Journal d'un terrien

Web log de Serge Boisse

On line depuis 1992 !

Recherche personnalisée

La philosophie d'Avatar (Le film)

affiche avatarÉvidemment Avatar [Blu-ray] est un film magnifique. Évidemment les images sont d'une beauté à couper le souffle.  Et bien que le scénario soit assez mince, il reste suffisamment riche pour être captivant. Mais pour moi le meilleur du film réside dans la philosophie qu'il sous-tend. Car si l'on veut bien démêler les ficelles, cette philosophie s'avère étonnamment profonde. Alors allons-y, tirons-les, ces ficelles ! 

Certains ont dit qu'Avatar ne s'inspirait pas d'un livre, d'un jeu ou d'un film, on peut pourtant faire beaucoup de parallèles avec d'autres films (Aliens, Matrix, Danse avec les loups, Zak et Crysta), plusieurs bouquins de SF, et des BD (Sillage, Aquablue).  Mais bon, les créateurs du film ont tout de même crée un univers qui se tient.

Tout d'abord une évidence : Le véritable héros du film, c'est la planète Pandora. Il ne s'agit d'ailleurs pas à proprement parler d'une planète mais d'un satellite d'une planète géante, Polyphème, qui ressemble beaucoup à Jupiter (avec une couleur plus violette). Pourquoi pas ? Déjà dans notre système solaire Titan, satellite de Saturne, est plus grande que la planète Mercure.

avatar : pandora vue de l'espace  Pandora possède elle-même plusieurs lunes (des lunes d'une Lune !) Évidemment Cameron à imaginé cet environnement cosmique un peu particulier pour pouvoir en tirer les plus belles images possibles. Et vu de Pandora, le ciel est somptueux. 

Vue de l'espace,  Pandora ressemble assez à la terre. Les couleurs dominantes sont le blanc des nuages, le bleu du ciel et de la mer, et le vert de la végétation.

Car Pandora possède une végétation, et quelle végétation ! La planète jouit d'un climat tropical à tempéré, avec une flore et une faune variée qui font penser à la terre du carbonifère, avec des fougères géantes, et aussi des arbres géants. 

Cela semble difficile à soutenir : sur Terre,  l'ère des fougères s'est terminée quand a commencée celle des arbres. 

D'une manière générale, bien que le réalisme de l'écologie de Pandora soit assez poussé dans le film, il s'agit avant tout d'un réalisme "visuel" et non écologique : par exemple il n'y a presque pas d'insectes, et ils ne piquent pas ! Et si la planète possède des carnivores (et quels carnivores), on n'y voir qu'un seul herbivore,  les yerik, qui possèdent six pattes comme les Nantang carnivores.  Il est possible que les pa'li, sorte de chevaux à six pattes que montent les Na'vis soient également herbivores.


Pandora possède de toute manière bien des similitudes avec les westerns : Sensation d'être loin de tout, chevauchées,  duels,  manichéisme de l'opposition entre les bons et les méchants, indiens (les Navi's possèdent bien des ressemblances avec les indiens d'Amérique, nous y reviendront)

 

Une autre ressemblance avec les westerns réside dans l'environnement géologique. Les roches de Pandora font penser à certains paysages de l'ouest. 

Par contre les roches flottantes sont une première au cinéma. Dans son roman aux tréfonds du ciel, (que je vous recommande, il est excellent) Vernor Vinge avait inventé la cavorite, minéral possédant des propriétés antigravitationnelles. Cameron augmente la dose et imagine des montagnes flottant dans l'air, grâce aux pouvoirs d'une substance appelée Unobtanium.  Évidemment c'est un prétexte pour nous montrer des images fabuleuses,  et scientifiquement cela semble difficile à croire.  La Cavorite de Vinge était une substance artificielle, crée voici des dizaines millions d'années par des êtres évolués disposant de la nanotechnologie, et disparus depuis. Ce pourrait être l'origine de l'Unobtainium, dont le nom signifie "impossible à obtenir" !

avatar (le film) Neytiri et jakeMais naturellement ce sont les Na'vis qui sont les créatures les plus remarquables de Pandora. D'une intelligence semble-t-il égale à celle des humains (ni plus intelligent, ni moins intelligents, ce qui est remarquable et dur à avaler), ils ont une culture qui semble calquée sur celle des indiens d'Amérique : ils vivent en clans, chassent à l'arc, ont des chefs et sorciers, avatar na'vifont de longs conseils et palabres avant toute décision impliquant l'avenir du clan, sont parfois violents, ont le culte du courage,  vénèrent la déesse mère, etc. 

Par certains côtés, ces créatures aux oreilles pointues et aux dents impeccablement blanches rappellent aussi les elfes de Tolkien.

