Nous allons reprendre ici des extraits d'une lettre en espagnol (dictée par DEII 98 et YU 1 le 9 janvier 1968) qui reprend une description assez exhaustive des nefs oummites. les données fournies par ces gens de Oummo expliquent grossièrement les questions liées aux observations d'OVNI et leur comportement étonnant. Quant à la validité technique de ce qui est avancé, il faut se montrer critique.

Structure des UEWA OEMM



"...L'image 1 montre dans son croquis de base, une coupe en hauteur de la structure d'un vaisseau. Un observateur extérieur distinguera trois partie clairement différenciées :



Image 1




Image 2

Le profil de nos vaisseaux n'entraîne pas l'adoption de formes qui, pour la technologie aéronautique terrestre, montrent un coefficient balistique élevé ( formes ogivales, etc. ) dont la finesse est nécessaire pour atteindre de grandes vitesses au sein d'un fluide visqueux. Ceci est dû à ce que notre technique de déplacement est radicalement distincte des embryonnaires méthodes utilisées par le planète Terre :

Le ENNAOEII ( voir Image 2 )


Le noyau central de la UEWA (ENNAOEII) est une structure de configuration cylindroïde. A l'intérieure ( cavité centrale : image 1 n°13 ) on trouve le AYIYAA (image 3 ) ou toroïde flottant. Cette seconde structure est une grande cabine de type toroïdale susceptible, dans des limites restreintes, de se déplacer à l'intérieure de l'enceinte creuse (image 1 n°13) du ENNAEOII.

Image 3 : La cabine flottante ou toroïde flottant AYIYAA
Ces images modélisées par Méta. sont fidèles au document original


Quand le vaisseau décolle ou quand il arrive près de l'objectif fixé, et en général quand il est prévu durant son trajet ( trajectoire ), des accélérations élevées ( changements brusques de vitesse ou de direction ) le AYIYAA flotte au sein de la YAAXAIUU (cavité magnétique image1 n° 13), c'est-à-dire, à l'intérieur d'un champ magnétique de fréquence élevée et très énergétique ( fréquence : 3,26.10 puissance 4 Hertz ).

Pendant cette phase appelée OEE (Image 5), qui signifie : suspension ou flottement, la cabine jouit d'une autonomie programmée et ses mouvements relatifs sont subordonnées aux changements brusques de type dynamique, comme nous l'indiquerons plus loin.

La cavité entre AYIYAA et ENNAEOI contient un mélange formé par quelques isotopes d'argon et d'oxygène à pression élevée. La masse colorée en vert et tramée de points ( image 5 ) correspond à une masse gélatineuse qui, durant cette phase OEE remplit la cabine AYIYAA, protégeant les corps des membres de l'équipage et le reste de l'équipement mobile du voyage ( voir la note 6 ).

Mais quand le déplacement du UEWA se déroule loin de champs gravitationnels intenses ou au sein d'un autre cadre tridimensionnel ou simplement dans une zone spaciale libre d'agents physiques dangereux, à une vitesse quasi constante ( phase "AGIOOA" ), la cabine s'emboite dans le ENNOI AGIOAA ( image 4 ). Alors la masse TAXEE passe à l'état "argileux" (plus fluide, basse viscosité ), elle est expulsée en dehors de la AYIYAA en augmentant la pression du mélange gazeux de la cavité YAAXAIUU ( image 1 n°13 ) et permettant ainsi aux voyageurs de se déplacer librement à l'intérieur de celle-ci. Le fort champ magnétique vibratoire nécessaire pour maintenir en suspention cette ultime structure s'annule aussi.

image 4 image 5


Retour a la page nefs Retour a l'affaire ummo