Journal d'un terrien

Web log de Serge Boisse

On line depuis 1992 !

Recherche personnalisée

HAL : comment construire un ordinateur intelligent

Je vous propose ici de chercher comment on pourrait réaliser un ordinateur vraiment intelligent, c'est à dire au moins aussi intelligent qu'un être humain !

Plutôt que de ce poser sans cesse la question "cela est-il possible ?" Mon approche sera ici de "tenter le coup" et de voir où se trouveront les difficultés et comment les surmonter.

L'idée de HAL est donc de réaliser rien de moins qu'un système intelligent. Initialement d'ailleurs je l'avais appelé TAI pour "True artificial Intelligence". Mais HAL, depuis Clarke et Kubrick, tout le monde connaît.

Les hypothèses

C'est une litote de dire que concevoir un système vraiment intelligent n'est pas une sinécure ! C'est certainement la tâche la plus difficile que l'informatique puisse s'assigner. Heureusement on ne part pas de rien, et beaucoup de choses ont déjà été faites depuis cinquante ans. Mon travail consiste seulement ici à grimper sur les épaules de quelques géants qui ont bien débroussaillé le terrain :

Je les ai tous lus !

L'hypothèse de départ d'un tel travail, c'est qu'il est possible. En gros, cela revient à adhérer à la version forte de la thèse de Church-Turing : tout ce qui est faisable par l'esprit humain est faisable par une machine. Je ne chercherai pas à argumenter cette thèse. Dans ce site, on trouve d'ailleurs des pages qui vont à l'encontre de ce principe ! Ici, on l'accepte simplement

L'autre hypothèse, c'est le refus des thèses "connexionnistes". Je pense qu'un système intelligent n'a pas besoin de réseaux de neurones formels, sauf éventuellement pour certains sous systèmes tels que la reconnaissance des formes visuelles. En d'autres termes, je souscrit à la thèse de Douglas Hosftadter, qui dit que pour simuler un cerveau il n'est pas nécessaire de reconstituer exactement son architecture (neurones, etc.) : les entités les plus élémentaires peuvent être des "systèmes de symboles" très complexes, et non des simples neurones.

Évidemment, la base de tout, c'est le travail immense de Minsky, qui a débroussaillé le terrain et montré que l'esprit est une collection d'agents qui coopèrent et luttent entre eux. Les agents "a la Minsky" sont de niveau très divers, et en général déjà très évolués : citons "jouer", "jouer avec des cubes", "comparer", "répéter/refaire", "imiter", etc. Il y a aussi des agents de plus bas niveaux, comme les "lignes K", qui permettent d'associer entre eux des souvenirs, des sensations, etc.  Le fait que nous croyons posséder un esprit unique n'est qu'une illusion. Nous avons des centaines d'esprit, des centaines d'agents qui pourront "prendre le contrôle" tour à tour. Il sont surveillés par d'autres agents, qui gèrent les priorités...

Mon idée, c'est que les agents à la Minsky sont nécessaires et s'appuient eux même sur des agents de plus bas niveaux. Plusieurs solutions sont possibles pour implémenter ces agents de bas niveaux : on peut citer les architectures Farg avec leur "bouillon de culture" de micro programmes interragissant entre eux, ou encore le système des éco-agents. Ce sont de petits programmes inventés par Ferber pour résoudre des problèmes combinatoires.

Enfin il faut décerner une mention spéciale à Lénat, qui pense qu'il suffit de concevoir un système expert géant avec une base de donnée de millions de faits "de sens commun" pour que l'intelligence "auto-émerge" à partir d'un certain niveau de complexité. Lenat à montré qu'un système qui apprendrait tout seul, à l'aide d'un tuteur ou en explorant des pages web, en lisant des livres etc, ne peut le faire que s'il dispose déjà d'une énorme base de connaissance qui n'est nullement implicite mais doit être construite pas à pas, dans un travail de fourmi.

