Journal d'un terrien

Web log de Serge Boisse

On line depuis 1992 !

Recherche personnalisée

L'astrologie, c'est de la merde

(Je ne vais pas me faire que des amis avec ce titre !)

58% des Français pensent que l'astrologie est une science, et 33% croient à l'influence des signes astrologiques, même s'ils ne sont que 18% à réellement croire aux prédictions par les signes astrologiques. D'ailleurs je ne sais pas combien de français confondent astrologie et astronomie, mais ils sont très nombreux. Moi, ces chiffres me font peur. Je n'arrive pas à croire qu'il y ait tellement de cons dans notre beau pays. Car, disons le tout net, l'astrologie, ce n'est pas une science : c'est de la merde. Et ce n'est pas mon opinion, c'est tout simplement la vérité. Et je vais vous le prouver !

astrologieMais tout d'abord, une question : si l'astrologie, c'est vraiment de la merde, pourquoi exerce-telle cette fascination sur beaucoup d'entre nous ?

De tous temps, les hommes et les femmes ont été fascinés par l'opposition formidable qu'il y avait entre la Terre, lieu de misère et de trouble, et le ciel, lieu de perfection et de régularité. Le ciel était la demeure des Dieux. Et puisque les dieux dirigent le destin des hommes, il était impensable que le ciel n'ait pas d'influence sur eux. D'ailleurs, l'influence du Soleil sur la Terre est évidente, de même que celle de la Lune (par les marées, entre autres). Alors pourquoi pas les planètes et les étoiles ? Cela paraissait logique, "évident".


Plus tard, la science a montré que l'influence réelle, physique, des étoiles et des planètes sur la Terre est nulle. Mais pourtant les astrologues ont continué de débiter leurs fadaises et les gens ont continué à les croire. Pourquoi ? Eh bien nous avons envie de rêver, tout simplement. Et la science dure, ça n'est pas médiatique, alors que le paranormal, ça fait vendre des journaux et ça fait de l'audimat. Alors les nous, pauvres humains, sommes tellement matraqués par les médias qui nous parlent de surnaturel, qu'on finit par y croire. D'ailleurs dans tous les journaux, et sur la plupart des radios FM, il y a des rubriques "astrologie" ! Sans parler du web... Tous ces médias qui ont remplacé l'esprit critique par l'image nous ont entraînés, à notre insu, à ne plus savoir penser, tout simplement. Il n'y a qu'a lire certains commentaires d'internautes, même sur ce site : ils sont d'une pauvreté d'esprit qui fait peur. Nous n'avons plus aucun sens critique et on nous fait avaler n'importe quoi.

Mais revenons à l'astrologie. Comme le créationnisme (une autre merde), l'astrologie est un virus mental, qui se propage d'esprit à esprit.  C'est un virus sacrément bien construit, puisqu'il a réussi à survivre pendant quatre mille ans a peu près.  Comment s'y prend-il ? L'analogie avec la biologie est intéressante : les virus qui sont trop virulents, ceux qui tuent leur hôte, ne durent pas longtemps (heureusement pour nous). Mais l'astrologie ne "fait pas de mal", c'est du moins ce que chacun de nous pense. Je crois au contraire que l'astrologie fait beaucoup de mal. Je vous dirai bientôt pourquoi.  Mais remarquons que les virus qui "réussissent", ceux qui sont difficile à éradiquer, sont également ceux qui ont le plus grand pouvoir de mutation, ceux qui possèdent de nombreuses variantes.  Or l'astrologie, est sans doute la pseudo-science qui possède le plus de variantes. Les recettes pour décoder les "messages" des positions planétaires et les traduire en prédictions sont très nombreuses. Chaque astrologue ou presque a la sienne. Enfin, les virus les plus performants sont également assez compliqués, de manière à pouvoir s'accrocher sur plusieurs sortes de récepteurs cellulaires.  Et les recettes des astrologues sont également toujours compliquées...

Alors on se dit : "si c'est tellement difficile de faire un thème astral, c'est que c'est le résultat d'une science millénaire, et ce serait bien le diable que cette recette qui a survécu tant de siècles ne soit pas bonne". En clair, le virus s'auto-entretient précisément parce que nous savons qu'il s'est auto-entretenu très longtemps ! Mais les traditions, même les plus anciennes, ne sont pas toujours bonnes : pensez par exemple à l'excision en Afrique... 

