Journal d'un terrien

Web log de Serge Boisse

On line depuis 1992 !

Recherche personnalisée

Un cours gratuit de peinture à l'huile, 2e partie : Anaïs, ou Le nu au pendentif

Par où commencer 

(Pour la première partie de ce cours voir ici)

Il y avait très longtemps que je voulais peindre un nu.  Or la semaine dernière, en furetant dans un magasin de produits pour artistes, j'ai déniché une toile vierge de 40x120 cm, un format inhabituel qui me convenait assez.

Anais ou le nu au penditif (photo)Bon ensuite il faut un modèle.  Plusieurs filles ont proposé de poser pour moi (si, si !) mais pour mon premier nu j'ai préféré travailler d'après une photo internet.

Donc voila la photo d'Anaïs (c'est pas son vrai nom). C'est une fille magnifique, et j'aime son déhanché très sensuel. J'ai recadré la photo pour qu'elle corresponde au format 1x3 de ma toile. La photo originale fait 1000x3000 pixels, ce qui est très important pour moi car je vais pouvoir zoomer dessus pour les détails. En effet, pour cette toile, j'ai décidé de peindre en regardant l'écran de mon ordinateur portable.

J'installe donc la toile sur le chevalet, et le portable sur un tabouret à coté.  Avec le logiciel irfanview, je peux  cadrer imédiatement  la partie qui m'intéresse, et avec une calculette je convertis les pixels en centimètres. OK, ça fait très technique, mais je n'avais pas envie de rater mon premier nu !

Maintenant, les couleurs. Attention : la plus grosse erreur que peut faire débutant, c'est d'avoir des tubes de couleur "chair". La chair est tout sauf couleur "chair". Vous verrez que mon portrait comporte des tas de couleurs. Mais pour ma palette pour ce portrait j'ai uniquement du blanc de titane, du noir, du bleu outremer, du rouge carmin, du jaune de cadmium, de la terre de sienne brulée... et puis c'est tout ! Ben oui, les autres couleur, c'est sur ma palette que je les obtiens, en mélangeant ces couleurs quasi primaires.

Bon, on y va 


Première étape (1h) :

Alors fidèle à ma technique assez peu orthodoxe, et n'ayant pas la patience de faire un fond et d'attendre qu'il sèche, j'ai fait ce que soi-disant il ne faut pas faire, j'ai commencé directement sans faire un "fond" sur la toile, et en plus, j'ai dessiné directement au crayon, comme je l'avais fait pour le portrait de françoise.   Et naturellement quand, j'ai repassé les traits avec du blanc au pinceau... beurk, ça bave!  Mais au moins, la peinture blanche "fixe" le crayon.  
Donc, contrairement aux apparences, je n'ai pas utilisé de noir pour faire le dessin ci-contre : uniquement du blanc ! Le noir est celui du crayon...

L'avantage de cette technique, c'est que je peux directement vérifier les proportions.  Jusqu'ici, ça à l'air correct. Mais je n'aurais pas du commencer à dessiner le collier, ensuite je vais être emm... avec le noir du crayon qui va baver.



Étape 2 (1h30)

Je repasse le trait du crayon avec du blanc, en diluant à la térébenthine ; l'huile, ce sera pour plus tard (toujours peindre gras sur maigre, sinon gare aux "embus" !)

Comme le contour du corps m'a l'air correct, je décide de faire le fond, qui est très sombre, ce qui me donnera des indices pour trouver les couleurs pour le corps et le visage.  Attention, c'est pas du noir, mais un mélange (en proportion variable) de noir (très peu), de bleu et de terre de Sienne. 