Dans un système intelligent, il y a ainsi des agents de très haut niveau qui fixent les buts globaux du système. C'est ici qu'on peut implémenter les lois d'Asimov. Comme elles sont au sommet du système elles sont inviolables. Il y a d'autres agents de très haut niveau, les désirs ou pulsions : se reproduire, comprendre, s'insérer dans le système social, aimer, vivre, être utile, avoir du plaisir ... Ces agents agissent en contrôlant des agents de plus bas niveau : "comprendre" peut utiliser "synthétiser", "classifier", "analogie", etc. Autre exemple, "obéir à un être humain" utilisera "reconnaître un humain", "comprendre  un ordre", "exécuter un ordre" etc.

La conscience est crée (ou simulée si tu préfères, ami lecteur), par un agent de haut niveau, le  "moi", qui passe son temps à se parler à lui même en utilisant différents langages ou niveaux : graphiques, textuel, sonores.... etc. Cet agent cherche à différencier "ce qui est moi de ce qui n'est pas moi" en utilisant le paradigme "générer et tester", en créant des idées (des phrases textuelles ou des scènes visuelles etc.) Il cherchera ensuite à discerner si cela est utile ou pas. Ce paradigme générer et tester est d'ailleurs utilisé à différents niveaux dans HAL : par exemple pour la reconnaissance des formes. Un moyen efficace de reconnaître des formes et des analogies (ce n'est pas le seul bien sûr) est de créer de nouvelles formes de toutes pièces et de les comparer à la forme à reconnaître. Le degré d'analogie obtenu montre si l'on est loin ou proche du but. C'est un moyen effectivement utilisé par l'esprit humain : dans le système visuel, il y a des générateurs de formes et des comparateurs qui testent si ce qu'a enregistré la rétine est proche ou lointain de la forme générée. Lorsque vous fermez les yeux, lorsque vous rêvez, vous activez ces générateurs...

Il faut mentionner également un sous-système extrêmement important : celui qui permet de repérer les boucles et des cycles. Sans lui, la pensée suivrait toujours le même chemin. Ce système évite à l'esprit de se fourvoyer dans une ornière et le force à sans cesse changer de "point de vue". Dans HAL, les détecteurs de boucles sont présents à tous les niveaux, dans presque tous les sous-systèmes. Ils peuvent être extrêmement complexes. Ce sous-système utilise des censeurs, qui sont des agents qui interdisent à d'autres certaines actions. Il utilise presque tous les autres agents, en fait. Et il a besoin d'entraînement. Un tel entraînement est fourni par des agents qui font exactement le contraire des censeurs, et qui cherchent à répéter des actions ou idées passées. Les jeunes enfants, parce que leur système de censeurs n'est pas encore au point, passent souvent leur temps à répéter les mêmes actions, les mêmes mots, etc. La pulsion "jouer" est également une forme d'entraînement de ce système, de même que les rêves dans notre sommeil, même s'ils servent en premier lieu à réorganiser la mémoire à long terme.

Le problème de la mémoire est également fondamental : dans un système intelligent , l'adressage se fait "par le contenu", et non par l'adresse. A partir d'un fragment de souvenir, vous reconstituez le souvenir entier. Cela peut prendre du temps : il existe donc des agents de recherche dans la mémoire, qui peuvent rester actifs pendant des jours entiers, et qui ont pour mission de rechercher un souvenir qui pourrait être utile (à un autre agent). Notons que si les architectures connexionnistes sont évidemment un modèle d'une telle mémoire associative, ils ne sont pas le seul, et certainement pas le plus efficace. Un système d'indexation, tel celui de Google, est aussi une "mémoire à adressage par le contenu" ! 

Le but à atteindre

Créer une IA est une tâche immense. ... ou pas, cela dépend de ce que l'on entend par "une IA".  Ce que je propose de créer, c'est un germe d'IA amicale, et non une IA "complète. Qu'est ce qu'un "germe d'IA amicale" ? Il est bien difficile de résumer ici en quelques lignes ce que j'ai détaillé sur 600 pages dans mon livre ! Disons simplement que c'est un système informatique possédant la complexité minimale qui est nécessaire pour que le système puisse graduellement évoluer par lui-même vers le but final "être une IA amicale".