Bon alors, et cette démonstration que l'astrologie, c'est de la merde ? Pour ça, il va falloir entrer un peu dans les détails. Comment les astrologues font-ils leurs horoscopes ?

Vous savez que le point de départ, c'est votre date de naissance. Parfois les astrologues vous demandent même l'heure, et vous vous dites : "whaaaa, quelle précision ! Pour sûr je vais avoir un horoscope vraiment personnalisé !" Enfin bref.  L'idée intuitive que nous avons, c'est que plus on donne de détails sur soi, plus le résultat sera précis et surtout juste.  A partir du simple signe astrologique (capricorne, verseau etc.), on obtiendrait des prédictions "vagues". Mais à partir de la date, elles seraient déjà plus justes. Et à partir de la date et de l'heure, alors là c'est forcément bon ! Comme si la précision des données initiales d'un calcul faux changeait quelque chose !  Lorsque vous additionnez deux nombres à la main, si vous ne connaissez pas la recette et que vous oubliez les retenues, le résultat sera toujours faux, peut importe la précision des nombres que vous tentez d'additionner.  En réalité, l'heure de naissance ne change rien à l'affaire : la prédiction sera toujours bidon. La preuve : les vrai jumeaux, qui naissent le même jour et à la même heure à une minute près (et ont donc le même thème astral), ont toujours des destins très différents.  Mais continuons quand même à faire votre  horoscope ensemble.

zodiaqueQu'est-ce, au fait, qu'un signe astrologique, ou signe du Zodiaque ? Vous savez que la terre tourne autour du soleil, dont elle fait le tour en un an.  Vu de la terre, la position du soleil indique une direction, et en prolongeant cette ligne on arrive sur le "fond" des étoiles.  En une année, vu depuis la terre, le soleil parcourt donc toute une bande de ciel.  Or depuis des milliers d'années, les hommes ont regroupé les étoiles en constellations arbitraires.  Les astronomes en comptent 88, mais pour les astrologues seules douze ont une importance, les douze qui se trouvent dans la bande parcourue par la position apparente du Soleil. Cette bande, c'est le Zodiaque, et ces douze constellation s'appellent donc les constellations du Zodiaque.

les douze signes du ZodiqueDéjà, on peut se demander pourquoi seules ces douze constellations auraient une importance pour notre vie, et pas les 76 autres. Mais bon, je vous ai déjà dit que l'astrologie n'était pas une science, seulement un ramassis de recettes sans queue ni tête. Mais faisons comme si c'était sérieux.

Pour faire sérieux, justement, les astrologues ont, il y a mille ans à peu près, associé chaque constellation du Zodiaque avec un signe écrit : les fameux signes du Zodiaque. C'est sûr que ces signes cabalistiques, ça fait vachement plus sérieux. D'où leur succès en tant que virus mental (encore).

Quand on vous  dit que vous êtes du signe du Capricorne, cela signifie donc qu'au jours de votre naissance la position apparente du soleil se trouvait dans la constellation du Capricorne.

Eh bien non, justement.  Les astrologues se trompent ! En effet les calculs astrologiques se basent sur un système qui était vrai il y a deux mille ans, mais ils oublient que l'axe de rotation de la terre ne pointe pas dans une direction fixe, mais tourne très lentement en décrivant un cône en 26000 ans.  Cela s'appelle la précession des équinoxes, phénomène qui a été découvert par Hipparque en 126 avant JC, mais qui n'entre pas en jeu dans les calculs des astrologues ! La conséquence en est que lorsqu'on vous dit que si vous êtes né le 30 mars vous êtes bélier, la réalité c'est que le soleil au jour de votre naissance se trouvait dans la constellation du Poisson.
Mais en fait on s'en fout, parce que ce n'est qu'une des nombreuses erreurs et approximations qui font que le le calcul resterait faux même si on corrigeait ce détail. Et j'insiste : il n'y a pas de calcul juste, parce que l'hypothèse de base (celle qui dit que la position du soleil sur le fond des étoiles au jour de votre naissance influencerait votre destin) est fausse de toute manière.