En diluant du blanc avec très peu de ce mélange bleu+terre de Sienne (et parfois un poil de rouge),  on obtient un marron très clair avec lequel je commence à peindre les aréoles des seins, et un peu les cheveux. J'y vais très doucement avec les couleurs. Mon idée, c'est de faire un peu comme à l'aquarelle, en peignant de plus en plus sombre.  Mais à la réflexion, avec la peinture à l'huile, ce n'est pas une bonne idée. Comme cette peinture est très couvrante, on ne verra pas ce qui est en dessous si c'est plus clair. Or comme j'ai l'intention que le modelé des muscles, et même des veines, transparaisse dans l'oeuvre finale, il faudra à moment donné que je les dessine en "sombre", quitte à repasser des couches claires dessus.
Étape 3 (2h)

Beaucoup de choses là :

Beaucoup de travail sur les cheveux, les yeux, le nez, la bouche, les seins Je dilue toujours à à la térébenthine.

On notera que l'oeil gauche (à droite sur la peinture) est trop haut, que le nez est trop long, que la bouche n'est pas géniale, et que la forme du menton ne va pas. Mais patience, on arrangera ça après !

J'ai aussi peint le pendentif, c'est beaucoup trop tôt, c'est une erreur en fait.
Étape 4 (1h)

Je regrette ne ne pas avoir fait un fond pour le corps. En peignant sur la toile blanche,  tout est beaucoup trop clair, et j'ai peur de mettre des couleurs trop tranchées et de ne pas pouvoir rattraper ensuite. Je suis donc contraint d'y aller par petites touches de plus en plus sombres.

Je laisse de côté le visage, et je m'attaque au corps. Quelques touches de terre de Sienne + blanc, le tout très dilué, toujours à la térébenthine, pour donner du bronzage à cette fille qui est bien pâlichonne (ah si j'avais fait un fond !).  

Pour la foufounette j'y vais plus carrément (non pas avec le doigt, avec le pinceau ;-). Du coup, on ne voit que ça !

Bon Ça commence à ressembler à quelque chose. Mais le visage ne va toujours pas.

Étape 5 (2h)

Je commence à mettre de l'huile dans ma peinture pour le fond et les cheveux.  Justement, il est temps de revenir sur les cheveux, parce que le visage est trop blanc, et que si je n'assombris pas les cheveux je ne trouverai pas la bonne couleur pour le visage..  Alors on y va un peu au hasard (je veux dire : la patte de l'artiste) avec du blanc pur, de la terre de Sienne et du jaune.... Le jaune de Cadmium est une couleur que j'adore (le seul Jaune que j'utilise, en fait), mais dès qu'on y met, même par inadvertance, un chouilla de bleu, ça donne un vert dégueulasse. Donc prudence ! Bon, les cheveux, ça va.

Ca ne se voit pas trop, mais je retravaille aussi le nez, et la bouche. Je ne suis pas encore content, c'est pas encore ça, mais ça se rapproche.

Et tant qu'à faire, reprendre un peu les épaules, avec du bleu. Je commence à utiliser de l'huile.  Adieu, la térébenthine !  En fait, c'est un poil trop tôt et je vais avoir des petits embus. Mais rien de grave.

Je peins aussi le nombril. Mignon, non ?
Étape 6 (1h)

Bon allez, on reprend le fond, à l'huile cette fois ci. La photo ci-contre est trompeuse, en réalité le fond n'est pas noir, mais c'est toujours un mélange de bleu outremer et de terre de Sienne, avec de temps en temps des touches de noir. Je déteste les fonds unis ! D'ailleurs je déteste les couleurs unies, tout simplement. L'influence de Monet et Manet, sûrement. Je les aime tant !

Question pinceaux, j'en utilise quatre : deux pour le foncé, deux pour le clair, avec dans chaque paire un pinceau large (1,5 cm) pour les surfaces, et un pinceau plat pour les détails, que je fais en utilisant la tranche. Le pinceau fin, poil de martre etc, je ne l'utiliserai qu'à la fin.


Étape 7 (1h)

Je  repasse du blanc (très dilué) par dessus le coté droit (gauche sur la peinture) de la chevelure, pour l'adoucir. en fait je travaille beaucoup sur cette chevelure, pour donner l'impression de cheveux plus fins. Mouais, c'est pas mal.