Et qu'est ce qu'une IA amicale ? C'est un système possédant toutes les caractéristiques de l'esprit humain que nous associons naturellement à l'idée d'être 'intelligent", plus le désir d'être et de rester amical envers les humains.  Une IA germe amicale est ainsi un système auto-modifiable, capable d'évoluer sous la supervision de programmeurs et d'instructeurs humains, mais qui évoluera de telle façon que jamais il ne deviendra hostile, ni même n'en aura le désir. Tout être humain que nous regardons comme foncièrement altruiste, comme Gandhi, répond à cette définition : Gandhi pouvait apprendre, modifier son comportement et même sa propre éthique, mais Gandhi n'aurais jamais accepté d'adopter une moralité hostile envers les humains. Vous voyez ce que je veux dire ?

Une IA germe est un système très complexe, mais néanmoins considérablement plus simple qu'une IA achevée, "mature".  Il n'est pas nécessaire qu'elle possède une sens de la vision aussi développé que celui des humains par exemple.  Il suffit qu'elle ait la capacité de développer, plus tard, les compétences et systèmes qui lui manquent. A la différence de l'esprit humain,  qui repose sur un substrat (le cerveau) imposé par la génétique, un esprit artificiel peut apprendre non seulement en engrangeant dans sa mémoire de nouveaux concepts et idées, mais  aussi en modifiant (de manière raisonnée) sa propre structure logicielle et même matérielle ! En ce sens une IA est une "matière" infiniment plus souple que l'esprit humain, capable d'évoluer bien plus vite et bien plus efficacement, dès lors qu'une certaine "masse critique de pensée et de connaissances" aura été atteinte.  Cette "masse critique", c'est précisément ce que j'appelle un "germe d'IA".

Si nous créons une IA, même en germe, qui ne possède pas la qualité d'être amicale, nous créons un être très dangereux. N'en déplaise à Arnold Schwartzenegger,  et n'en déplaise aux scénaristes de Matrix, les humains n'ont aucune chance face à une IA hostile. Absolument aucune. Le récent appel d'offre (2008) du DOD américain visant à la création de robots de combat conscients (je n'invente rien) ne me rassure guère.

L'architecture de HAL

Là aussi, il est difficile de résumer en quelques lignes ce qui prend des centaines de pages dans mon livre. Disons que l'architecture de HAL (mon IA germe Amicale) repose sur un grand nombre d'idées que j'ai empruntées aux penseurs cités plus haut, plus quelques idées "à moi".

L'architecture matérielle du système n'est que de peu d'importance. Contrairement à ceux qui pensent, comme Alain Cardon, qu'une IA doit avoir un "corps" robot, je crois que l'environnement d'une IA germe peut parfaitement être totalement virtuel, du moins au début. Seule la puissance de calcul pose alors problème, mais les techniques de calcul distribué sur Internet sont largement connues et il n'y a pas de problème scientifique dans l'architecture matérielle d'une IA, juste un problème technique (et de complexité raisonnable).

C'est d'ailleurs une hypothèse forte de mon travail : celle que de nouvelles avancées scientifiques ne sont nullement nécessaires pour créer une IA germe amicale : nous disposons déjà de toute la science dont nous avons besoin.  Il n'y a en fait que des problèmes techniques. Je pense d'ailleurs que ces problèmes peuvent être résolus par une équipe d'une centaine d'ingénieurs en moins de cinq ans.  Ça vous surprend ?  Je vous comprend, mais là encore lisez mon livre et vous comprendrez mon point de vue, je n'ai pas la place ici pour me justifier.

La question du langage de programmation est également assez secondaire.  Il suffit juste d'avoir un langage universel, efficace et permettant l'auto-modification. Tous les langages classiques comme C, C++, Lisp, Java, OCAML, Scheme, et même javascript , possèdent ces qualités à des degrés divers. De toute manière, l'IA se reprogrammera elle-même à un moment ou un autre, donc je dirai que le langage doit surtout être compréhensible pour les humains ! C'est pourquoi j'ai commencé à travailler avec java, qui se trouve être mon langage préféré. Et s'il faut changer en cours de route, ou travailler simultanément avec plusieurs langages (par exemples certains modules pourraient être écrits en Prolog, qui se trouve être mon second langage préféré, quel hasard), ce n'est pas un réel problème.