Bon.  A partir de votre date de naissance, on détermine donc la position du soleil, mais aussi celles des planètes.  Et là, c'est du grand art. Disons que certains astrologues utilisent des recettes qui donnent à peu près des positions correctes, et que d'autres se gourent totalement. D'autres utilisent des logiciels (sérieux, eux) astronomiques. Mais de toute manière cela ne change rien ! Car c'est ensuite que ça devient du grand n'importe quoi.

Donc, maintenant nous avons les positions des planètes au jour de votre naissance, et on peut aussi trouver ces positions à la date de l'horoscope.  Il se trouve que les planètes orbitent autour du Soleil a peu près dans le même plan, et que ce plan est proche du cercle décrit par le mouvement apparent du soleil en un an (qui s'appelle l'écliptique).  Les planètes sont beaucoup plus proches que les étoiles, et elles semblent se déplacer sur un fond d'étoiles fixes. Elles passent donc devant des constellations, et même, à cause de ce que nous venons de dire, devant les constellations du Zodiaque. On peut donc associer à chaque planète un signe Zodiacal, que l'on appelle alors "maison".  Les astrologues disent par exemple que "saturne entre dans la maison du Verseau". Pour sûr, ça en jette.  

Ah oui, j'oubliais : à l'époque où l'astrologie a été codifiée, il y a deux mille ans, on ne connaissait que cinq planètes. Les autres sont purement et simplement oubliées par les astrologues ! Mais passons.

L'étape suivante consiste, à calculer les différences de position des planètes entre la date de votre naissance et la date de l'horoscope à réaliser. On appelle ces différences (qui sont des angles centrés sur le Soleil) des "Aspects". 

Ensuite, cela devient (continue à être, devrais-je dire) du grand n'importe quoi. A partir des maisons et des aspects, on consulte des tables qui sont censées indiquer quels traits de personnalité dominent, et quels types d'événements pourraient de produire la semaine ou le jour considéré. La encore pas de recette unique, il y en a des centaines. Mais comme je vous l'ai dit, peut importe.

La dernière étape met en oeuvre plus de psychologie. Lorsque l'on connait d'autres éléments que sa date de naissance sur la personne dont on fait l'horoscope, par exemple si on connait ne serait-ce que son sexe, on peut le "personnaliser". Ce terme qui fait sérieux signifie en fait que l'on ajoute un maximum d'éléments flous qui rendront crédible le joyeux mélange de torchons et de serviettes que l'on a obtenu avec nos recettes de grand mère (ou plutôt de grand-père, car il semble que l'astrologie était dans le passé bien plus un "travail" d'hommes que de femmes, et que les femmes qui la pratiquaient étaient illico accusées de sorcellerie, alors que pour les hommes on s'éxtasiait sur leur "science" !)

Mais, me direz vous, ce que vous racontez c'est n'importe quoi ! L'astrologie, ça marche ! Pas tout le temps bien sûr, mais quand l'horoscope est bien fait, je m'y retrouve vraiment !

NON, NON et NON ! Vous avez l'impression de vous y retrouver. Les horoscopes, même "personnalisés" (ah, le joli mot !) sont conçus de telle manière que tout le monde pourra comme vous dites s'y retrouver. Ils sont conçus de telle manière que tout le monde (ou presque puisse se dire "ah oui, ça c'est tout à fait moi". C'est encore mieux de prendre des risques, et par exemple de mettre une phrase qui sera vraie pour des gens malades, et ailleurs dans l'horoscope (le plus loin possible) des phrases qui seront vraies pour des gens en pleine santé. Ainsi, au moins l'une des deux phrases sera toujours vraie...

L'esprit humain est ainsi fait qu'il retient les coïncidences, et ne retient pas les non-coïncidences. Lorsque votre horoscope vous dit que vous aller tomber amoureux et que cela arrive, vous allez retenir la "preuve" que ça marche et vous allez être beaucoup plus enclin à accepter le reste de la merde qui vous a été servie, alors que si vous ne tombez pas amoureux mais qu'une autre "prédiction" s'avère vraie vous n'allez retenir que cette dernière et oublier la non-prédiction que vous alliez tomber amoureux. Vous comprenez ? Les astrologues vous mènent en bateau. Tous ! Même les bons ! Il n'y a pas de bons astrologues. Il n'y a que des charlatans. Ceux que vous prenez pour des bons sont simplement doués pour faire des phrases qui ont l'air de s'appliquer à vous mais qui s'appliqueraient tout aussi bien à votre voisin de pallier.

