Journal d'un terrien

Web log de Serge Boisse

On line depuis 1992 !

Recherche personnalisée

La halle de Grenade - peinture de Serge Boisse

J'habite à cent mètres de la plus belle, la plus grande et la plus ancienne (1294) halle couverte en bois de France, celle de Grenade (haute Garonne). Il était donc normal que je me décide à la peindre ! Mais j'avais souvent différé l'occasion, parce que c'est une sacrée gageure, et la perspective est mine de rien, très complexe ! Et puis, une vilaine pneumopathie contractée en Chine (où j'étais pour le boulot) m'a donné... du repos forcé, donc le temps de peindre cette halle ! N'est-elle pas magnifique ?
La halle de grenade, peinture de serge boisse (2013)
La halle de grenade, Huile sur toile (90x70 cm), peinture de serge Boisse (janvier 2013)
Cliquez sur l'image pour la voir en grand (sauf avec Internet Explorer, mais si vous avez encore IE je ne peux que prier pour que vous changiez de navigateur)

 Comme d'habitude, voici un petit cours de peinture à l'huile gratuit pour vous expliquer comment j'ai créé ce tableau :

Bon par où commencer ? Je décide de ne pas faire de fond, et de croquer directement les structures à la peinture. Je sais que je vais devoir ramer car ensuite il faudra "boucher les trous" entre les poutres avec du noir ou de la couleur sombre, mais bon là au moins on sait ou l'on va. Bon ben c'est pas trop mal, non ?  L'essentiel est y est et surtout ça  a l'air à la bonne place. Gaffe à l'alignement des poteaux ! Il y en a 36 en tout dans cette halle, même si l'on n'en voit que douze dans la vue que j'ai choisie de montrer (qui est vue de l'intérieur)
Il y a environ un journée de travail pour arriver à cette étape. Les piliers ne sont pas mal (mais un peu trop fins je crois). Je travaille sérieusement le plancher, avec de la couleur blanche,sur laquelle je repasse des petites touches dan le frais pour faire les lames du parquet et le reflet des poteaux de brique. Normalement je n'utilise quasi jamais le blanc comme couleur, mais ici je suis un peu obligé. Ah ces poteaux ! combien de fois vais-je repasser dessus, en ajoutant de plus en plus de briques (toutes de couleur différentes, soit dit en passant...) à chaque fois !
Question palette justement, bien j'ai du blanc, du rouge, du marron, du bleu outremer et c'est tout. Plus tard j'ajouterai du jaune de cadmium, et, tout à la fin, du noir. Pour le moment, tout ce qui est "noir" est en fait un mélange outremer+marron, bien plus vivant à mon goût.
Ça ne se voit pas trop mais j'ai "gonflé" le poteau de brique central qui était un peu trop fin à mon goût. ATTENTION : il n'y  a pas une goutte de rose dans la toile, et si les poteaux paraissent rose c'est parce qu'il y a du blanc, du rouge, du marron, du jaune, du bleu et même du vert sombre (bleu+jaune de fait) qui se juxtaposent en touches très serrées sans se superposer...
Mais évidemment c'est la charpente qui fait l'objet de toute mon attention. Vous voyez, c'est un jeu : on remplit "le fond" en couleur foncée, du coup les poutres au premier plan paraissent blanches et il faut les repasser (en marron et bleu), du coup le fond est trop clair donc... on recommence.

Allez, pour en bas à droite j'abandonne la térébenthine et je passe à l'huile ! (que j'achète en bouteille de 1L au super marché, soit dit en passant, il n'y au aucun intérêt à acheter les mini flacons soit disant super extra qu'on vend à prix d'or dans les boutiques pour artistes)
Bon la perspective ça va mais je ne suis pas content du tout des couleurs. Va falloir que ça pulse bien plus !
Bon alors pour pulser, quoi de mieux que l'opposition jaune-bleu,ou violet+jaune, même si ça peut paraître bizarre pour des poutres en bois ? Je mets même une poutre carrément en jaune pour voir... eh, sur un fond bleu ça donne pas mal du tout. Ça commence à avoir de la gueule. C'est très galère tous ces poteaux de bois,surtout qu'il ne faut pas les faire trop unis naturellement.
Reste à continuer le coté gauche en haut.... Mais ce n'est pas tout. En fait  je trouve mes poutres un peu trop "maronasses" et je met dit qu'un doigt de rouge ne ferait pas de mal surtout à celles qui sont au premier plan qui manquent d'unité;
Eh oui, avec un peu de rouge finalement ça donne bien ! Mine de rien, j'ai aussi rajouté des centaines de petits traits noirs entre les planches de volige à droite. Je signe.... voila, quatre jours chrono, c'est pas mal quand même parce que mine de rien 90x70 cm c'est grand mine de rien !
Je crois avoir fini... Mais comme toujours il faut "laisser reposer ses yeux",  et quand je reviens voir deux jours plus tard cette toile je me dis que la lumière ne va pas :   les voliges sont trop claires, et la rue derrière n'est pas assez lumineuse. En fait, il me faudra en mois complet pour finir cette toile !
la halle de Grenade, peinture de serge boisse  Donc il fut accentuer les contrastes. Je repasse donc toutes les voliges avec une très fine couche de violet dilué, un peu de noir aussi à certains endroit stratégiques... et puis du bleu ! Pourquoi pas après tout ? La peinture, c'est pas de la photo !
Je met du blanc dans la rue... et voila ! Oui, par rapport à l'étape précédente y a pas photo ! C'est vrai que la peinture, c'est la lumière !
< Retour à la liste de mes tableaux
> cours de peinture à l'huile

Journal d'un terrien

Commentaires (1) :

Page : [1] 

Rag
Le 01/11/2017 à 22h59
Je n'oserai pas commenter tout vos travaux, mais... Magnifique! Vos conseils me sont par ailleurs très utiles.


Ajouter un commentaire (pas besoin de s'enregistrer)

Pseudo :
Message :


image de protection
En cliquant sur le bouton "Envoyer" vous acceptez les conditions suivantes : Ne pas poster de message injurieux, obscène ou contraire à la loi, ni de liens vers de tels sites. Respecter la "netiquette", ne pas usurper le pseudo d'une autre personne, respecter les posts faits par les autres. L'auteur du site se réserve le droit de supprimer un ou plusieurs posts à tout moment. Merci !
Ah oui : le html genre <br>, <a href=...>, <b>b etc. ne fonctionne pas dans les commentaires. C'est voulu.
< Retour en haut de la page