Je repasse sans arrêt sur les contours des seins. je ne sais pas pourquoi encore, mais je trouve que quelques chose ne va pas.

Sinon, je donne un peu de couleurs au ventre, aux jambes et à la main qui pend tranquillement. On voit un peu trop la ligne du slip (absence de bronzage), mais pour le moment ça m'arrange : quand je repasserai un "stucco" de couleur légère par dessus tout ça, ça se verra juste assez en transparence.


Étape 8 (2h)

Ca ne se voit pas trop, mais j'ai quasiment tout repris : les cheveux, (encore), la forme globale du visage,  les ombres sur le cou et les clavicules,  j'ai aussi élargi la zone noire entre les hanches et le bras pour donner plus de déhanché,  plus d'ombre sur le droit du ventre, j'ai accentué le muscle sur la jambe, affiné le dessin du pouce...

Le visage commence à etre super beau. J'ai repris les lèvres et le dessin des dents. Ca fait beaucoup plus sensuel comme ça ! Et vous avez vu, cette mèche sur les yeux ?
Mais elle à l'air un peu en colère.  Pourquoi ? Les sourcils, je pense. Va falloir changer ça.
Étape 9 (3h)

Bon, tout ça est beaucoup trop clair. Ah, si j'avais fait un fond ! Bref. Allons-y mettons du bronzage partout. Pour ça, je me sers de terre de sienne TRES dilluée, avec éventuellement un peu de blanc et (parfois) un peu de rouge pour faire plus rose à certains endroits.

Tout y passe, dans cette mise en couleur : le visage (coté droit, à gauche sur la peinture), le ventre (sauf les seins), les jambes, le bras (avec un soupçon de bleu pour faire plus pâle).  Mais AVANT de faire tout ça, j'ai tracé un trait vertical en bleu clair, descendant jusqu'au nombril, et la ligne des côtes, puis j'ai laissé sécher unne nuit. Du coup, quand j'ai passé le bronzage par dessus, ça ressort par transparence, ce qui est très joli.

Les seins sont trop blanc, mais j'ai très peur de les ombrer eux aussi. C'est tellement délicat, ces choses la... Je vais y aller très doucement, en ne passant que de l'huile sans presque aucune couleur, en plusieurs couches successives. Du stucco, c'est ça.


Étape 10 (2h)

Bon, un peu de recul. Là, ça me plait. Tudieu, oui, qu'elle est belle ainsi ! Je pourrais la faire un peu plus bronzée. Mais c'est une fille qui a la peau claire, c'est comme ça !

Il est temps de passer au pendentif.  Mmm... Je croyais que ça allait être simple. Mais que nenni, ce pendentif, c'est pas simple ! Il faut qu'il ait l'air posé sur le corps. Donc les cercles sont tout sauf ronds. Et il faut qu'il ait l'air doré. En plus, il y a le stress : Si je rate la forme des anneaux, je devrais les effacer, et donc foutre en l'air la délicate texture de la peau en dessous, que j'ai eu tant de mal à faire.

Bon ben on reprend la bonne vieille méthode : on trace à peine, on rectifie jusqu'à ce que ce soit impeccable, et seulement après on met de la couleur. Au début, je trace avec un pinceau dur, ne portant aucune couleur, dans la peinture existante. puis j'y met un peu de jaune, de rouge ou de marron, pour faire le doré. (Eh non, là aussi ça n'est pas une couleur unie).  Pour les petits anneaux de la chaîne qui pendouille, il faut que ça ait l'air naturel : le droit des anneaux est ainsi plus clair que la moitié gauche, et bien sûr il sont entremêlés. Tout ça est un travail de romain,  en travaillant à dix centimètres de la toile.

On se recule... Eh bien c'est raté. Tout ces bijoux ne  se voient pas assez...

Étape 11 (2h)

 

Bon, OK, je recommence. Cent fois sur le métier...

