Journal d'un terrien

Web log de Serge Boisse

On line depuis 1992 !

Recherche personnalisée

Catastrophes climatiques

haiti mai 2004

Notre planète a toujours connu des catastrophes naturelles, le tsunami du 26 décembre 2004 en Asie est là pour nous le rappeler bien tristement. 

Néanmoins nous sommes confrontés à deux phénomènes nouveaux : 

C'est ce dernier point que je voudrais développer ici ; depuis 1900, la température moyenne de l'atmosphère au augmenté de 0,6°C, et cette augmentation apparemment insignifiante a pourtant déjà de profondes répercussions ! Pour preuve, voici une liste de catastrophes récentes :

Dès maintenant...

La couverture de neige de la planète a diminué de 10% depuis les années 1960. l'épaisseur de la banquise arctique au printemps et en été à diminué de 40% ces dernières années. Depuis un siècle, l'ensemble de glaciers à reculé. Ainsi le glacier du Kilimandjaro couvrait environ 12 Km2 au début du siècle. il ne fait plus que 2 Km2 et ne devrait pas tarder à disparaître, pour la première fois depuis des millénaires. 

Les océans se sont dilatés sous l'effet de la chaleur, ce qui a entraîné une élévation du niveau moyen de la mer d'environ 20 cm. Les récifs coralliens de la planète sont tous menacés de destruction totale. Entre 55% et 95 % des coraux indiens sont déja morts du fait de l'élévation de température de l'eau de mer.

Les icebergs sont des plus en plus grand, ainsi celui qui s'est détaché en 1995 de la banquise en mer de Bellinghausen pour dériver vers l'Argentine et qui faisait 2000 km2. Le dernier réchauffement climatique dans cette région remonte à 90 millions d'années. Un iceberg de 11 000 Km2, record absolu, a été repéré en mars 2000 au sud de la nouvelle Zélande. La population de pingouins en terre Adélie a diminué de moitié en 50 ans à cause de la réduction de la banquise.

Les vagues de chaleur sont de plus en plus fréquentes, avec des effets dévastateur sur les cultures et sur la survie des populations (Sahel, ouest des USA, Asie...) et favorise le incendies de forêts qui sont plus nombreux chaque année.
En juin 2001 : La plus grave sécheresse jamais vue en Corée.
En juillet 2001, sécheresse au Honduras, Nicaragua,, Guatemala et Salvador. La moitié des récoltes du Nicaragua sont détruites
Au printemps et à l'été 2002, l'ouest des états unis est touché par des incendies qui détruisent 930 000 hectares (soit le double des terres brûlées pendant les 10 années précédentes) ; 30 000 personnes ont été contraintes de quitter leur foyer rien qu'en Arizona.
A l'été 2003, la canicule en France provoque une augmentation du nombre de décès évaluée à 10 000

 Les termites remontent de plus en plus vers le nord chaque année. Les moustiques se multiplient et transmettent davantage de maladies comme le virus du west nile fever, originaire d'Ouganda mais qui a atteint l'état de New York aux états unis, tuant 9 personnes et en infectant 83. De vastes étendues de forêt (notamment en Alaska) meurent à cause du déplacement des insectes vers le nord. L'année 1998 a été la plus chaude depuis que l'on relève les températures. Les six années les plus chaudes du XXième siècle sont toutes postérieures à 1990.

Les orages et les tempêtes sont plus violents, favorisés par une atmosphère plus chaude. Les ouragans de 1995 à 2000 n'ont jamais atteint une telle ampleur ; Dans les caraïbes, leur nombre à quintuplé. En 1998, le cyclone Mitch fait 10 000 morts et des millions de sans abris en Amérique centrale. 95 % des récoltes du Honduras ont été anéanties.

Le dernier El niño (renversement des courants dans le pacifique) a été plus long et plus intense, avec sécheresses dans une partie du monde et pluies torrentielles dans une autre. . Le gulf stream pourrait s'arrêter, déstabilisant le système climatique mondial.

Les précipitations ont augmenté de 10% aux hautes latitudes de l'hémisphère nord depuis 1900. A l'automne 2000, en Angleterre, le record absolu de précipitations est atteint et dépassé : cinquante morts, des milliers d'habitations détruites, et 1,5 milliards de dollars de dégâts.