- Mais... attendez, il y a quand même des astrologues qui ont fait des prédictions vraies ! Nostradamus...

NON encore ! Nous, pauvres humains, sommes déroutés par les coïncidences, mais elles se produisent tous les jours ! Nous ne savons simplement pas en calculer les probabilités. Mais quand on le fait,  la "magie" disparaît. Par exemple, un astrologue prédit des séismes : sur une période de 3 ans, de 1994 à 1996, il prévoit 169 tremblements de terre, et 33 de ces dates s'avèrent exactes.

Cette personne a-t-elle un don ? Entre 1994 et 1996, il y eut 196 séismes. En donnant 169 dates, la probabilité d'obtenir, par hasard et sans astrologie, au moins ces 33 succès était de… 30,5%, ce qui n'est pas du tout faible. L'astrologue en question avait même 96% de chances d'obtenir, par pur hasard, entre 21 et 39 résultats corrects ! Et comme rien n'oblige à rappeler au public les prédictions fausses, on ne retiendra que les prévisions justes. Ce qui aurait été vraiment extraordinaire, ça aurait été de n'avoir AUCUN résultat correct !

Alors, nous sommes d'accord ? L'astrologie, c'est de la Merde ! Refusez les horoscopes, boycottez les sites et les magazines qui en proposent, et faites connaître cette page web à vos amis !


Home Mes livres Mes tableaux Plan du site

Partagez / votez pour cette page :

Journal d'un terrien

Commentaires (138) :

Page : [10] 

Myster
Le 04/11/2010 à 19h34
L'astrologie de la merde? Enfin en même temps moi, j'essaie seulement de regarder deux ou trois étoiles à l'oeil nue (pas très simple à paris) après la sciences je n'y crois pas complétement, chacun y croit se qu'il veut! C'est vraie que certain trucs sont nul mais j'aime quand même beaucoup l'astrologie! Surtout regarder les étoiles! ^^



Serge Boisse
Le 15/09/2010 à 19h38
@Kepler69 :

Wow ! Vous avez battu le record du plus long commentaire sur ce site !

Dans l'article principal je ne souhaitais pas entrer trop dans les détails de peur de rebuter les lecteurs, mais effectivement du coup j'ai laissé passé quelques coquilles...

Merci donc pour toutes ces précisions qui intéresseront les personnes passionnés par ce sujet complexe... et irritant.
Kepler69
Le 15/09/2010 à 13h01
Bonjour à vous,

Enfin je prends le temps de lire votre article de le commenter  ! Etant donné que j’ai monté le seul site en langue française pour l’instant consacré à l’analyse critique de l‘astrologie, vous comprenez que votre papier m’intéresse… http://www.lastrologie-et-la-raison.net/



Alors vous commencez par nous annoncer une vérité, hum hum… vous placez donc la barre bien haut, nous allons voir cela.

L’influence des planètes sur les hommes, une évidence ??? Ah bon ? Mais depuis quand ??? Ce sont les mésopotamiens qui les premiers ont commencé à penser à l’idée d’une influence causale des astres sur les hommes, vers le milieu du 1er millénaire avant JC quand ils se sont rendus compte que les mouvements des planètes étaient… réguliers ! Auparavant, ils ne le pensaient pas, puisqu’ils croyaient que les dieux décidaient de placer les planètes à tel ou tel endroit du ciel pour faire passer leurs messages (références : Bottéro, Bezza http://www.lastrologie-et-la-raison.net/historia.htm). C’est pourquoi la question de l‘influence des astres n’est ni anodine ni évidente : elle n’est pas nécessaire pour la divination. Elle s’est imposée progressivement, et c’est après l’installation de l‘astrologie dans les mentalités qu’elle est devenue « évidente », et encore… L’influence de Mars, ce petit point rouge que l’on voit de temps en temps dans le ciel, sur quoi que ce soit ici sur Terre n’a vraiment rien d’évident… C’est par contre pour la justification d’une telle influence (« constatée » par d’autres moyens) que l’on va invoquer le Soleil et la Lune, mais ce n’est que dans le cadre du débat…