Je repasse sur les anneaux, un par un, avec du marron plus foncé. Surtout pas uni, par contre ! je passe délicatement les deux ficelles entre les anneaux, je trace les pendentifs...
Anais ou le Nu au penditif
Étape finale (1h)

Allez je signe. Ah, tant que j'y suis, un petit coup de terre de Sienne sous le sein gauche (à droite sur la peinture), ne fera pas de mal pour souligner le sein.
 
Ouf, c'est fini ! Ouf ! Je suis fier de moi.  Finalement, c'est très beau et je suis content d'avoir peint directement sur la toile blanche, sans faire de fond, même si les puristes diront que ce n'est pas la bonne méthode.


Vous pouvez admirer le résultat en grand sur la page "mes tableaux" de mon site.
 
> Suite de ce cours de peinture à l'huile : Santorin le soir

Home Mes livres Mes tableaux Plan du site

Partagez / votez pour cette page :

Commentaires (25) :

Page : [1] 

vyking
Le 25/06/2016 à 12h35
Serge...J'ai adoré vos commentaires votre propre auto dérision... L'humilité de vos hésitations et recherches....Dans le domaine de l'art il n'y a pas de vérité... Je n'ai aucune compétence ni envie de juger vos travaux! Moi, je ne vois que votre enthousiasme ...Et c'est ce qui nous fait avancer et progresser...Nous les "amateurs".... Pour les critiques oiseuses ne vous formalisez pas elles sont issues de personnes peu intéressantes et surement jalouses.... Bravo simplement et continuez!!! J'ai adoré votre texte!!! Et pas mal la "meuf"!!! ecart de langage qui me fait rire...Autodérision et humilité...Certains ont d'autres leçons à apprendre!!

Chris
Le 21/05/2016 à 18h46
euh... ben non c'est pas génial du tout.

C'est affreux même. Le dessin n'est pas terrible, elle est raide comme un passe-lacet et pourtant le dessin des muscles est mou, les couleurs font peur, on dirait qu'elle a chopé une jaunisse, la bouche pourrait être celle d'un poisson et les ombres sont vraiment grossières.
sandro
Le 07/04/2015 à 16h09
Bjr

Pour l'ébauche , utilisez du fusain que vous pouvez facilement gommer ,mais surtout , si votre ébauche vous plaît, vous passez légèrement sur le fusain pour en ôter le charbon friable ,il ne vous restera qu'un trait très léger mais suffisamment visible pour peindre par dessus .

Le carbone du crayon se mélange au blanc de titane et noirci le blanc !

D'autre part ,pour la couleur "peau" utilisez également du jaune de naples ....

Je préfère vos autres dons :-))mais "le plus long chemin commence toujours par un premier pas "....
passage
Le 07/09/2014 à 17h32
comment ta pu rater le visage, alors que le reste du corps est génial ?
Daranc
Le 12/04/2014 à 21h04
Peu importe le résultat, c'est bien d'essayer qui compte, et si tu prend plaisir à peindre, continue!

bon le seul truc qui m'agace dans tout ceci.... ce sont ces P...S de croix qui tombe sous le curseur...Mais quel est le C.. qui as eyu cette idée à la.. ben tien, justement
joe
Le 12/02/2014 à 22h02
"A l'huile, on passe d'abord les plus sombres et on revient de plus en plus clair par dessus par couches succesives. A voir au musée, chez les maîtres,car ce n'est pas visible sur les repros."

c'est en effet un de procédé mais pas absolut. vous pouvez tres bien commencer a peindre votre peau avec sa valeur moyenne et ensuite mettre en place vos yeux nez oreilles et bouche cette methode permet de garder la clartée des mix effectuer toutes les variations chaude froide que vous souhaitez en respectant la valeur local de l'endroit a peindre et surtout la forme de l'ombre et la lumiere, il ne suffit pas de foncer l'arriere plan pour "faire clair/obscure" vous devez respecter les formes les valeurs et le tracé de chaques ombres (dur douce perdue etc.) si vous avez un model devant vous, allez vous grossir a 200% pour voir les details ? non alors pourquoi le faire avec votre pc, vous épuiser et alourdissez vos touches avec des details inutile. faite simple vous gagnerez en dynamisme et design des formes
antonomase
Le 24/01/2014 à 17h36
la critique est si facile!!!

