Journal d'un terrien

Web log de Serge Boisse

On line depuis 1992 !

Recherche personnalisée

Blocages ! Ceux qui se foutent de la planète

Nous ne vivons pas, hélas, dans le meilleur des mondes. Les décisions que sont amenés à prendre les humains, et particulièrement les groupes humains, collectivités, associations, entreprises et états, ont leur propre logique qui n'est en général pas la logique du développement durable.  C'est ainsi que les états par exemple prennent souvent des décisions qui se révèlent catastrophiques sur le long terme.

Pourquoi ? Parce que les décideurs sont souvent amenés à juger selon des critères qui n'ont rien de scientifique : des critères politiques, économiques ou d'intérêt personnel. Et si cela a été vrai de tout temps, les choses ne font qu'empirer de nos jours. La raison de cet état de fait porte un nom : le pouvoir déjà exorbitant, mais pourtant toujours croissant des lobbies. Un Lobby, ou groupe de pression, est l'émanation d'une personne morale (en général une grosse entreprise, ou un groupement d'entreprises) qui cherchent à faire pencher une décision en leur faveur.  

Depuis quelques années, les lobbies ont repris à leur compte la "vague écologique". Ils arrivent à camoufler leurs exactions derrière des motifs pseudo écologique, avec des arguments que seuls les spécialistes peuvent contrer. En fait, Ils sont passés maître dans l'art de la désinformation. Ils inondent les médias de propagande. Et comme ces médias dépendent de l'argent que leur rapportent les pages de pub, ils ne font pas en général la fine bouche.

Des exemples ? Prenons le lobby le plus puissant du monde : Celui des industries pétrolières. Prenons la plus importante de ces compagnies pétrolières : Exxon. je vous propose ici de décortiquer à la loupe comment Exxon, et d'autres, nous roulent dans la farine.  Vous allez voir, c'est tout simplement terrifiant.

Voici les sommes que Exxon a versé en 3 ans à des lobbys anti-écolo qui n'ont pas d'autre but que de persuader les américains que le réchauffement climatique n'existe pas : (les chiffres sont en dollars) :
comment exxon finance les lobbys anti rechauffement climatique
Terrifiant, non ?

Lobbies industriels et hommes politiques : liaisons dangereuses

On ne le sait pas forcément, mais le parti républicain américain est totalement noyauté par les compagnies pétrolières. Lors des élections de 2004, ces compagnies ont versé à ce parti les sommes suivantes :
Notons que pour faire bonne mesure, ces companies ont versé également des sous aux démocrates ! On n'est jamais trop prudent. Mais c'est quand même les reps qui récoltent le plus de tunes. Après tout, ils font partie de la famille :

Georges W Bush est président de Arbusto Energy inc et de Spectrum 7 energy, et membre du conseil d'administration de Harken energy corp, toutes des compagnies pétrolières.
Condolezza Rice est membre du conseil d'administration de Chevron.
Donald Evans est directeur général de TomBrown inc. (pétrole et gaz)
Andrew Card est président de l'américan automobile manufacturers association
etc...

Aux USA, ceux qui s'inquiètent pour leur santé et pour la planète sont paralysés par une intense campagne de propagande, qui leur serine que les risques n'existent pas, que toutes les mesures adéquates sont déjà prises et que ceux qui disent le contraire sont des éléments subversifs, voire anti-américains, ce qui là bas pour l'opinion publique le crime numéro 1. Si t'as la malchance de te faire cataloguer ne serait-ce qu'une fois comme anti-américain par un journaliste à la con, t'es mort. T'auras plus jamais accès aux médias. On comprend que les temps soient durs pour les écologistes la bas. Courage les boys et les girls ! On est avec vous !

En France, c'est justement aussi l'accès aux médias qui est confisqué à ceux qui ont le courage de se dresser contre les excès des industriels. Le pouvoir médiatique de compagnies comme Elf, Total, Areva (nucléaire), Cogema, Rhodia, Sanofi Aventis, EDF et GDF, est immense.  Ces boîtes font la pluie et le bottin (!) dans les médias franchouillards. Leur arme ultime : si tu publies quelque chose qui nous salit, on te retire notre budget publicitaire. Mais non, chez nous ça n'existe pas des combines pareilles, on sait bien que la presse est libre...

La commission européenne semble (un peu) plus résistante au pouvoir des lobbies, et ce bien que BASF soit le premier industriel chimique du monde, et Total le septième.  La commission est ainsi parvenue à imposer en décembre 2006 le règlement pour l'enregistrement, évaluation et autorisation des produits chimiques — en anglais : Registration, evaluation and authorisation of chemicals (Reach),  qui renverse la charge de la preuve pour 30000 produits chimiques : il appartiendra à l'industriel de démontrer que la substance utilisée est sans danger pour l'homme et la nature, et non aux états de  montrer qu'ils peuvent être dangereux.  La liste de ces produits a toutefois fait l'objet d'intense débats et a été réduite significativement : 100 000 produits étaient concernés au départ... (voir l'article sur wikipedia). Question : que sont devenus les 70 000 autres ? Ben, on les retrouve partout, y compris dans vos cosmétiques, produits nettoyants et jusque dans votre assiette. Mais rassurez vous les industriels disent qu'ils sont sans danger...