Évidemment les Na'vis sont très attachants mais comme si ça ne suffisait pas Cameron rajoute une touche  d'exotisme en leur donnant une apparence "presque humanoïde, mais pas trop". Ils sont parfaitement adaptés à Pandora. En particulier comme tous les animaux ils respirent son air toxique pour les humains,  ce qui est intéressant : pour la première fois au cinéma on voit qu'une planète peut être invivable pour les humains et pourtant posséder une écologie parfaitement viable.

Les Na'vis ont une religion qui s'apparente à l'animisme, mais Cameron donne un socle tangible à leurs croyances : Pandora dispose en effet d'une "conscience planétaire" du fait que tous les végétaux à sa surface sont comme les neurones d'un système nerveux complexe.  On reconnaîtra là l'hypothèse Gaïa, thème récurrent de Final Fantasy.  Cette conscience végétale semble capable de parler aux animaux.  
Les Na'vis peuvent même communiquer directement avec elle en branchant la "prise USB" qu'ils possèdent au bout de leur crinière  sur "l'arbre des âmes" !

Avatar: Leonopteryx, torukC'est cette même prise qui leur permet de domestiquer les Ikran et autres toruk
 

 

 

 

 

 

L'arbre des âmes est un vecteur de communication avec Gaïa, mais aussi avec les esprits des morts.  En d'autres termes, sur Pandora l'âme des morts rejoint la conscience planétaire. Hum ! Difficile à avaler. Mais il semble que le point le plus intéressant de la philosophie d'Avatar soit passé inaperçu : lorsque le corps de jake meurt à la fin du film, son âme passe dans son avatar ! Il est vrai que les deux corps sont alors tous deux reliés à l'arbre des âmes. Mine de rien, il y a quelque chose de très profond la dessous. Cet échange d'âmes entre deux corps m'intéresse parce que c'est le thème de mon roman Soul Shifter.  Le film montre une conception dualiste de l'âme : celle-ci existe indépendamment du corps, et on peut même faire en sorte que l'âme d'un humain (Jake) finisse par "piloter" le corps d'un autre être (l'avatar de Jake).

Les humains aussi sont intéressants dans Avatar : A priori, on peut les diviser en quatre groupes :
Giovanni Ribisi dans AvatarPaul Reiser dans AliensA noter que le businessman (à gauche) est un méchant qui doute un peu,  à la différence  de celui d'Aliens (à droite) qui  lui est un super-méchant qui ne doute pas.
robot mecha dans AvatarMecha dans AliensOn retrouve d'ailleurs un autre parallèle entre Avatar et Aliens, l'utilisation des Mechas, ces exosquelettes robotisés qui amplifient les mouvements et décuplent les forces (on les voit aussi dans matrix revolutions)
à gauche : Avatar
à droite : Aliens

Michelle Rodriguez dans AvatarJenette Goldstein dans AliensAutre parallèle, et thème cher à Cameron, la femme super musclée qui joue la gentille mais finit par être tuée.
A gauche, Michelle Rodriguez dans Avatar. A droite Jenette Goldstein dans Aliens.

Par contre, tous ces humains sont américains ! Mine de rien, Avatar pose la question de la propriété des planètes.  Avec le redémarrage probable de la conquète de la Lune et de Mars dans quelques années,  cette question va devenir importante.  Une planète appartient-elle à celui qui la découvre (ou qui l'explore en premier), où à toute l'humanité ? Les américains posent leurs jalons... Notons que juridiquement parlant, les Na'vis n'ont, semble-t-il, aucun droit ! Je trouve ça très choquant.

Scientifiquement, beaucoup de choses ne vont pas dans Avatar : Le vaisseau interstellaire, par exemple,  ne semble pas capable de franchir l'hyper-espace et pourtant il est censé rallier la Terre à Pandora (distance : 4,3 années-lumière) en cinq ans et demi seulement, c'est à dire à 80% de la vitesse de la lumière ! Ca ne tient pas debout, car il est beaucoup trop fragile pour supporter l'accélération énorme que cela impliquerait.


Le climat de Pandora est aussi impossible : il semble être le même sur toute la planète, et constant dans le temps ! Pandora  tourne sur elle-même en environ 24 heures, mais on ne sait pas en combien de temps elle tourne autour de Polyphème (à vue de nez, en quelques mois) : si l'axe de Pandora est un tant soit peu incliné par rapport à son orbite, il devrait y avoir des saisons tous les mois. Il devrait aussi y avoir des éclipses périodiques d'alpha centauri  par Polyphème, causant un refroidissement brutal et des vents violents... qu'on ne voit pas dans le film. Enfin les avatars sont censés être télécommandés par les humains, probablement par radio : on peut donc imaginer qu'ils ont un récepteur radio implanté dans le crâne, directement branché sur leur cerveau.  Par conséquent il suffit de brouiller les fréquences concernées pour casser cette liaison. Pas besoin de se battre avec un avatar récalcitrant ! Mais le film passe sous silence ce "détail" essentiel. Et si ce n'est pas de la radio, qu'est-ce que c'est ? Un reroutage du lien entre le corps et l'âme ?