Slovaquie Aout 2002

Des inondations sans précédent ont frappé tous les continents et fait des milliers de victimes. Depuis 1975 (c'est pas vieux) le nombre de catastrophes dues à la météo au augmenté de 160%, tuant 440 000 personnes pendant les seules années 1990.
En Chine,  les seules inondations d'Août 1998 ont submergé 25 millions d'hectares de terre, détruit 5 millions d'habitations, 230 millions de personnes ont été touchées, 30 millions de personnes ont du fuir leur terre à cause du changement climatique. Coût : 30 milliards de dollars. 

Eté 1998 : le Bangladesh connaît les pires inondations jamais vues. 31 millions de sans-abris, 1 million de foyers et 1,4 millions d'hectares de culture détruits

Octobre 1999 : Le plus violent cyclone du siècle en Inde : 30 000 victimes, 2 millions d'habitations détruites, les récoltes de 12 millions de familles sont réduites à néant.

Décembre 1999 : tempête sans précédent sur l'Europe. Des vents de 200 Km dans l'Est de la France et la foret Noire, du jamais vu jusqu'alors. 130 Morts, 3,5 millions d'arbres déracinés.

Toujours en décembre 1999, les inondations au Vénézuela provoquent des glissements de terrain qui enterrent 140 000 habitations, faisant 30 000 morts au moins.

Mars 2000 : Le plus grand Iceberg jamais vu, 11 000 Km2, soit le tiers de la Belgique, est repéré au large de la Nouvelle Zélande.

Printemps 2000 : Sécheresse en Afrique de l'Est et au Sahel. Dans le Sud de la Somalie, 43% des personnes sont touchées.

Été 2000 : Incendies de forêt gigantesques dans l'ouest et le sud des états unis. 3 millions d'hectares détruits. 

2001 : Les neiges éternelles qui coiffent le mont Kenya ont diminués de 40% depuis 1963. On estime qu'elles devraient disparaître dans les prochaines années. 

Mai 2001 : En sibérie, les plus graves crues depuis  cent ans. 25 000 habitants sont évacués.

Juin 2001 : La plus grave sécheresse jamais vue en Corée.

Juin 2001 inondations au Texas et en Louisiane. 10 000 sans-abris: 

Juillet 2001 Sécheresse au Honduras, Nicaragua,, Guatemala et Salvador. La moitié des récoltes du Nicaragua sont détruites.

Mars 2002 : Un iceberg de 3250 Km2, (la moitié de la Corse), et de 200 m de haut se détache de la banquise.

Été 2002 : La mousson indienne est d'un tiers moins abondante que d'habitude : sécheresse et famine.

Août 2002 : Crues du Danube, de l'Elbe et de la Vlatva. A Dresde, l'Elbe dépasse son record historique. Plus de Cent mille foyers évacués en Allemagne, Autriche, Tchéquie et Hongrie.

Eté 2003 : La canicule en France provoque une augmentation du nombre de décès évalué à 10 000

Les pertes économiques ont été multipliées par 9 depuis 1975, passant de 53 milliard de dollars à 480 milliards (400 milliards d'euros). Ça commence à faire une sacrée facture, 80 $ par habitant de la planète... Certains ne gagnent même pas ça en un an.

la suite...

Le système climatique va devenir de plus en plus chaotique. certaines régions vont devenir complètement inhabitables. Les températures en été seront difficilement supportables.

Les précipitations se réduiront dans certaines régions (Sud de l'Europe, Afrique du sud, Australie, Amérique centrale, Canada) et augmenteront dans d'autres, mais sous forme d'averses violentes et de tempêtes, provoquant des inondations et des glissements de terrain.. L'eau douce deviendra encore plus rare et le nombre d'habitants touchés par le stress hydrique augmentera fortement.

La sécheresse provoquera la destruction des récoltes. La production de certaines céréales particulièrement importantes, comme le riz, le blé, le maïs, dont dépendent des milliards de personnes, pourrait chuter d'un tiers sous les tropiques au cours du prochain demi-siècle. L'agriculture industrielle sera, elle confrontée à une augmentation spectaculaire des insectes nuisibles, d'autant que les monocultures y sont particulièrement vulnérables. La conséquence logique sera l'augmentation de la malnutrition.