Commentaires (6) :

Page : [1] 

cobba
Le 05/12/2016 à 20h23
super site, bravo et merci!
Yves
Le 27/06/2016 à 17h27
Elevez aux banques le pouvoir de créer et d'utiliser l'argent-dette.

Le réchauffement planétaire a été prouvé faux par la science.

Ainsi, le politique qui avait par ailleurs créé cette folie a dû se retourner et changer le nom du truc. On appelle ça les changements climatiques, maintenant.

Hors, des changements climatiques, il y en a toujours eu! Conséquemment, le mouvement "réchauffement planétaire", rebaptisé en "changement climatique" s'essouffle. Mais les politiciens ne sont pas pressés de laisser tomber une nouvelle raison de taxer: le carbone! Même si la vapeur d'eau est plus à effet de serre que ce dernier... Allez voir l'état de Mars.

Qui se foutent de la planète?

En première ligne, ce sont les monopoles. De plus, dès qu'un monopole existe, la souveraineté de tous état n'existe plus!

- L'argent;

- La santé;

- Les armes;

- Les médias;

- La religion;

- L'alimentation;

- L'énergie.

Voila des monopoles!

Aucun d'entre eux ne devrait avoir eu le droit d'exister!

Tous les maux de la société viennent presque exclusivement d'eux. Au nom de leur sacro-saints profits!
glbskf
Le 28/04/2016 à 14h09
on écrit ''online'' et pas ''on line''

de plus on dit ''web blog'' et nullement ''web log''

???
Le 30/03/2016 à 14h49
c bien de faire des sites come ca
kimbalela
Le 17/06/2013 à 08h57
bonjour a tous

je pense que nous devrions songer sérieusement a un nouveau systeme de fonctionnement sociétaire... les institutions actuelles sont dépassés dans leurs entendements a la réaction.

tous les "verrous de respect"mis en place dans nos sociétés sont inlassablement contournés de nos jours par tous les acteurs de l argent roi et pratiquement tous les secteurs sont "vérolé" dans cette course ....ne tardons pas trop avant que la bise hivernale soit totale....
loulou
Le 19/10/2008 à 10h06




Nature & environnement

Pour une enquête sanitaire sur la décharge de Teghime

( Nombre de signatures : 2 )



Signer cette pétition Réagir à cette pétition Voir la liste des signataires



Date de création : 01/10/2008

Date de cloture : 01/10/2009



Auteur : CGT C.A.B

UD CGT Haute Corse

Bourse du Travail / Rue San Angelo

20 200 Bastia



syndicat CGT des personnels de la Communauté d'Agglomération de bastia



A l'attention de : Communauté d'Agglomération de Bastia







Les syndicats Cgt des personnels de la Communauté d'agglomération de Bastia et de la mairie de Bastia ont lancés l'alerte sur les risques sanitaires encourus par les personnels et les riverains de l'ex-décharge de Teghjime devenue un quai de transfert d'ordures ménagères exploité aujourd'hui par le SYVADEC.



Surplombant les quartiers sud de la ville de Bastia, le site de Teghjime abrite depuis bientot un demi siècle, des tonnes de déchets toxiques.

(métaux lourds, amiante, PCB, boues d'épuration...).



Pourtant des études de cancérologues sur l'impact sanitaire des décharges sont claires et attestent "pour des populations vivant à proximité d'une décharge une diminution de leurs défenses immunitaires et donc une disposition accrue à développer un cancer"..



Les personnes signataires demandent qu'une enquete épidémiologique soit entreprise sur la population riveraine et que des analyses des sols soient effectués avant toute réhabilitation du site de Teghime.



Lien vers le texte : http://www.cgt-cab.org





Ajouter un commentaire (pas besoin de s'enregistrer)

Pseudo :
Message :


image de protection
En cliquant sur le bouton "Envoyer" vous acceptez les conditions suivantes : Ne pas poster de message injurieux, obscène ou contraire à la loi, ni de liens vers de tels sites. Respecter la "netiquette", ne pas usurper le pseudo d'une autre personne, respecter les posts fait par les autres. L'auteur du site se réserve le droit de supprimer un ou plusieurs posts à tout moment. Merci !
Ah oui : le html genre <a href=...>, <b>b etc. ne fonctionne pas dans les commentaires. C'est voulu.
< Retour en haut de la page