Journal d'un terrien

Web log de Serge Boisse

On line depuis 1992 !

Recherche personnalisée

La maison bioclimatique

Une maison bioclimatique, qu'est ce que c'est ? Tout simplement une maison qui utilise au maximum les ressources de son environnement, pour diminuer, voire supprimer, sa consommation d'énergie, minimiser son impact sur l'environnement, et faire en sorte que ses habitants se sentent bien sans gaspiller !

Le principe est simple : on va se protéger au maximum du vent, utiliser le soleil au maximum en hiver, et au contraire s'en protéger en été. Le confort thermique est en effet au coeur du concept de maison bioclimatique.  Nos ancêtres savaient déjà qu'il fallait minimiser les ouvertures au nord, se protéger du vent (par des haies, des remblais, un appentis adossé à la maison côté au vent, ou tout simplement à cause de la forme de la maison),  bien isoler, et surtout  utiliser des matériaux qui ont une bonne inertie thermique. Mais les maisons bioclimatiques modernes vont bien au delà de ces recettes de grand papa : On peut maintenant concevoir des maisons passives, c'est à dire qui n'ont pas besoin de chauffage, et même des maisons à énergie positives, qui produisent plus d'énergie qu'elles en consomment !

La maison bioclimatique, c'est une conception globale intelligente, mais c'est aussi un tas d'astuces, qui, réunies ensemble,  garantissent un résultat optimal :

L'orientation de la maison

On ne le dira jamais assez, mais c'est un facteur capital. Où que vous soyez, c'est toujours la façade sud qui reçoit le maximum d'ensoleillement en hiver, mais en été ce sont les façades est et ouest (ainsi que la toiture) qui sont les plus exposées au soleil. Donc les murs côté sud seront épais, accumulant la chaleur le jour en hiver pour la restituer la nuit. Une bonne idée consiste aussi à prévoir une véranda ou une serre de ce côté, avec une circulation d'air qui, en hiver, passera par là avant de pénétrer dans la maison. Oui mais, me direz-vous, en été on a va avoir trop chaud ! Non, si vous prévoyez des auvents qui atténueront le soleil lorsqu'il est haut (attention, pas de stores intérieurs !), et surtout si vous plantez de la végétation et des arbres à feuille caduques au sud, à l'Est et à l'ouest : en été, ils protégeront vos murs du soleil trop intense, et en hiver, ils laisseront passer le soleil !

En poussant plus loin ce principe, on végétalisera les murs : feuilles caduques au sud (vigne vierge, glycine) et persistantes à l'est (lierre).

Côté nord, la toiture sera basse et les ouvertures réduites au minimum (et même supprimées).  D'ailleurs, l'idéal est de ne pas mettre de ce côté les pièces d'habitation, mais plutôt les dépendances (garage, buanderie...).

Autre chose : surtout pas de crépis ciment sur vos murs ! Les murs doivent isoler, certes, mais aussi respirer. Un enduit à la chaux est bien mieux.

Ah oui : Quand vous créez une terrasse devant la maison, attention : vous allez souffrir l'été ! En effet les dalles de pierre et de ciment réfléchissent la chaleur (vers la maison), et de plus elles restituent la nuit la chaleur qu'elles ont absorbé le jour. Le mieux pour les terrasses, c'est le bois et la végétation...

L'isolation

Les maisons bioclimatiques se caractérisent, toutes, par une isolation exceptionnelle.  Mais halte au  parpaing-isolant-placo ! Ce procédé qui est hélas le plus répandu en France, disons-le tout net, c'est de la merde.  La terre, la brique, le bois, c'est bien mieux ! D'ailleurs l'isolation par l'extérieur, qui est la norme en Allemagne et dans les pays nordiques, est bien meilleure que l'isolation par l'intérieur (absence de ponts thermiques, et surtout forte inertie des murs intérieurs, qui retiennent la chaleur en hiver et la fraîcheur en été). Le béton cellulaire est un bon isolant, mais il n'a aucune inertie thermique et il ne convient donc pas au murs intérieurs.
Les vitrages seront au moins doubles, mais le top du top c'est le triple vitrage à l'argon : un tel vitrage est plus isolant que le mur qui l'entoure !
Pour les toitures, le meilleur isolant, et de loin le plus écologique, c'est l'ouate de cellulose.