Les maladies transmises par des vecteurs, tels le paludisme, proliféreront et pourraient toucher 60% de la population mondiale vers 2050.

80 % des 115 plus importants types d'habitats naturels pour la vie sauvage seront ruinés par le changement climatique. 20 % des espèces qui y vivent disparaîtront à brève échéance.

Si la banquise groënlandaise venait à fondre, le niveau de la mer monterait de 6m. Des centaines de millions de personnes seraient contraintes de fuir, même en cas de montée modérée des eaux, pendant les grandes marées. Par exemple une montée de seulement 1 m du niveau moyen des eaux affecterait 30% des récoltes mondiales, par ce que de vastes étendues côtières seraient contaminées par le sel.

L'augmentation de la pauvreté dans des pays déjà pauvres, et l'augmentation exponentielle prévisible du coût des assurances, pourraient conduire à une déstabilisation du système financier mondial. Aux alentours de 2065, les pertes économiques dues au changement climatique dépasseront la création de richesse due à l'économie.

Ah oui, il y a quand même un avantage : la réduction du coût du chauffage en hiver... mieux vaut en rire !

Face à ça, un certain président des états unis dont les initiales sont GWB (je ne vise personne) a déclaré que "Le protocole de Kyoto n'est pas bon pour le monde [..] car il n'est pas bon pour l'Amérique...". Ça fait frémir !

Journal d'un terrien

Commentaires (21) :

Page : [1] 

Nemo
Le 17/08/2016 à 14h18
D'accord, je pensais que la principale conséquence de la montée du niveau des mers serait la destruction totale des infrastructures portuaires, empêchant les échanges commerciaux et provoquant ainsi une crise économique majeure suivie d'un effondrement des Etats.

Cependant, des investissements destinés à adapter ces infrastructures seraient rentables sur le court terme ; il n'y a donc rien à craindre de ce côté là.

En revanche, la pénurie de métaux indispensables (cuivre, etc), parfois dans moins de 30 ans, et la "destruction de 30% des cultures mondiales" évoquée ici sont inévitables et auront potentiellement les mêmes conséquences, aussi bien sur les pays riches (explosion du prix du cuivre, des terres rares et autres, rendant inaccessibles beaucoup de technologies au citoyen lambda) que sur les pays pauvres (30% de nourriture en moins, accompagnés d'une explosion de la population mondiale).

Moi qui pensais que l'Occident surmonterai sans peine ces catastrophes, j'étais bien naïf...
mimile93
Le 17/07/2016 à 14h23
Au secours, l'hortographe est en voie de disparition !!!
TUROK 66
Le 09/04/2015 à 16h50
Moi je suis d'accord avec "Danger251" mais il n y a pas que l'egoisme ...
TUROK 66
Le 09/04/2015 à 15h02
controlé le climat ! t'as vue sa ou putin ??
TUROK 66
Le 09/04/2015 à 15h00
tu ne dis pas tout le temps vrais t'as perché sur ce commentaire --'c'est un peu de sf
DIVRAI
Le 11/01/2014 à 10h38
Les catastrophes climatiques, vont être dans le futur, une des armes les plus puissante que le monde connaîtra. Pour l'instant le climat nous le subissons et nous ne pouvons que nous soumettre à son bon vouloir.

Mais dans le futur nous pourrons le contrôler, où même le fabriquer, les scientifiques se chargeront de trouver un moyen de faire pleuvoir, là où la sécheresse domine. Le pays qui détiendra cette connaissance détiendra le pouvoir absolu.

Si un pays ennemi cause problème, hop, on l’inondera etc.

J'imagine bien une pluie acide qui brûlera la peau si l'on s'y explose.

Vous allez me dire que ce n'est que science fiction, oui mais voilà "certaine réalité dépasse la fiction".

Pour l'instant réjouissons nous, car les catastrophes climatiques, ne se programme pas à ma connaissance, ce qui laisse au monde, une certaine fatalité du sort.C'est du moins ce que je pense.

cascas
Le 18/12/2013 à 13h03
Je trouve ce site passionnant mais j'aimerai juste savoir des choses sur les tornades car j'aimerai faire un exposé sur ça a l'école.

Merci beaucoup!

Juste un truc: pour les exposés je conseil vivement ce site, car il n'y a pas si longtemps, j'ai fais un expo sur l'espace devant toute la classe. À la fin, tout le monde m'a applaudit et la maitresse m'a mit une très bonne note: 20 sur 20!