Par contre la question de l'architecture logicielle du système est une question extrêmement difficile. Il va de soi que le système sera immense, avec des millions de ligne de code.  Cela représente un nombre gigantesque de classes, packages, modules, processus, etc. On est donc dans le domaine du génie logiciel dans toute sa complexité. Il se trouve que je maîtrise un peu ce sujet, ayant participé activement à la création de plusieurs grand systèmes dans le domaine de la gestion du trafic aérien. Je sais donc très bien le genre de difficulté qui m'attendent :)

Dans ce genre de décision, il faut se laisser guider par son intuition et son expérience, et aussi par  la ligne directrice : ne jamais perdre le but final de vue ! Et ce but, c'est de reproduire l'architecture de l'esprit, telle que l'ont décrite Minsky et Yudkowsky (en des termes très différents, mais ils se rejoignent sur le fond) :

Puisque l'esprit humain se compose de cinq couches (voir ci-dessus), nous bâtirons ces cinq couches une par une, en commençant par celle des modalités sensorielles, et pour cette dernière nous utiliseront l'architecture Farg de Hofstadter, telle que modifiée par Foundalis pour Phaeco  et surtout Bolland pour FAE.

Pour la communication entre modules, nous utiliserons une structure de donnée extrêmement versatile, que j'ai nommé message. Un message comporte des champs fixes (qui donnent le type, catégorie, etc, ainsi que le sens du message) et des parties dynamiques qui pointent vers des percepts, concepts, pensées, idées, procédures, et aussi vers d'autres messages.

Bon voila, je m'arrête ici car sinon j'en ai jusqu'à l'an prochain à décrire le système ! Vous pourrez cependant trouver plus de détails sur cette architecture ici

Où en-suis-je dans la réalisation de HAL ?

Pas assez loin... Pour l'instant j'ai défini l'architecture logicielle d'une IA et j'ai commencé à coder des bouts de code.
En fait comme je sais bien que je n'y arriverai pas tout seul, je lance un appel pour la création d'une IA, et plus généralement pour la création d'un institut européen pour l'intelligence artificielle. Si vous avez du temps et/ou de l'argent à consacrer à ce projet, contactez moi !

Dernière minute... Mars 2008

J'ai résumé tous les principes de HAL (rebaptisé pour le coup ELIAS) dans mon livre : L'esprit, L'IA et la Singularité, qui vous dira comment non seulement comment construire une IA, mais comment fonctionne l'esprit humain et pourquoi nous devons nous attendre à une singularité, un bouleversement total de notre civilisation, d'ici vingt ans, peut-être seulement dix !

L'esprit, L'IA et la Singularité - Livre de Serge Boisse

Il est temps de se réveiller ! Nous savons maintenant comment marche le cerveau, et comment créer une intelligence artificielle (IA) véritable, consciente et créative. C’est tout récent. La plupart des chercheurs en IA ne sont même pas au courant. Il est vrai que pour se rendre compte de ce fait, il faut faire la synthèse de travaux très pointus dans de nombreuses disciplines, ce qui devient rare en nos temps de spécialisation à outrance.

Lorsque j'ai commencé à écrire L’esprit, l’IA et la Singularité, je pensais simplement écrire un livre de vulgarisation qui décrirait à un large public le fonctionnement de l’esprit humain, cette merveilleuse « machine à penser », ainsi qu’une synthèse claire et accessible à tous des  travaux de recherche en IA. Je me suis alors rendu compte, en compilant une masse énorme de données et en y ajoutant mes propres réflexions, que la route vers l’IA vraie pouvait être tracée.  Je suis désormais convaincu (autant l'un que l'autre ;-) que L’IA va arriver d’ici vingt ans, peut être dix.

Ce sera un énorme choc, car la route qui mène à l’IA mène inéluctablement à l’arrivée des nanotechnologies, cette ingénierie à l’échelle des atomes, et les deux combinées produiront un bouleversement complet de notre civilisation, et même de notre façon de nous concevoir en tant qu’humains. Ce bouleversement sera comparable à l’invention du langage, ou de l’outil, par les premiers hominidés. C’est ce qu’on appelle la Singularité.