L’envie de rêver comme expliquer que l’on continue à y croire ? Non bien sûr, vous rêvez vous en écoutant votre horoscope ? Moi non plus  ! Par contre, l’effet Barnum explique bien mieux que le rêve les raisons pour lesquelles les énoncés astrologiques nous font réagir comme s’ils s’adressaient à nous (alors que ce n’est pas le cas !!!). Pour l’esprit critique je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous : il n’y en avait pas plus avant qu’aujourd’hui à mon avis. Et oui, l’astrologie des médias est honteuse, et il est bien dommage d’être victime des médias quand on la prend pour modèle de l’astrologie, ou quand prend les astrologues des médias comme représentant des astrologues de terrain (et des théoriciens de l’astrologie) http://www.lastrologie-et-la-raison.net/mediatica.htm

Un virus mental ? Voilà une jolie image, et le parallélisme avec la biologie est intéressant, même si connoté par l’aspect négatif que vous lui donnez a priori. L’art est-il aussi un virus mental ???

La religion et la spiritualité sont-elles des virus mentaux aussi pour vous-même si elles ont moins de possibilités de mutation ? Si vous voyez la chose de façon aussi manichéenne, ne vous étonnez pas des commentaires sur votre site qui, s’ils sont mal exprimés, reflètent tout de même une autre réalité : il est possible d’être heureux et honnête et bienveillant par le biais de la spiritualité. Le problème n’est pas dans la spiritualité elle-même mais dans toutes les superstitions qu’elle véhicule, mais il ne faut pas faire l’amalgame entre les deux à mon sens. Critiquez les superstitions oui, mais pour les croyances attention, c’est plus délicat.



Oui vous avez raison, la justification par l’ancienneté de l’astrologie est bidon, de même celle de la complexité technique de l’astrologie (j’en fais pour ma part la première raison d’une critique rénovée de l’astrologie : traiter le mal par le mal http://www.lastrologie-et-la-raison.net/renover_critique.htm ). Mais quel dommage de ne pas parler de l’aspect métaphysique, spirituel de l’astrologie, dans lequel bien des gens se retrouvent, car c’est là aussi qu’il y a des raisons des succès de l’astrologie. L’astrologie comme sagesse populaire, l’astrologue comme donneur de conseils philosophiques ou spirituels c’est là une réalité. Après, qu’est-ce que cela vaut ? On entre dans le domaine du religieux, de la vie intérieur, et ce n’est pas scientifiquement qu’il faut argumenter : quand une personne lambda ressort de chez son astrologues avec qq conseils sur la gestion de sa vie personnelle (qui ne sont pas forcément limités aux configurations astrologiques, ce qui est arbitraire et aliénant), et bien il n’a pas le sentiment d’être venu pour rien. Cela doit compter aussi dans le jugement à mon avis.



Quand vous écrivez que les astrologues vous demandent votre date de naissance et « parfois » même l’heure, là c’est gênant : aucun astrologue professionnel ou même semi professionnel oublierait de vous demander votre heure de naissance, sinon on en reste dans les généralités horoscopiques... Cela signifie que vous ne vous référez pas vraiment à ce que disent les astrologues mais plutôt les croyants occasionnels, amateurs, croisés j’imagine dans des soirées. Cela limite la portée de votre critique.

Oui il est vrai que la précision de la date de naissance n’ajoute pas de vérité à l’interprétation astrologique, mais elle ajoute par contre de la complexité (puisque les paramètres sont alors très nombreux), c’est là la raison première de la nécessité de ce paramètre pour l’astrologue. Ce qui est gênant aussi c’est que vous semblez penser que l’astrologie se résume à de la prédiction… encore une fois vous semblez victimes des débats et de l’astrologie médiatiques : la question prévisionnelle est primordiale dans le domaine de la preuve, donc pour la critique, mais la pratique de l’astrologie ne se résume évidemment pas à cela. C’est pourquoi je regrette que vous simplifiez les arguments de la sorte : avec les jumeaux par exemple, les astrologues sont les premiers à reconnaître qu’ils ne feront pas les mêmes prédictions à deux jumeaux nés à 1 minutes d’intervalle, mais prévoiront des climats voisins, c’est un peu plus subtile. L’argument des jumeaux est excellent contre la fatalité astrologique, mais pas contre l’astrologie…