Merci baucoup car c'est sur ce site que j'ai tous trouver!

Alors j'espère que graçe a vous je pourrai faire un exposé sur les tornade, car c'est devenu ma passion! Au revoir et a bientôt!

lebonsens
Le 30/07/2013 à 03h24
Bon résumé de la situation !



Le monde est devenu trop complexe et il le sera encore plus quand il y aura 9 milliards d'habitant sur Terre.



Nos modèles de société doivent changer car ils ne répondent plus au besoins fondamentaux et au cycle naturel. Certes nous avons augmenter la durée de vie moyenne d'un humain mais la vie n'est plus aussi simple qu'avant et le stress gagne nos sociétés.

Plus on avance dans la technologie et plus on se crée de nouveaux problèmes et parfois ces derniers s'avèrent irréparable.



Avant d'aller explorer une quelconque planète il faut revoir notre mode de pensée humaine et apprendre de nos erreurs.

Sans une remise en question profonde nous continuerons à polluer économiquement et physiquement les autres planètes.

Tony
Le 09/03/2013 à 21h25
Bon, alors quand tout sera arrivé, que plus personne ne sera surpris par ce qui nous attends.

Ou fera t'il bon vivre en montagne mais pas en trop haute altitude par exemple ?...

rid
Le 20/01/2013 à 21h51
Bravo pour toutes ces infos que tu as rassembler ici.Par contre , pfouu, au secours les fautes d'orthographe, je ne suis même pas arriver à relire certains mails.Je suis certain que moi même dans ce mail , j'en fais , mais pitié , pas 1 faute par mot , là ça me donne envie de me suicider.
wakatha
Le 17/09/2012 à 21h59
Tout cela n'est que trop vrai,et le plus triste c'est qu'il n'y a pas d'espoir!Les magnats de l’économie,les trusts pétroliers,les lobbys des "nucléaires",je ne voudrais pas paraitre naïf,en ce sens que je comprends les réalités économiques qui nous touchent tous mais très franchement je crois que nous,la race humaine j'entends,allons droit dans le mur!Nous scions la branche sur la quelle nous sommes assis...Notre civilisation a plus ou moins dix mille ans,mais notre planète était la avant nous et elle sera la bien longtemps après notre disparition!
galot
Le 26/04/2012 à 22h43
Oui je ve bieen le comprendre mais esque sai vrai dacor pour lapolusion mai fau areter sa va mal sa va ma sai tou je te tu toi mai sai nous qqui mais les centrale nuclaier sai nous qui construi de voitur puisent qui nou boufe les s yeu de la tete sai nous qui fai plus ou moi sai coneri alor je te di arrete de fair peur a tou le mond stp
Serge Boisse
Le 21/12/2011 à 21h15
Non "danger251", l'égoïsme humain ne nous perdra pas car heureusement il y a des gens conscients qui travaillent pour le bien de tous sans penser seulement à eux. L'avenir est ce que nous en ferons. Prendre conscience des problèmes c'est commencer à les résoudre ! Allez, tant qu'il y a de la vie il y a de l'espoir !
DANGER251
Le 21/12/2011 à 12h01
JE VOIS BIEN QUE L OGOISTE HUMAINE VA NOUS PERDRE
freaky
Le 12/01/2011 à 13h21
malheureusement le seul moyen de sen sortitr, c\'est de vivre comme il y a 100 ans sans presque rien qui pollue.... et ca on en est incapable et tous qui est decrit dessus va forcément arrivé...
page suivante (plus anciens) >

Ajouter un commentaire (pas besoin de s'enregistrer)

Pseudo :
Message :


image de protection
En cliquant sur le bouton "Envoyer" vous acceptez les conditions suivantes : Ne pas poster de message injurieux, obscène ou contraire à la loi, ni de liens vers de tels sites. Respecter la "netiquette", ne pas usurper le pseudo d'une autre personne, respecter les posts faits par les autres. L'auteur du site se réserve le droit de supprimer un ou plusieurs posts à tout moment. Merci !
Ah oui : le html genre <br>, <a href=...>, <b>b etc. ne fonctionne pas dans les commentaires. C'est voulu.
< Retour en haut de la page