Journal d'un terrien

Web log de Serge Boisse

On line depuis 1992 !

Recherche personnalisée

l'Avion rouge (Pilatus) - Peinture de Serge Boisse

Cette peinture est une commande de Françoise, mon épouse, qui avait admiré dans une expo à saint Malo un tableau de Christophe Grimompon, peintre officiel de l'aviation civile, représentant un petit avion monomoteur rouge et blanc. "Oh, me dit-elle, ce serait super si tu faisais une grande toile avec cet avion, on pourrait l'accrocher dans le salon !"
l'Avion rouge (Pilatus) - Peinture de Serge Boisse
L'Avion rouge, huile sur toile (2017), par Serge Boisse.  Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Et donc, deux mois plus tard, en Novembre 2017, profitant d'un congé, me voilà  en train de peindre le fameux avion... Une semaine de travail à temps plein !"

Comme d'habitude, voici un petit cours de peinture à l'huile gratuit pour vous expliquer comment j'ai créé ce tableau :

Voici donc l'original de Grimompon,une peinture magnifique, quasi photoréaliste. Pour moi, un sacré challenge ! Pour bien respecter les proportions, je projette l'image avec un projecteur vidéo sur la toile blanche et je trace méticuleusement les contours.

Inconvénient de la démarche; je ne fais pas de fond et je peins donc directement sur la toile. Ce qui va m'obliger à repasser plusieurs fois sur chaque surface pour leur donner la "profondeur" de couleur voulue.
Voila le résultat. Les proportions sont justes, au millimètre près je crois (en fait, non ! Il y a une petite erreur dans la forme de la pale gauche de l'hélice, et dans le dessin des bandes blanches sur le fuselage, mais je ne le vois pas)

J'éteins le projecteur, le plus gros du travail reste à faire !

On va commencer par mettre un peu de couleur,pour planter le décor...
Pour le ciel, je le fais initialement au couteau (bleu phtalo plus un peu de blanc), ainsi que certaines parties blanches de l'avion. Je réaliserai plus tard que c'était une erreur. Le couteau fait des "traces" trop épaisses.  Il faut peindre ou bien au couteau, ou bien au pinceau, pas les deux.

Donc je vais repasser le ciel au pinceau, avec un pinceau assez rêche, pour  annuler le coté "lisse" du ciel en grattant presque. 
Pour cette seconde couche, j'ai utilisé de l'outremer, ce qui est une autre erreur. Outremer ou phtalo, il faut choisir, mais les deux ensembles c'est laid !  Il faudra revenir sur ce ciel...
Bon, on avance, un peu de rouge (deux nuances, l'une un peu plus orangée que l'autre), un peu de noir (pas encore pur à ce stade : c'est un mélange  bleu outremer+terre de sienne brûlée)
En diluant ce mélange avec du blanc, et un soupçon de bleu phtalo, j'obtiens un gris-bleu clair pour le début de l'aile et le marchepied, ainsi que les hangars au fond.
Je peins aussi les vitres du cockpit.
Je décide de travailler couleur après couleur. Je repasse donc au rouge, pour le nez de l'hélice, les ailes, et l'arrière du fuselage.
Un peu de terre de sienne+rouge pour le bas du nez : le rouge que j'ai est assez transparent, ce qui est parfait, on peut en passer plusieurs couches plus ou moins épaisses. pour nuancer.
il est temps de parfaire le décor.   Donc pour l'herbe et les arbres, les verts sont  des mélanges variables de bleu outremer et de jaune de Cadmium. Justement, ce jaune, je m'en méfierai jamais assez, il est très couvrant, et donc l'herbe est trop jaune. Je dois rajouter du vert pur, une couleur de d'ordinaire je n'utilise jamais. Heureusement, j'en ai un petit tube !
On revient au rouge, je repasse partout, en utilisant celui qui est plus orangé plutôt à l'arrière (mais pas seulement). Je précise méticuleusement les reflets blancs sur le fuselage, ils doivent être absolument nets. Mais c'est avec le rouge qui les entoure que je précise leurs contours.
On repasse au noir, cette fois pur, pour une partie des pales (pas tout), le bord d'attaque des ailes, l'ouverture du radiateur et les roues. Attention avec le noir, je ne l'utilise que pur, jamais mélangé. Le "gris" n'est pas un mélange de noir et blanc, mais de bleu+terre+blanc ! Ce qui permet de le teinter très légèrement si besoin.
Il est temps de prendre un peu de recul... Qu'est ce qui ne vas pas ? Le ciel, OK. Qu'est-ce qui manque ? Le bas de l'avion, gris clair (mais ce n'est pas du gris : voir plus haut).
OK. Et puis ? Un peu de vibration dans les couleurs ! Il faut créer un effet de métal laqué avec des reflets. Pas si simple ! Un peu de terre de Sienne, on fait des rayures avec, on repasse dessus avec du rouge légèrement transparent, on accentue les contrastes, on refait le dégradé bleu-blanc-rouge sous le cockpit...
Bon ! Je refais le ciel, entièrement, en bleu phtalo dilué avec du blanc. Faire le mélange sur la palette, pour avoir une couleur bien unie. Pourtant, ça ne se voit pas sur la photo ci-contre mais on distingue quelques nuances du ciel précédent par transparence. Un petit nuage, très léger, en travaillant dans le frais... Parfait ! Je signe. C'est beau, non ?.
C'est une grande toile...(format F8). Dans le salon, ça va être super beau !

Petite remarque : Pour l'accrocher, je vais utiliser un cadre américain (noir), donc il faut aussi peindre les quatre cotés de la toile !

 < Retour à la liste de mes tableaux

> cours de peinture à l'huile
Home Mes livres Mes tableaux Plan du site

Partagez / votez pour cette page :

Journal d'un terrien

Commentaires (0) :

Page :



Ajouter un commentaire (pas besoin de s'enregistrer)

Pseudo :
Message :


image de protection
En cliquant sur le bouton "Envoyer" vous acceptez les conditions suivantes : Ne pas poster de message injurieux, obscène ou contraire à la loi, ni de liens vers de tels sites. Respecter la "netiquette", ne pas usurper le pseudo d'une autre personne, respecter les posts faits par les autres. L'auteur du site se réserve le droit de supprimer un ou plusieurs posts à tout moment. Merci !
Ah oui : le html genre <br>, <a href=...>, <b>b etc. ne fonctionne pas dans les commentaires. C'est voulu.
< Retour en haut de la page