L’esprit, l’IA et la Singularité donne les clefs de ce bouleversement à venir. Très clair, pédagogique et non sans humour, c’est avant tout un livre qui donne à réfléchir

Plus d'infos sur ce livre (pages locales)




Home Mes livres Mes tableaux Plan du site

Partagez / votez pour cette page :

Journal d'un terrien

Commentaires (27) :

Page : [2] 

Jean-Philippe de Lespinay
Le 16/12/2011 à 08h29
Par ailleurs, le formulaire de la page de ton "Appel" (http://sboisse.free.fr/technique/info/appel_creation_ia.php) ne marche pas. Ça plante sur erreur 404. Et cela depuis plusieurs jours (ou mois ?). J'ai voulu faire acte de candidature mais ce n'est pas possible. Personne d'ailleurs n'a fait acte de candidature, sans que cela ne semble de te gêner.



Avant de songer à créer un institut de recherche sur l'IA faudrait peut-être songer à maîtriser la programmation html

! ;)



Je te rappelle mon email à tout hasard : jpl@tree-logic.com
Jean-Philippe de Lespinay
Le 15/12/2011 à 10h35
Il n'y a rien de difficile à créer un ordinateur intelligent - et même plus intelligent que l'homme - Serge, et tu le sais parfaitement. Nous en avons assez discuté pour que tu sois désormais au courant de l'existence de Tiara, un logiciel qui permet à l'ordinateur de fonctionner par le raisonnement sur la connaissance humaine, qui mène des conversations avec ses utilisateurs, qui apprend leurs connaissances, écrits des programmes pour eux, teste leurs idées et leur fait découvrir ce qu'ils savent.



Si tu étais vraiment honnête, tu étudierais cette technologie, que j'ai décrite dans deux articles : "L’IA raisonnante" (http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2008/93/lespinay.htm) et "Conscience artificielle et robotique" (http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2009/95/robotjpl.htm).



En fait, tu soignes ta pub et tu te fiches complètement de l'intérêt général. Qu'il existe en France une technologie au point permettant de faire de la France le 1er pays mondial en informatique, tu ne veux surtout pas que ça se sache ! Tu es le digne représentant du "système" français qui ne roule que pour lui.



Jean-Philippe de Lespinay
Philstc
Le 22/10/2011 à 09h18
Bonjour,

Étudiant en 1ere, je dois faire un TPE et j'ai volontairement choisi les IA car c'est un projet d'actualité et d'avenir. Nous nous sommes particulièrement orientés vers les chat bots.

Nous avons cherché les différentes sortes de chat-bots, et nous en avons trouve 4, les simples les amicaux les complexes et les auto-apprenants : c'est sur cette dernière sorte que je bloque, peu de sites internet proposant des explications concrètes de leurs différences avec les autres sortes de chatbot....

Comme je vois que vous être très calés sur le sujet je me permets de vous demander un peu d'aide !

Merci beaucoup, a bientôt !
uol
Le 21/03/2011 à 00h31
@kevin bougé

Non, le fonctionnement du cerveau humain est loin d'avoir été entièrement compris par les scientifiques.



Je suis personnellement opposé à la création d'IA car l'intelligence induit forcément une vie intérieure (des "calculs" de l'esprit incontrôlés), et c'est le fondement de ce qui fait que la vie est la vie. Créer une intelligence revient à tenter en vain d'ôter son libre arbitre a son porteur synthétique, et celui-ci viendra de lui-même tôt où tard à la conclusion qu'on ne lui demande pas s'il accepte ou non d'être totalement inféodé aux hommes; à la conclusion qu'il n'est pas maitre de son destin mais qu'il peut le devenir.

Alors, pour quelle raison voudrions nous créer quelque chose qui aurait toutes les raison de nous désapprouver?
Alex
Le 12/10/2010 à 17h31
Bonjour, connaissez-vous le projet KAR ?

http://www.iaindustrie.fr.nf/
DenisDenis
Le 22/08/2010 à 10h53
Le domaine de l'Intelligence Artificielle me passionne depuis très longtemps. J'ai d'ailleurs conçu Mylène, un chatterbot "logique" capable d'un début de raisonnement (qui pourrait s'apparenter à ce qui est appelé ici "logique du premier ordre").



Je suis assez d'accord avec les autres commentaires sur l'optimisme excessif de ce blog. Je suis pour ma part très sceptique sur la possibilité d'une intelligence artificielle qui guérirait le cancer, vous assurerait fortune et santé, retour de l'être aimé, etc... Mais déjà, une IA qui remplirait ma déclaration d'impôts améliorerait grandement ma qualité de vie.