bande de jaloux

Moi je dis BRAVO
bernadette
Le 12/08/2013 à 16h32
bon le mieux est l'ennemi du bien ... lors de mon premier message je n'avais pas consulté vos tableaux ... alors continuer comme ça vous avez l'air en forme ... A quand votre prochain cours de peinture qui necessiterait plus d'explications techniques. J'ai commencé à peindre (à l'huile) sans cours sans technique aucune ... j'adore les fauves Van Dongen et particulièrement l'orientalisme ... Baudelaire écrivait dans son essai sur l'art : "il n'y a pas de bons peintres, il n'y a que de bons coloristes. salut.
bernadette
Le 12/08/2013 à 16h20
dommage qu'il n'y ait plus de place pour vous à montmartre ... votre modèle est pas mal ... mais elle serait plus épanouie en posant pour playboy. good luck
bernadette
Le 12/08/2013 à 16h09
dommage qu'il n'y ait plus de place pour vous à montmartre ... votre modèle est pas mal ... mais elle serait plus épanouie en posant pour playboy. good luck
Monsieur Bleu
Le 22/07/2013 à 12h08
Il est évident que ce travail manifeste un certain manque de technique. Pour autant il n'est pas impossible que vous vous en détachiez. L'enjeux serait donc plus un travail d'interprétation, je pense notamment à l'énergie de cette femme, les courbes (trait du visage et surtout le cintrage, le déhanché). J'ai le sentiment que c'est cette énergie qui vous à ammenée à choisir ce modèle. Ce que je fait personnellement dans ces cas-là c'est faire des croquis au crayon (plein) avant de peindre directement. Cela permet de pouvoir se lâcher. Peut-être est-ça qui bloque : lâchez-vous, détachez-vous des détails, concentrez-vous sur l'essentiel.

Vous semblez être animé d'un tel enthousiasme qui serait moralement dommage que vous ne vous contentiez de ce travail, d'autant plus qu'il manifeste que vous êtes capable de faire mieux.



Bonne continuation.
visiteur
Le 01/06/2013 à 14h50
Autodidacte? Cela semble évident! En peinture à l'huile, la valeur attend le nombre des années... Persévérez, car, même avec votre technique hésitante, il n'y a pas que du mauvais!
paul
Le 27/12/2012 à 08h23
en tant que debutant je trouve qu'il manque un petit quelque chose pour le mètre en valeur j'ai pas assé d'expériance pour dire quoi , j'aimerai bien etre a votre niveau déjas...
Fred
Le 01/07/2012 à 14h49
Bonjour,

H 1,70m 63kgs chatain, pose comme modele vivant nu pour dessin, peinture et sculpture.

experience des poses longues.

Si vous avez des besoins...

Cordialement

Frédéric

fredmodel@laposte.net
jamais
Le 30/05/2012 à 08h41
Des cours s imposent : la technique n à rien à voir avec ce barbrouillage.
page suivante (plus anciens) >

Ajouter un commentaire (pas besoin de s'enregistrer)

Pseudo :
Message :


image de protection
En cliquant sur le bouton "Envoyer" vous acceptez les conditions suivantes : Ne pas poster de message injurieux, obscène ou contraire à la loi, ni de liens vers de tels sites. Respecter la "netiquette", ne pas usurper le pseudo d'une autre personne, respecter les posts faits par les autres. L'auteur du site se réserve le droit de supprimer un ou plusieurs posts à tout moment. Merci !
Ah oui : le html genre <br>, <a href=...>, <b>b etc. ne fonctionne pas dans les commentaires. C'est voulu.
< Retour en haut de la page