Journal d'un terrien

Web log de Serge Boisse

On line depuis 1992 !

Recherche personnalisée

Ma poésie

poésie Voici quelques uns de mes poèmes :

Framboise

Petite framboise sauvage
Cueillie à fleur de pré
Petite framboise volage
J’ai envie de t‘embrasser

Tu es tombée dans mes bras
Comme un fruit mûr en été
Et dans la forêt là bas
L’un contre l’autre on s’est allongé

Je t’ai serré très fort
Dans mes bras tu tremblais
J’ai parcouru ton corps
Dans mes bras tu vibrais

Et sur la mousse odorante
Lentement j’ai caressé
O toi ma petite amante
La forêt que tu m’offrais

Petite framboise volage
A mon corps abandonnée
Cent fois sur le métier
J’ai remis mon ouvrage

J’ai parcouru les pages
Du livre ouvert de tes reins
J’ai cueilli ton extase
Sur la pointe de tes seins

Petite framboise des champs
Si prompte à t’enflammer
Tu es l’ardoise du temps
Où j’écris mon amitié

Petite framboise sauvage
Cueillie à fleur de pré
Petite framboise volage
J’ai envie de t‘embrasser !

Comme une folie


Quand tu m’as souri
D’un sourire charmant
J’ai su que ma vie
Vivait en rêvant
 
J’ai su que ma vie
Glissait en planant
Vers cet infini
Chanté si souvent
 
Vers cet infini
Où tu vas riant
Comme une folie
D’éternels printemps
 
Comme une folie
Je ris si souvent
Car c’est pour la vie
Que nous sommes amants !

Cent milliards de soleils

Cent milliards de soleils
Hantent sans espoir ni répit
Cent milliards d’âmes en peine
Qui se sont suivies jusqu’ici
 
Nous sommes tous des soleils
Tissu d’ombre et de vide infini
Trame glauque où s’engouffrent
Les légions d’étoiles assagies
 
Torrent de temps qui souffre
D’amour et de nostalgie
Parfums de son radieux,
Frissons d’écume et de rivages,
Laissez moi ouvrir vos yeux !
 
L’oiseau sautille sur la plage
S’envole et me dit adieu

Cet immense bonheur

Aujourd’hui je t’écris
A toi mon cher amour
Car sans toi ma vie
Serait abîme sans retour
 
Car sans toi ma vie
Ne serait cette grande fleur
Cet immense bonheur
Qu’elle est aujourd’hui
 
Cet immense bonheur
C’est à toi que je le dois
Et de joie je pleure
Quand je suis avec toi
 
Et de joie je pleure
De ce rêve à deux
Cet amour heureux
Qui vit dans nos cœur

Sur quelques notes

Sur deux notes je te dis que je t’aime
Sur trois notes je te donnerai mon cœur
Sur quatre notes tu me dis de même
Et sur toute la gamme je chante mon bonheur
 
Sur deux notes je vais mettre une caresse
Sur trois notes un amoureux frisson
Sur quatre notes pourquoi pas ivresse
Et sur toute la gamme j’épelle ton nom
 
Sur deux notes c’est ta vie et la mienne
Sur trois notes pour nous et notre amour
Sur quatre notes, nos mains qui se tiennent
Et sur toute la gamme je t’aimerai toujours

Je suis l'enfant

Je suis l’enfant
Du premier rire
Ton cœur battant
Je l’ai posé sur tes lèvres

De tes confidences
Au creux de mon oreille
J’ai bâti la question
Que j’ai mis sur ta bouche

Je suis l’enfant
Qui crée le jour
Au fond de moi
Je fais jaillir des mirages

Car j’ai connu pour toi
La haine et la joie
Aux frissons de couleur
J’ai donné un visage

Je suis l’enfant
De la musique
Celle qui est dans ta tête
Celle qui est dans la mienne

Ça rentre dans mon cœur
Ça broie toutes les couleurs
Et j’en sors la question
Qui te fera sourire

Je suis l’enfant
Du premier soir
Quand tu me décrits
Ta douleur sans un mot

Aux fruits du silence
Aux parfums d’éternité
Ma réponse aura la vérité
D’une confidence oubliée

Je suis l’enfant
Du dernier jour
Et quelle importance
S’il n’y a plus d’enfance

La chaleur d’un regard
La douceur d’une main
Tel est le secret
Qu’a jamais je te laisse

 Trois arbres

Trois arbres, une plage
Et la mer et le vent
Et le sable hurlant sa rage
Et le ciel et les dieux agonisants
 
Trois arbres, et mon corps sur le sable,
Et ma tête dans la mer,
Et la vague implacable
Et le frisson dans la lumière
 
Trois arbres, et ton corps contre le mien,
Et la joie qu’attise le vent,
Et mon corps sur le tien,
Et la vie et la mort, éternellement

Mille ans de bonheur

Si l'on m'offrait mille ans de bonheur
Je refuserais ce cadeau du ciel
Car je préfère oh mon âme sœur
Ton sourire fugace aux éons éternels

Si l'on m'offrait mille ans de sourire
Je les donnerais à celle qui dans mon cœur
est pour l'éternité mon point de mire
Pour un seul instant te faire rire

Oui même pour un millier d'années
je refuserai d'échanger
L'instant magique où ton regard embrasé
dans le mien plonge et me fait vibrer

Naissance

Or voici que le poète, orange,
Sentant en lui comme un souffle brûlant
Accouche d’une bête étrange
Et salue les longs hivers incandescents

Au plus profond de son être mystique
S’agitent de grands tourbillons d’azur étincelant
A la vue du monstre horrible et fantastique
Du fruit de sa chair de son âme de son sang

Et dans la nuit qui lentement se fige en cristaux statiques
S’agitent de grands tourbillons d’azur étincelants
Un immense spasme de terreur secoue tous les êtres vivants
A la vue du monstre horrible et fantastique !

Le poète alors maudit son propre sang
Et dans la nuit qui lentement se fige en cristaux statiques
Un immense spasme de terreur secoue tous les êtres vivants
Le poème déchu est noyé dans sa fange électrique !

L’être mystique est un vampire pénétrant
Le poème déchu est noyé dans sa fange électrique
Et le poète s’éloigne en agitant dérisoirement
Ses longues, ses lourdes ailes de géant et de plastique !

Retouvez ces poèmes, et bien d'autres dans mon recueil : Dix-sept ans !
Home Mes livres Mes tableaux Plan du site

Partagez / votez pour cette page :

Journal d'un terrien

Commentaires (1) :

Page : [1] 

CARDINALES
Le 13/06/2014 à 18h43
Tout simplement j'aime l'ensemble !

En retour voici un lien pour quelques une de mes écritures (sur mon blog " tout1savoir " : http://tout1savoir.blog4ever.com/articles/textes-poesies



Pour l'ensemble de mes "élucubrations" , vous y avez accès à partir de mon blog principal : http://cardinales.blog4ever.com/



Salutations et bravo pour votre site .


Ajouter un commentaire (pas besoin de s'enregistrer)

Pseudo :
Message :


image de protection
En cliquant sur le bouton "Envoyer" vous acceptez les conditions suivantes : Ne pas poster de message injurieux, obscène ou contraire à la loi, ni de liens vers de tels sites. Respecter la "netiquette", ne pas usurper le pseudo d'une autre personne, respecter les posts faits par les autres. L'auteur du site se réserve le droit de supprimer un ou plusieurs posts à tout moment. Merci !
Ah oui : le html genre <br>, <a href=...>, <b>b etc. ne fonctionne pas dans les commentaires. C'est voulu.
< Retour en haut de la page