La ventilation

Dans les maisons bioclimatiques, la ventilation n'est pas seulement un facteur de bien-être  : c'est le coeur du système. Les systèmes à échangeur de chaleur double flux permettent, en hiver, de récupérer la chaleur produite à l'intérieur de la maison pour réchauffer l'air qui provient de l'extérieur.

Tant qu'à mettre une ventilation perfectionnée, autant l'optimiser. Le système du puits canadien (ou puits provençal) est la solution idéale. L'air neuf est aspiré par une cheminée située assez loin de la maison (10 m), il circule ensuite sous terre avant de rejoindre la VMC double flux.  Résultat, en été on a une arrivée d'air toujours frais : Pas besoin de clim ! (Une clim, rappelons-le, c'est anti écologique au possible). Et en hiver le puits canadien fournit de l'air tiède qui passera en plus par une serre (côté sud) avant d'entrer dans la maison. 

Le chauffage dans les maisons bioclimatiques

Si la maison est parfaitement isolée, et qu'elle dispose du système de ventilation décrit ci-dessus, elle peut se passer de chauffage : la chaleur fournie par les habitants, la cuisine, le sèche-linge... est suffisante. Mais bon, s'il faut chauffer un peu, le poêle à bois ou la cheminée à insert et récupérateur de chaleur sont les meilleurs modes de chauffage. 


L'eau

Avoir une maison bioclimatique et chauffer son eau avec un cumulus, c'est trop bête ! Le capteur solaire s'impose. Savez-vous que les capteurs solaires sont plus efficaces en hiver qu'en été ? Et en bonus, si vous avez un tel capteur, vous pouvez brancher vos lave-linge et lave-vaisselle sur l'eau chaude, vous économiserez des tonnes d'électricité ! (d'ailleurs, cette astuce est aussi valable si vous avez un chauffe-eau à gaz : ça coûte moins cher que l'électricité)

La récupération de l'eau de pluie est un "plus" auquel souscrivent bon nombre de maison bioclimatiques : en France, depuis qu'ils ont enfin abrogé (en 2008) cette loi débile qui interdisait l'eau de pluie même pour les WC ou le lave-linge, on a enfin le droit de s'en servir dans la maison ! Évidemment, il faut un double circuit d'eau : un d'eau de pluie pour les WC etc., et un d'eau municipale pour les robinets. L'idéal est d'installer un gestionnaire d'eau de pluie, qui tiendra compte de tous les paramètres. Attention, ne lésinez pas sur la taille de la cuve : 4 m3  mini dans le Nord de la France, 6m3 dans le sud. Elle devra être enterrée, of course, si vous ne voulez pas pomper... de la glace en hiver ! Une telle installation ne s'improvise pas.

L'électricité

Bon, on n'est pas obligé de vivre en autarcie dans une maison, même bioclimatique, mais ça fait plaisir ! Alors éolienne, capteur solaire photovoltaïque...  tout est bon pour dire au revoir à EDF ! Voir à ce sujet mon article : le solaire photovoltaïque est-il rentable en France ?

Construire une piscine naturelle
Construire une piscine naturelle
Mon Potager au Naturel
Mon Potager au Naturel
125 Stratégies Ecologistes = ECONOMIES
125 Stratégies Ecologistes = ECONOMIES
Initiation au Jardinage Bio
Initiation au Jardinage Bio


Home Mes livres Mes tableaux Plan du site

Partagez / votez pour cette page :

Journal d'un terrien

Commentaires (117) :

Page : [6] 

Shrödinger
Le 12/01/2015 à 14h30
Le chat de Schrödinger est une expérience de pensée imaginée en 1935 par le physicien Erwin Schrödinger, afin de mettre en évidence des lacunes supposées de l'interprétation de Copenhague de la physique quantique, et particulièrement mettre en évidence le problème de la mesure.



La mécanique quantique est relativement difficile à concevoir car sa description du monde repose sur des amplitudes de probabilité (fonctions d'onde). Ces fonctions d'ondes peuvent se trouver en combinaison linéaire, donnant lieu à des « états superposés ». Cependant, lors d'une opération dite de « mesure » l'objet quantique sera trouvé dans un état déterminé ; la fonction d'onde donne les probabilités de trouver l'objet dans tel ou tel état.