Enfin, l'histoire humaine montre que des peuplades armés d'arcs et de flèches, même aidées par une "déesse mère", n'ont aucune chance face à une armée mécanisée.  Le film prétend le contraire, mais ça ne tient pas debout. Les Na'vis peuvent gagner une bataille parce qu'ils connaissent mieux le "terrain", mais pas la guerre. Sur le long terme, ils sont morts.

Alors oui, Avatar oppose belle nature et méchantes machines,  gentils E.T. et méchants humains. Cela semble très primaire, mais pourtant le résultat, 500 millions de dollars plus tard, est une véritable oeuvre d'art. Et c'est sans doute comme ça qu'il faut voir ce film !




Home Mes livres Mes tableaux Plan du site

Partagez / votez pour cette page :

Journal d'un terrien

Commentaires (38) :

Page : [3] 

val-du-56
Le 24/04/2010 à 11h09
Superbe article!



C'est sur que certaines erreures sont facilement trouvées,(plus ou moins) mais si le film était parfait, ou serait le plaisir?

Tu dis qu'il n'y a pas d'insectes, mais comme le dit Fox, il y'en a effectivement, rappel toi la sorte de mille patte lors de la premiere sortie de JAKE ( et pas JACK ^^) ou encore les petits coléoptères qui s'illuminent la nuit.

Ensuite, j'attire ton attention sur les herbivores, tu as cité les yérik et les pa'li (je confirme ils sont herbivores on en voit manger des fleurs lorsque jake apprend à les chevaucher);

Tu oublie les titanothères (ou titanosaures) et une autre espece que l'on ne voit pas dans le film mais dans le jeu ou dans certains livres à ce sujet: les métabètes sorte de vaches pandoriennes qui vivent en troupeaux et qui semblent être la seule trace d'elevage d'animaux autres que les pa'li ou ikran.
Freako
Le 15/03/2010 à 18h08


Article super documenté - Bravo !



Voici notre petite pierre à l'édifice:



http://freakosophy.over-blog.com/article-avatar-46681530.html



Enjoy



R.
rien de méchant
Le 17/01/2010 à 15h54
Avatar est un bon film, montrant la bêtise humaine : c'est la pour moi le thème principal. Ensuite, un scène renvoie au film "le dernier samouraï" : celle ou jack ordonne a sa femme de ne pas attaque les humains alors qu'elle s'apprête a le faire. On y retrouve l'honneur samouraï et le "quitte a mourir, je t'entrainerai avec moi". Ensuite il est vrai que les Na'vi n'avait la chance de vaincre que sur une bataille : la charge des cavalier contre les machines renvoient elle aussi au "dernier samouraï" lors de la dernière charge.

Personnellement, je ne chargerai pas un tank avec une fronde, seule la charge céleste avait ses chances tactiquement.

De plus, la bêtise humaine n'est pas totalement montrée (et heureusement, sinon le film aurait duré 1 h à tout casser), car je pense que les militaires auraient pus y aller a coup de nucléaire, tant qu'a faire.

Vivre dans une peuplade comme celle de Na'vi me plairait bien, personnellement.

Une bonne dénonciation et un rêve à réaliser, Avatar est le film de l'année.
Serge Boisse
Le 15/01/2010 à 17h47
Cher Fox,

Eh, j'ai vu le film ! Quelles fautes ? D'accord, je me suis trompé il y a des insectes (mais pas beaucoup, et pas méchants). Ensuite, concernant le vaisseau, je dis et je maintiens qu'un vaisseau interstellaire ne peut pas avoir cette architecture. Voir

http://sboisse.free.fr/technique/voyage_interstellaire.php
Talley2008
Le 12/01/2010 à 00h32
Le succès d'un film, surtout un succès mondial, ne repose pas uniquement sur des effets spéciaux ou des effets visuels. Mais sur la force et la profondeur du scénario. En effet, le scénario d’Avatar repose sur tous les faits économiques et politiques actuels. En apparence, le scénario parait simpliste, mais lorsque l’on prend le temps de creuser un tout petit peu, il devient très profond. Je dirais qu’il repose à la fois sur des thèmes politiques, économiques, sociaux, anthropologiques, psychologiques et philosophiques qui s’encrent dans notre histoire et notre monde contemporain.



