Journal d'un terrien

Web log de Serge Boisse

On line depuis 1992 !

Recherche personnalisée

Éloïse après le bain 

(peinture de Serge Boisse)

Depuis mai 2013 avec Candice Endormie, il y plus d'un an, je n'avais pas peint un nu. Cette fois, j'ai décidé de me surpasser et de faire un nu réaliste et quasi photographique. Challenge: l'émotion doit provenir du réalisme.  J'ai donc choisi de peindre une très belle femme, Éloïse, de profil, se séchant au sortir du bain; dans la lumière du soleil. Soixante-dix heures de travail, réparties sur onze jours, et voici le résultat. Je n'en suis pas peu fier ! Je considère que c'est ma plus belle toile à ce jour.
Eloïse après le bain, huile sur toile, Serge Boisse (Décembre 2014)

Éloïse après le bain, huile sur toile, 60x120 cm, Serge Boisse (Décembre 2014, puis Avril 2015) 

Comme d'habitude, voici un petit cours de peinture à l'huile gratuit pour vous expliquer comment j'ai créé ce tableau :


Dans une brocante, j'ai déniché un cadre de 60x120 cm. Reste à trouver la toile qui ira dedans. Je finis pas dégotter chez Cultura une toile de ce format. Le sujet d'un nu vertical s'impose à moi tout naturellement.

Pour une fois, je ne pars pas d'une photographie. Mon point de départ sera une aquarelle de Steve Hanks, selon moi l'un des meilleurs aquarellistes du monde, sinon le meilleur.

Le but sera donc de reproduire, non pas le tableau mais le sujet : en effet, puisque je travaille à l'huile, le résultat sera forcément différent de l'aquarelle de Hanks. Donc je décide de faire un fond plus sombre et un sujet plus contrasté. Mais la lumière, n'est-ce pas, la lumière doit rester.
Je vais changer deux ou trois petites choses. Tout d'abord mon cadre est deux fois plus haut que large, ce qui n'est pas le cas de l'aquarelle. Un recadrage est nécessaire.
Les proportions du corps doivent rester toutefois exactement identiques. Je sais d'expérience que dans la peinture d'un nu, un millimètre d'écart peut faire la différence.
Étape1

Donc pour que les proportions soient parfaites je vais utiliser un projecteur vidéo et projeter l'image sur la toile, et utiliser la projection pour tracer les contours.
C'est la première fois que j'utilise cette technique. Elle n'est pas sans inconvénients.
Le projecteur chinois bas de gamme "Koolertron" que j'ai acheté sur Internet a une résolution déplorable, une luminosité faiblarde (même dans le noir),  et donne une image floue. Un conseil : fuyez cette marque comme la peste ! De plus en peignant à la lumière du projecteur on ne voit rien de ce qu'on peint ! Bref je ne pense pas ré-utiliser cette technique.
Bon, on a au moins les grandes lignes.  Pour la suite, au diable le projecteur (c'est à dire à la poubelle !). Je continue à la lumière du jour et "à la main".
Étape 2

Bon je je trace le visage, quelques cheveux, en diluant  la térébenthine. C'est moche, mais ce qu'il y a de bien avec la peinture à l'huile c'est qu'on peut toujours retoucher. Donc pas de soucis encore.
Il est clair que sa bouche ne va pas du tout. On verra plus tard.
Étape 3

Allons-y pour le reste du corps.

Je retouche un peu le visage et les cheveux. Pour ces derniers, le truc c'est le nombre de coups de pinceaux :  il en faudra des milliers (chacun d'une couleur légèrement différente) pour arriver au résultat final.
Pour cette toile, ma palette reste toujours la même : des couleurs presque primaires (bleu outremer, jeune de cadmium, terre de sienne, rouge carmin, vert moyen). Mais pour la première fois, je vais utiliser beaucoup de blanc aussi : pour les cheveux, la serviette, et le modelé des chairs. En général je ne mets jamais de blanc mais ici il le faudra. Pas de noir. Le fond est un mélange de bleu, vert et ocre.

Je me recule... Eh bien... il y a encore du boulot ! Les formes du bras gauche et du pied ne vont pas du tout. A revoir.
Étape 4

Bon eh bien justement, du blanc, on va en mettre. Attention pour la couleur chair : le but n'est pas de viser la couleur juste du premier coup.. Elle ne le sera jamais. C'est au contraire la superposition de multiples couches, de plus en plus fines, qui donnera la teinte finale. Je pose quelques gouttes d'eau sur son épaule...