Enfin avec les signes et constellations nous arrivons dans le concret et vous commettez la même erreur que bien des personnes en confondant les deux. D’ailleurs à aucun moment vous ne donnez la définition d’un signe astrologique sur laquelle vous allez pouvoir développer votre critique : vous mélangez les signes et les constellations ! Or non, ce n’est pas « il y a mille ans à peu près » que les astrologues auraient associé des constellations à des signes astrologiques. L’astronome-astrologue Ptolémée a codifié la chose il y a bientôt 2.000 ans (vers 150 après JC) parce que les astrologues n’arrivaient pas à se mettre d’accord sur le point de départ du zodiaque et la question de la précession des équinoxes. Mais les signes cohabitaient avec les constellations depuis av. JC à peu près (je cite toujours Bezza et sa thèse en histoire et philosophie des sciences de 2001 ou 2002 je crois, lequel cite les historiens de l‘Antiquité). Il n’y a donc pas eu de passage brutal des constellations aux signes quand Hipparque a découvert la précession des équinoxes vers 150 av. JC (c’est là l’un des mythes sceptiques, oui il y en a…), les deux coexistaient déjà depuis plusieurs siècles, les signes étant réguliers et les constellations d’étendues diverses et variées…

Mais qu’est-ce qu’un signe astrologique ? Vous ne le définissez pas. C’est un objet de nature purement géométrique : un douzième de la ligne écliptique étendu orthogonalement pour en faire une case rectangulaire « dans laquelle » viennent se loger les astres errants. A partir de là, il faut comprendre qu’il y a DEUX zodiaques, l’un astronomiques (celui des constellations) et l’autre astrologique (celui des signes, purement géométrique et « accroché » à la Terre, ce pourquoi le précession d’intervient pas sur lui). Tant que vous ne comprendrez pas cela vous tomberez dans les apories habituelles telles « l’astrologue oublie la précession dans ses calculs » ou « il n’y a pas 12 signes astrologiques mais 13 » etc. Pour preuve je vous renvoie à l’ouvrage des astrophysiciens Kunth et Zarka Que sais-je ? L’astrologie (2005) dans lequel ils expliquent en quoi tous les arguments relatifs aux constellations et à la précession sont hors-sujet, mise à part la question des dénominations symboliques. Zarka avait déjà expliqué cela dans une conférence à l’observatoire de Meudon en 1998 http://www.lesia.obspm.fr/perso/philippe-zarka/GlobsPZpro/reflexions.html

Les astrologues ne se basent donc pas « sur un système qui était vrai il y a 2.000 ans », c’est seulement que l’origine des 2 zodiaques coïncidait il y a 2.000 ans grosso modo (ce qui est déjà faux puisque Ptolémée a justement codifié la séparation il y a presque 2.000 ans). C’est seulement qu’il y a un peu plus de 2.000 ans les deux systèmes pouvaient cohabiter assez naturellement. C’est pourquoi il n’est pas contradictoire de naître avec le Soleil dans le signe du Bélier et dans la constellation des Poissons… Si vous préférez (autre mythe sceptique à mettre à terre) : l’astrologie ne traite pas des étoiles, donc des constellations, mais des planètes, ce qui amène à d’autres contradictions certes, mais pas celles dont vous parlez.



Un autre mythe sceptique consiste à croire que astrologie et astronomie ont toujours été bien distinguées par les astronomes, ce qui est évidemment faux, la plupart des astronomes officiels ayant toujours eu jusque vers le 17ème siècle des fonctions d’astrologues à remplir. C’est pourquoi l’astrologie s’est développée aussi grâce aux (anciens) astronomes… ce qui ne lui ajoute aucune validité soyons clair.