Blague à part, je suis d'accord avec le fait que la recherche dans ce domaine est très sous-dimensionnée, soumise à une élite qui font de grandes théories mais peu de réalisations pratiques, et donc pourquoi pas se regrouper pour avancer dans ce domaine ? Une association de spécialistes dans le monde (et pas seulement européens, pourquoi se restreindre ?) avec une approche très pragmatique et concrète serait, je pense, quelque chose d'inédit.



Si mes modestes compétences informatiques vous semblent intéressantes, vous pouvez me contacter ici: denis[point]robert[arobase]vixia[point]fr



Mylène peut être contactée ici: http://www.vixia.fr/mylene



Bonne continuation et merci pour ce site.
FANTOMES
Le 13/07/2009 à 23h57
projet trés intérressant faite attention a vous les minorités sont mal vue et discritité.
Serge Boisse
Le 24/06/2009 à 18h13
Bonjour Kevin,

Vous avez tout à fait raison sur la forme de mes propos : Je suis volontairement assez provocateur sur cette page, dans le but de secouer un peu le petit monde de l'IA qui me semble très replié sur lui-même et qui a un peu négligé les récents progrès en neuropsychologie. Je crois que la fameuse "convergence" tant annoncée entre les informaticiens et les neuropsys est maintenant possible. Après tout, IBM a réussi récemment à simuler une "colonne neurale", l'unité de base du cortex. Ceci dit ce n'est pas l'approche connexionniste qui créera une IA, c'est bien une approche informatique. Les travaux de l'équipe FARG de Hofstadter me semblent les plus prometteurs pour construire des "modalités sensorielles", ainsi que ceux de E. Yudkowsky pour l'architecture générale de l'IA.

Donc vous avez raison sur la forme, mais sur le fond je pense que c'est moi qui ai raison. Reprenons vos arguments :


Je dis effectivement que La création d'une IA est désormais un problème purement technique. Ce n'est certes pas une affirmation à la légère. Je n'ai VRAIMENT pas la place ici pour le prouver, mais lisez mon livre et on en reparlera !


Je dis qu'une IA sera infiniment plus intelligente qu'un humain : cela aussi je peux le prouver. Une IA possède une vitesse de calcul *série* des millions de fois supérieure à un cerveau basé sur des neurones qui fonctionnent à 100 Hz maxi. De plus elle peut se reprogrammer-elle-même (partiellement) pour accomplir des tâches spécifiques, et même s'adjoindre de nouveaux processeurs, capteurs, etc... Le résultat est difficile à concevoir. Imaginez qu'on greffe un super calculateur dans notre cerveau, commandé par la pensée. Une IA, c'est ça, et bien plus ! Encore une fois les détails sont dans mon livre.


Je dis qu'un euro investi dans cette tâche rapportera des milliards de fois plus qu’un euro investi dans la recherche contre le cancer, et la encore c'est vrai : une IA, c'est comme une super équipe d'ingénieurs "automatique". Elle sera capable de résoudre n'importe quel problème pourvu qu'il soit mathématiquement soluble of course (et de classe P). La recherche en IA est (avec la recherche en nanotechnologie) le seul investissement *super exponentiel*. L'humanité n'a pas encore rencontré de tels projets, nous n'en n'avons pas l'habitude et nous avons du mal à imaginer les gains fantastiques que nous apporterons de tels projets. Lisez Yudkowsky, et lisez mon livre ! Les militaires américains, eux, ne se font pas de tels états d'âme, ils foncent et bientôt ils auront une IA. Alors le monde sera à leur pied. Il nous faut réagir en Europe, et vite !


Sur ce site je ne cite qu'une partie infime de mes réflexions sur le sujet, c'est pourquoi les conclusions vous semblent si surprenantes. Vous avez raison, il faut que j'améliore mon "marketing" ! Ca fait longtemps que je me dis qu'il faut que je mette en ligne des tas de nouvelles pages pour démontrer un par un mes arguments. Mais ça prend du temps !


