore utilisé aujourd'hui.
Ce calcaire, ré-aggloméré par réaction géochimique, durcit naturellement pour fournir des blocs résistants. Les blocs sont ainsi constitués de 90 à 95% de calcaire naturel en agrégats avec les coquillages fossiles, et de 5 à 10% de colle géologique (ciment dit "géopolymérique") à base d'alumino-silicates.

Les énormes carrières de turquoise du Sinaï : la turquoise est associée à un autre minéral, la chrysocolle: cette dernière se déshydrate à la chaleur du désert et devient blanche. Les égyptiens l'appelaient Makfat. Ils en ont récolté des tonnes chaque année dans les mines du Sinaï. Le makfat est l'un des ingrédients de la pierre reconstituée, même s'il elle n'ont contient que 1% environ.

On peut très bien expliquer pourquoi le procédé s'est perdu après la construction des premières pyramides. L'épuisement des mines du Sinaï dès la IV° dynastie fut la cause principale du déclin du procédé. Une autre cause fut que la production de chaux CaO provenant de cendres engendra un désastre écologique. Contrairement à d'autres peuples de l'antiquité les égyptiens n'ont pas fabriqué la chaux nécessaire en calcinant le calcaire : il aurait fallu avoir du bois pour cela, et du bois ils n'en avaient pas beaucoup. Ils utilisaient pourtant la combustion du jujubier, acacia, caroubier, palmiers pour la cuisson du pain. Or les cendres de combustion contenaient une grande quantité de chaux "cendrée" CaO. Ces cendres étaient récoltée dans toute l'Égypte. Or les besoins de chaux pour la construction des pyramides étaient tels que l'exploitation outrancière des ressources agricoles à cette fin engendra une famine à la V° dynastie

Enfin, passage du culte de Khoum le dieu pétrisseur en Amon le dieu Tailleur de pierre : les prêtres d'Amon pensaient que lorsqu'on taillait la pierre des carrières on taillait directement le corps du Dieu. Après Khufu (Khnumou-Khéops) les pyramides sont de plus en plus petites, puis on n'en fait plus du tout. Au second empire toutes les pierres sont taillées. La technique du moulage s'est perdue.

Existence d'autres objets géopolymérisés : statues, vases pré dynastiques en gneiss anorthositique, schiste métamorphique, basalte, brèche : matières impossibles à tailler avec des outils en cuivre et qui demeurent une énigme.  30000 de ces vases furent trouvés dans une chambre souterraine de  la pyramide à degré de Saqqarah, ils datent de 3000 avant JC. Les énormes statues  des Colosses de Memnon sont en en quartzite (pierre très dure presque impossible à tailler). Citons encore les vases murrhins, pour lesquels les romains dépensèrent des fortunes en les achetant aux égyptiens.

La théorie explique la construction des pyramide et la taille énorme de certains blocs. Pas besoin de rampe pour les construire en moulant sur place !

La théorie explique  pourquoi les carrières de calcaire étaient en contrebas des pyramides alors qu'on avait du calcaire de meilleure qualité en amont, qui de plus aurait été plus facile à transporter. Mais justement pour faire de la pierre réaglomérée il fallait du calcaire de basse qualité, très tendre.

La théorie explique l'absence de vestige des traînaux en bois qu'il aurait fallu avec le système de la rampe.

La théorie explique l'humidité "étrange" des pyramides et le phénomène de conservation du grain. L'eau utilisée pour créer le matériau géopolymère est restée là, même des dizaines de siècles plus tard.

Enfin, les objections ne tiennent pas !


L'objection la plus fréquente des égyptologues lorsqu'on leur parle de "pierre réaglomérée" est que l'on trouve des coquillages dans le calcaire des pyramides, ce qui "prouve" leur origine naturelle : Mais en fait c'est tout à fait normal puisque la pierre reconstituée a été crée à partir de calcaire non pas broyé mais délité par l'eau. 