Dans un contexte de crise écologique et climatique global, ce film désigne de manière très simple les coupables : les multinationales qui ne s'intéressent qu'au fric et l'armé qui est au service de ces multinationales. Les actionnaires se foutent pas mal de l'environnement, qui passe loin après le profit. Ils se soucient de l’homme, de la nature et de la vie pour des raisons d’image et de communication. Il suffit de constater l'échec de Copenhague. Le plus troublant, c'est que ce film a été diffusé après cet échec.



La couleur Bleu des Ne’vites donne à ces personnages une dimension universelle, car ils portent en eux tous les conflits passés et a venir pour les richesses minières ou pétrolières d'un territoire (génocide des indiens d’Amérique, guerre du Vietnam, guerre d’Algérie et plus près de nous l'utilisation de mercenaires pour conquérir les richesses pétrolières de l'Irak). L'allusion à la guerre contre le Venezuela présenté de manière anecdotique démontre encore la volonté d'encrer Avatar dans notre contexte historique. Parce qu’il détient du pétrole, est que le gouvernement Vénézuélien n’est pas un vassale de l’Amérique, il risque de subir le même sort que les Né’vites.



Les ONG aussi en prennent pour leur grade. Elles sont présentées comme les instruments des multinationales et de l’armé. Leur fonction est de convertir les primitifs pour mieux les manipuler. Pour cela, elles apportent des médicaments et des écoles pour transformer les mentalités et affaiblir la culture ancestrale. Les ONG jouent le même rôle que les missionnaires qui s’appropriaient les esprits avant de s’approprier les terres et les richesses des peuples. L’armé intervient quand la méthode douce a échouée.



En quelque sorte ce film te dis, choisis ton camp : Mais surtout, il ne te dis pas est-ce que tu veux être du coté des bons ou des méchants. Il te dis est-ce que tu souhaite être du coté du fric ou du coté de la nature et de la vie ?



Pour sortir du sujet politique et économique, l'un des thèmes philosophique et psychologique d'Avatar concerne le personnage de Neytiri. Je vous invite à lire Carl Gustave Jung. Elle incarne l'anima féminin de l'homme. L'idéal féminin auquel l'homme s'identifie. Elle symbolise la femme, la guerrière et la prêtresse qui initie l'homme à la nature et à la vie. En regardant le monde avec le regard de Neytiri, Jack change et se transforme en profondeur. En s'unissant à elle, Jack unifie son anima féminin à son animus masculin. Il devient ce qu'il est au plus profond de lui.



Je m’arrêterais là pour ce soir, car il y aurait encore beaucoup à dire sur ce film.

Fox
Le 11/01/2010 à 16h53
Pour information, c'est ton article qui ne tient pas debout.

Déjà, les fautes. Ensuite, comment écrire un article sur un film qu'on n'a pas vu? Je m'explique: "il n'y a pas d'insectes". Et ben si, il y en a des insectes dans le film, si on ouvre bien l'oeil. "Le vaisseau interstellaire, par exemple, ne semble pas capable de franchir l'hyper-espace". Juste parce-que certaine partie du vaisseau ont l'air fragile? Effectivement une telle architecture ne supporterait pas la gravité. Or dans l'espace, il n'y a ni gravité, ni air. En gros, aucunes forces pouvant abimer le vaisseau (mis à part les accélérations mais on peut facilement imaginer qu'ils n'ont pas besoin d'utiliser de force accélération pour atteindre une grande vitesse).
Lau
Le 10/01/2010 à 23h46
Une précision : les roches flottantes ressemblent beaucoup aux blocs issus de la fragmentation de l'écorce terrestre que l'on peut voir dans Skyland, une série d'animation franco-canadienne. Cela n'a donc rien de nouveau...
lunatu
Le 08/01/2010 à 01h02
Vous appelez ça une "philosophie" ?



Ca ne vole pas plus haut qu'une bande dessinée et il faut la prendre en tant que tel, mais je me dites pas qu'il y a une philosophie.



Enlevez les effets spéciaux, le visuel et tout le reste pour vous mettre plein les yeux et il ne vous reste rien.



Je me suis beaucoup amusé certes, mais mon niveau "philosophique" n'a pas changé.
<page précédente (plus récents)    

Ajouter un commentaire (pas besoin de s'enregistrer)

Pseudo :
Message :


image de protection
En cliquant sur le bouton "Envoyer" vous acceptez les conditions suivantes : Ne pas poster de message injurieux, obscène ou contraire à la loi, ni de liens vers de tels sites. Respecter la "netiquette", ne pas usurper le pseudo d'une autre personne, respecter les posts faits par les autres. L'auteur du site se réserve le droit de supprimer un ou plusieurs posts à tout moment. Merci !
Ah oui : le html genre <br>, <a href=...>, <b>b etc. ne fonctionne pas dans les commentaires. C'est voulu.
< Retour en haut de la page