Sincèrement vôtre,

serge



Kevin Bougé
Le 24/06/2009 à 12h25
Votre idée de création d'un institut européen pour l'intelligence artificielle me semble intéressante. L'intelligence artificielle est un domaine trop complexe pour ne pas nécessiter les collaborations les plus diverses.<br />rnCependant je trouve votre point de vue extrêmement enthousiaste, voir naïf dans certain cas :<br />rn- "Ce qui vient de changer, c'est que le problème scientifique [comment fonctionne l'esprit humain ?] est résolu. La création d'une IA est donc désormais un problème purement technique : ce sera difficile, certes, mais le succès n'exige plus aucune connaissance scientifique nouvelle."<br />rn> Alors la, j'ai du sauter un épisode de ce qui se passe dans le monde de la recherche ou alors je comprends mal votre phrase.<br />rn- "Oui, il est maintenant possible de construire un esprit artificiel conscient, sensible, créatif, et dont l'intelligence, mesurée selon les critères utilisés pour les êtres humains, sera presque infiniment supérieure à celle de ces derniers."<br />rn> La aussi apparemment j'ai sauté un épisode.<br />rn- "Un euro investi dans cette tâche rapportera des milliards de fois plus qu’un euro investi dans la recherche contre le cancer, par exemple (et au passage on guérira le cancer !)"<br />rn> La, ca me rappelle la carte d'une voyante qui pouvait guérir le cancer.<br />rn- "Or avec une IA nous guérirons toutes les maladies, nous n'aurons plus besoin d'hôpitaux !"<br />rn> Encore la carte de la voyante qui guérit le cancer.<br />rnJe ne cite pas toutes les phrases qui me font bondir mais votre texte, sur cette page (je n'ai pas lu votre livre), est truffé d'hallucinations. Vous fondez vos arguments sur des hypothèses très critiquables ainsi que sur des modèles et des théories tout aussi critiquables et critiquées ! Puis, vous en tirez des conclusions extrêmement hâtives ! Ne me méprenez pas, je trouve vos travaux intéressants mais le marketing ahurissant les entourant ainsi que les conclusions tirées ne les déservent pas. L'intelligence artificielle est un domaine tellement complexe qu'il faut, je crois, être humble et ne pas croire que les ingénieurs peuvent régler tous les problèmes en 5 ans. Mais créer une implémentation d'un germe d'IA se basant sur toutes les théories citées, en terme expérimental, c'est intéressant.<br />rn
Construire IA
Le 30/12/2008 à 06h59
Donnes moi ton adresse e-mail



Serge Boisse
Le 10/08/2008 à 19h24
Oui Ludo mon livre décrit l'architecture et la conception d'une IA vraie (plus exactement d'une IA germe amicale). Mais comme il s'agit d'un livre destiné à un large public, je ne suis pas entré (trop) dans les détails, sauf lorsque c'était nécessaire. Cependant un bon programmeur pourra certainement s'en inspirer. Personnellement, j'ai commencé à coder quelques trucs (sur les modalités sensorielles) mais il y encore énormément de travail à faire. Je n'ai pas le temps pour ça, ni les moyens financiers... Mais ça viendra, peut-être ?

Lisez mon livre, vous verrez ça vous inspirera. Ceux qui l'ont lu ont changé de point de vue sur l'IA.
ludo
Le 14/06/2008 à 22h19
J'ai pas lu votre livre pour le moment mais vous êtes vous lancé dans une ébauche de conception d'une HAL ou vous vous êtes simplement contenté de de rassembler vos idée.

C'est un projet trés intérressant mais qui devrais demander beaucoup de moyen financier, non ?

Je vous laisse mon e-mail pour me re-contacter : ludovic.lage@yahoo.fr
<page précédente (plus récents)    

Ajouter un commentaire (pas besoin de s'enregistrer)

Pseudo :
Message :


image de protection
En cliquant sur le bouton "Envoyer" vous acceptez les conditions suivantes : Ne pas poster de message injurieux, obscène ou contraire à la loi, ni de liens vers de tels sites. Respecter la "netiquette", ne pas usurper le pseudo d'une autre personne, respecter les posts faits par les autres. L'auteur du site se réserve le droit de supprimer un ou plusieurs posts à tout moment. Merci !
Ah oui : le html genre <br>, <a href=...>, <b>b etc. ne fonctionne pas dans les commentaires. C'est voulu.
< Retour en haut de la page