Le visage est presque parfait. Ça ne se voit presque pas, mais j'ai déplacé l'oeil et retouché le nez et la bouche.. Les cheveux manquent encore de contraste... Les fesses sont bien trop rouges... à revoir.
Étape 5

Que de chemin parcouru ! Quinze heures de travail séparent cette image de la précédente, passées à mille fois repasser sur les détails, à comparer avec l'aquarelle initiale. Je prends des photos que je recadre très précisément et que je  superpose avec l'ordinateur. J'utilise le logiciel Irfanview, d'une simplicité incomparable, et  quelques filtres photoshop que Irfanview sait importer, dont AAA Blender qui me permet de comparer fréquemment ce que je peins avec le but visé.

J'ai refais entièrement son épaule, le sein, les bras , la forme du ventre, l'oreille, les cheveux...

Petit détail : sur la suggestion d'une amie (merci Mimmie), je rajoute une bague à son index droit. Le doigt de l'autorité. Ça te va bien, Éloïse.
Étape 6

Reste à revoir le coude droit (et le gauche), le pieds, la serviette, le drap sur lequel elle est assise, et le fonds.
Le drapé de la serviette m'aura donné bien du fil à retordre: presque une journée ! Idem pour le drap du dessous, que j'avais fait au départ bien trop contrasté, j'ai du aplanir les "angles" avec du beige...

Je peins délicatement les filets d'eau qui coulent sur son coude et ses fesses : ils doivent donner l'illusion de la transparence et être cepandant bien visibles...

Je signe... Qu'est-ce qu'elle est belle !


Eloise après le bain, peinture de serge boisse, 2015 Mais, quatre mois plus tard (!), je décide que non, elle n'est pas finie ! Les pieds ne vont pas, ils sont tout verts, et je trouve que les cheveux ne sont pas assez fins. Quand au drap sur lequel elle est agenouillée, il ne ressemble à rien. Donc je remets la toile sur le chevalet, et je reprends tout ça... Un journée de travail, mais...

C'est encore  mieux ! 

(cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Petit coup de zoom sur sa tête.... N'est-elle pas magnifique ? Mutine et pudique à la fois...

< Retour à la liste de mes tableaux
> cours de peinture à l'huile
Home Mes livres Mes tableaux Plan du site

Partagez / votez pour cette page :

Journal d'un terrien

Commentaires (4) :

Page : [1] 

sixteen
Le 10/01/2017 à 22h27
Sublime, vous êtes un artiste dans l'âme. Faites vous connaître. Persévérez,la consécration n'est pas bien loin. Bon vent.
Serge Boisse
Le 28/10/2015 à 17h29
pour "un autre peintre"

Absolument pas: tout artiste a le droit de tenter de recopier une oeuvre d'un autre artiste et de signer de son nom. Un peintre peut même demander d'aller au Louvre avec son matériel et de recopier une oeuvre qui s'y trouve. Et c'est très bien ainsi. L'oeuvre originale d'un artiste lui appartient, les copies éventuelles faites par d'autres artistes, non. Et en plus j'ai réalisé en peinture à l'huile une copie d'une aquarelle... C'est tout a fait mon droit.
un autre peintre
Le 22/10/2015 à 11h41
C'est du vol ce que tu fais !!<br />rnLe droit de l'image appartient à Steve Hanks. <br />rnQuand tu créeras le droit de l'image sera à toi.<br />rnTu n'as en aucun cas le droit de vendre ce nu.<br />rnAucun respect.
milles
Le 24/04/2015 à 13h00
elle est magnifique


Ajouter un commentaire (pas besoin de s'enregistrer)

Pseudo :
Message :


image de protection
En cliquant sur le bouton "Envoyer" vous acceptez les conditions suivantes : Ne pas poster de message injurieux, obscène ou contraire à la loi, ni de liens vers de tels sites. Respecter la "netiquette", ne pas usurper le pseudo d'une autre personne, respecter les posts faits par les autres. L'auteur du site se réserve le droit de supprimer un ou plusieurs posts à tout moment. Merci !
Ah oui : le html genre <br>, <a href=...>, <b>b etc. ne fonctionne pas dans les commentaires. C'est voulu.
< Retour en haut de la page