Autre objection : où seraient les moules ? En fait il il y en avait très peu. on se servait des blocs déjà en place pour mouler sur place un nouveau bloc et les moules étaient soit réutilisés, soit faits de mélange de tissus, roseaux, etc. fragiles et qui ont naturellement disparu au fil des siècles.

Pour plus d'infos :
http://pyramidales.blogspot.com/2009/03/la-nouvelle-histoire-des-pyramides-de.html



Serge Boisse  

Home Mes livres Mes tableaux Plan du site

Partagez / votez pour cette page :

Journal d'un terrien

Commentaires (26) :

Page : [2] 

Lheureux
Le 03/08/2013 à 15h01
Après plus de cinq années passées à étudier cette pyramide , voici le résultat de notre enquête.

http://www.lulu.com/shop/philippe-lheureux/grande-pyramide-degypte-les-sept-v%C3%A9rit%C3%A9s-qui-d%C3%A9rangent/paperback/product-21124540.html;jsessionid=1B4E96FDCC37F8B3BFF86A0486C39BC6?mid=social_facebook_pubsharefb



Vous pouvez lire les 60 premières pages en cliquant sur Aperçu sous l'image de couverture. Attendre un petit moment que l'image de couverture s'affiche.



Maintenant on sait que la chambre dite "du roi" n'a jamais été destinée à servir de tombeau et on sait ou se trouve la salle secrète.



Bonne lecture

Phil

steph3400
Le 19/03/2013 à 10h58
mouler des blocs de 30 tonnes avec du tissu en guise de coffrage!!! mais bien sur... et 30 tonnes, cela fait combien de m3 a couler en une fois? non parceque 30 tonnes a remuer a la main faut êtres balaise, remuer déja 1m3 a la main et après ont reparle de votre théorie!!!!!!!!!!!!!!!exemple, un camion toupie c'est 7 m3,non mais franchement!!!

et puis pour les ingénieurs, expliquez moi comment les blocs de la base de la pyramide résiste a la pression du poid total de la pyramide sans ferraille a l'intérieur? rien que pour les fondations d'une petit maison il y a beaucoup de ferraille alors pour des blocs de 30 tonnes... et puis couler un bloc de 30 tonnes en une fois a la main, c'est impossible, donc cela veut dire que le bloc a sècher en plusieur fois et donc il n'est pas homogène et n'a pas de résistance a la préssion.

mais bon, je suis pas ingénieur...
Laurent
Le 06/03/2013 à 10h08
Enfin une théorie séduisante tenant compte de l'intelligence et du savoir faire humain. La géopolymérisation des pierres répond aux questions sur l'aspect construction des pyramides. Plus besoin d'imaginer des techniques improbables pour tracter des statues de 1200 tonnes. Il nous reste à découvrir l'objectif de cette construction et l'origine du savoir qui a permis une alignement parfais sur les axes nord/sud et est/ouest et répondre également à toutes les questions métaphysiques générées par les dimensions propres de ces pyramides. Encore de belles interrogations en perspectives
melin
Le 02/01/2013 à 18h12
Moi je pense que vu la taille et le poids des pierres, (une seule de celles qui supportent le sphinx par ex. fait plus de 200 tonnes..)avec des rampes, etc, bref, suivant les théories admises, ils auraient mis pas moins de 650 ans à construire une seule pyramide.



Ennuyeux pour en faire un tombeau de pharaon, même s'il vit centenaire..





Les pierre sont taillées et non pas moulées, ça on en est sûr !



Idem les mayas, stonehenge etc, parfois des blocs de 2000 tonnes, d'une seule pièce, parfaitement emboités sur plusieurs angles (!) d'une roche non présente alentours et qu'il a donc fallu amener de loin..avec quoi?

à une époque qui pour certains cités ne connaissaient ni roue, ni poulie, ni cordages qui pourraient tenir..alors même avec des milliers d'esclaves, ou de boeufs...



On a également trouvé des cartes du monde et des océans parfaitement exactes datant de milliers d'années avant Christophe Colomb..

la terre qui était censée être plate, on brûlait sur le champ quiconque osait dire le contraire..