C'est la mesure qui perturbe le système – par effet Compton – et le fait bifurquer d'un état quantique superposé (atome à la fois intact et désintégré par exemple… mais avec une probabilité de désintégration dans un intervalle de temps donné qui, elle, est parfaitement déterminée) vers un état mesuré. Cet état ne préexiste pas à la mesure : c'est la mesure qui semble le faire advenir.



Toutefois, la notion de mesure ou de bifurcation n'apparaît pas explicitement ni même indirectement dans le formalisme quantique, et les tentatives d'en faire surgir cette notion se heurtent à d'extrêmes difficultés. En conséquence, certains physiciens n'accordent aucune réalité physique au concept de mesure ou d'observation. Pour eux, les états superposés ne s'effondrent (ou ne « bifurquent ») pas, et l'état mesuré n'existe pas réellement (voir par exemple : Hugh Everett).



C'est pour faire apparaître le caractère paradoxal de cette position et pour poser de manière frappante le problème, que Schrödinger a imaginé cette expérience de pensée, également connue sous le nom de « paradoxe de Schrödinger ».
Hedy lE gros
Le 12/01/2015 à 13h55
J'aime tellement quand les hommes me regardent pleins de désir dans la rue, c'est seulement lorsque je porte des string, parce que je me sent alors désirable
les élèves de la 3ème
Le 07/01/2015 à 10h02
J'adore ce site de il y a tellement d'information pour notre exposé que sa en est jouissif.

bisous et bonne chance a vous dans votre quête du bonheur intérieur <3.
CUL POILU
Le 25/12/2014 à 01h20
LES GARD C NOEL
Pingouin.............
Le 10/12/2014 à 14h21
J'aime bien les pingouins.........
connard
Le 09/12/2014 à 10h57
genial
Valérie
Le 26/11/2014 à 11h49
Super
Compte123
Le 26/11/2014 à 11h46
Mortelle tres utile mrc
penter
Le 31/07/2014 à 21h43
trop bien le site<br />rn
pinaudnico
Le 25/06/2014 à 20h42
J'en ai une comme dans l'article :

http://mamaisonsolaire.over-blog.com
mat91
Le 16/06/2014 à 17h01
AIE AIE AIE !! xp
lola la plus belle ;)
Le 25/05/2014 à 15h10
mon commentaire précédent ne veut pas apparaitre :C
avis aux frustrés
Le 17/05/2014 à 00h20
il est vraiment insupportable de voir combien certains peuvent être vulgaires et peu courageux derrière leurs écrans... c'est pathétique... l'espèce humaine touche le fond mais creuse encore... à vomir !



rappel quand même : bite, cul, poilu, suceuse et autres jolis termes dans ce genre ... peu ou plus utilisés à partir de 6 ans quand on est normalement constitué dans sa tête !
étoiles
Le 17/05/2014 à 00h13
très bien le commentaire de Bastien... pareil, bonne idée de blog mais il faut vraiment faire attention aux infos données... moi aussi prof de techno et je voudrais dire à Druaert que là sur le coup, j'ai honte d'être prof de techno... un exemple de tolérance et de bon vocabulaire... ça ne m'étonnes pas que nous n'ayons plus aucune crédibilité auprès des jeunes avec des modèles de ce genre... Prends plutôt exemple cher collègue, sur la bonne volonté de quelques uns de tes congénères.... moi aussi j'adore les étoiles... bonne continuation
cul poilu
Le 22/04/2014 à 08h42
j aime se site de trou du cul
<page précédente (plus récents)    page suivante (plus anciens) >

Ajouter un commentaire (pas besoin de s'enregistrer)

Pseudo :
Message :


image de protection
En cliquant sur le bouton "Envoyer" vous acceptez les conditions suivantes : Ne pas poster de message injurieux, obscène ou contraire à la loi, ni de liens vers de tels sites. Respecter la "netiquette", ne pas usurper le pseudo d'une autre personne, respecter les posts faits par les autres. L'auteur du site se réserve le droit de supprimer un ou plusieurs posts à tout moment. Merci !
Ah oui : le html genre <br>, <a href=...>, <b>b etc. ne fonctionne pas dans les commentaires. C'est voulu.
< Retour en haut de la page