Bref, pour moi c'est clair, toutes ces civilisations anciennes ont été aidées,par des êtres possédant des technologies avancées.



De même les pyramides ne sont évidemment pas des tombeaux de pharaons,au départ..



leur alignement est parfait avec certaines étoiles aujourd'hui, et aussi 10500 ans avant JC, MAIS PAS..du temps des égyptiens eux-mêmes.

Cela fait que ces merveilles de concentration d'énergie stellaire ont juste été transformées et redécorées par les egyptiens par la suite, bien plus tard !



l'homme et son égo démesuré, sa soif de pouvoir et de dominance déforme tout, hier comme aujourd'hui,et l'histoire est souvent fausse.



il y a encore bien des mystères a percer, sur les civilisations anciennes (on en découvre encore, et c'est pas fini)



On commence seulement a entrevoir la vérité.
natureikarta
Le 26/12/2012 à 07h21
Si vous souhaitez en savoir plus sur la grande pyramide du plateau de Gizeh mais aussi apporter votre contribution au développement de la connaissance des hommes : http://www.mohamedalibenmansour.fr/la-grande-pyramide-du-plateau-de-gizeh-et-lexploitation-de-lenergie-electromagnetique

Merci (à ce mot, l'eau réagit)
Quelqu'un quelque part
Le 14/11/2012 à 17h48
C'est plus plausible que la théorie de la rampe !
MAX DE GENNES
Le 14/09/2012 à 22h27
Je trouve étrange qu'à notre époque la théorie des rampes soient encore citées comme "possibles". L'utilisation de pierres moulées est évidente lorsque on observe simplement la construction de près. Les égyptologues défendent leurs pains comme les diafoirus de Molières en rendant hermétique ce qui est largement visible. La manipulation des blocs ne présentent pas de grosses difficultées Je vous engage à visiter le site de jean kuzniar qui a travaillé sur l'utilisation probable des objets égyptiens des musées. La théorie de DAVIDOVITCH est connue depuis la fin des années 70. Je suis juste un peu sceptique sur la possibilité de géopolymériser du gneiss.
Serge Boisse
Le 07/09/2012 à 14h58
pour Angelo

un mécanisme secret hydraulique dans la pyramide de khéops ? très intéressante théorie, qui me semble tenir la route, merci pour le lien !
Angelo
Le 06/09/2012 à 10h45
Bonjour,



Je parcoure votre site depuis plusieurs jours, et je le trouve super intéressant. De plus, je suis pratiquement en accord avec vos idées et vos pensées. Enfin une personne intéressante avec qui j’aimerai parler de tout et de rien ;-) mais surtout de l’univers et des petits hommes verts (blague). J’ai aimé votre sujet sur les UMMO. Pour les pyramides, j’ai trouvé ce site que je trouve très intéressant :

http://autospeed.celeonet.fr/khufu/

J’espère qu’il vous plaira, et j’aimerai savoir ce que vous pensez de la théorie de Philippe Lheureux et Stéphanie Martin concernant l’architecture interne de la pyramide de Chéops.

Amicalement.



André

Rima Hattori
Le 01/02/2012 à 19h39
Je trouve àa très interessant! J'y crois volontier, même si c'est plus... comment dire... "magique" de les transporte *étoiles dans les yeux* à la force des bras et de la volonté! x)
Kheops
Le 20/01/2012 à 00h22
Vrai !
<page précédente (plus récents)    

Ajouter un commentaire (pas besoin de s'enregistrer)

Pseudo :
Message :


image de protection
En cliquant sur le bouton "Envoyer" vous acceptez les conditions suivantes : Ne pas poster de message injurieux, obscène ou contraire à la loi, ni de liens vers de tels sites. Respecter la "netiquette", ne pas usurper le pseudo d'une autre personne, respecter les posts faits par les autres. L'auteur du site se réserve le droit de supprimer un ou plusieurs posts à tout moment. Merci !
Ah oui : le html genre <br>, <a href=...>, <b>b etc. ne fonctionne pas dans les commentaires. C'est voulu.
< Retour en haut de la page