A propos des sources des calculs astrologiques, vous êtes aussi dans le faux, car la très grand majorité des astrologues utilisent des logiciels… d’astrologie pour leurs calculs, lesquels sont influencés par les éphémérides de la NASA etc (ce qui n’apporte aucun zeste de sérieux), mais surtout sont calculés indépendamment. Quelques astrologues se sont spécialisés dans ces logiciels qui donnent de bons résultats aux échelles de temps qui nous concernent. Bien peu d’astrologues font cela à la main, et entre nous ils seraient bien bêtes vu que les premiers logiciels sont accessibles pour pas cher et même gratuitement quand on sait où aller voir…



Aïh aïh aïh, vous écrivez ensuite que les maisons astrologiques sont les signes du zodiaque… mais non, elles ne sont pas calculées du tout de la même façon, et contrairement aux signes, ont des étendues qui varient selon la latitude et le moment de l’année. Elles sont seulement ASSOCIEES aux signes une à une, la maison du Verseau signifie la onzième maison (le Verseau est le onzième signe astrologique), parce que la plupart des astrologues (pas tous) pensent que les symbolismes sont voisins. Les maisons astrologiques prennent leur point de départ à l’ascendant, ce qui n’est pas le cas des signes (qui ont leur origine au point vernal), c’est pourquoi en gros 11 fois sur douze on naît avec le soleil à la fois dans un signe et dans une maison qui n’est pas celle de ce signe…



Vous parlez ensuite de planètes « oubliées » par les astrologues, euh… vous voulez dire quoi par là ? Que les astrologues actuels n’utilisent pas les trans saturniennes ??? Mais où êtes-vous allé chercher vos références ???? Dans les écrits d’autres critiques ??? Je vous suggère de consulter un livre sur la pratique ou la théorie de l’astrologie (pas un amas de prédictions…) et vous verrez qu’au contraire ces planètes lentes ont pris une grande importance pour les astrologues, ne serait-ce que depuis un siècle. Cela amène à d’autres problèmes et contradictions mais encore une fois, pas à la question d’un « oubli », bien au contraire…



Ensuite votre présentation des Aspects est erronées, car confondez avec les transits. Non, les aspects sont bien des angles entre les planètes et le soleil et la lune vus de la Terre, mais pas seulement pour les transits. Au moment de la naissance, les angles sont déjà là, et quand on compare le thème de naissance avec les positions des astres errants un jour donné cela crée D’AUTRES angles, mais pas les angles eux-mêmes.



Le petit paragraphe sur les hommes et les femmes est assez ridicule, pardonnez-moi… Peut-être voulez-vous dire que les astronomes astrologues étaient des hommes (comme dans toutes les professions demandant de l’érudition) jusqu’à il n’y a pas si longtemps ? Effectivement, ce pourquoi les femmes qui s’adonnaient à l’astrologie n’étaient en général pas des savantes, ce pourquoi elles penchaient vraiment vers la sorcellerie. Mais que l’on soit bien d’accord, il en était de même pour les hommes non savants qui s’y intéressaient… ce n’était pas une question de sexe !



Oui, dans les thèmes de naissance il y a tellement de choses à dire que les énoncés ont tendance à se contredire, et ce n’est pas anodin quand on s’interroge sur la validité de l’astrologie. Oui, se reconnaître dans son thème n’est pas une preuve ne serait-ce que parce que l’on ne se reconnaît jamais dans TOUT, seulement dans certains passages.



« Il n’y a pas de bons astrologues », il n’y a pas de bons prévisionnistes vous voulez dire ??? ;-) Parce que les critères qui sont les vôtres ne sont pas ceux qui permettent de définir ce qu’est « un bon astrologue ». Si c’est quelqu’un qui ne dit que des choses vraies, alors effectivement il n’y a pas de bons astrologues, mais comme l’intérêt de l’astrologie n’est pas de faire le spectacle (bien que les médias l’instrumentalisent de la sorte), vous comprendrez que votre jugement est limité… vous semblez considérer la pratique de l’astrologie comme un ensemble de recettes où l’individu est un mouton qui dit oui et qui dit non à ce que l’on dit de lui. Mais la pratique commence justement au moment où l’on commence à discuter de la validité de l’interprétation et de ce que l’on peut en tirer comme réflexion sur soi. La prédiction n’est que la partie émergée de l’astrologie, heureusement elle ne se limite pas à cela. D’ailleurs vous pouvez ajouter le bon sens dans certaines prédictions-prévisions astrologiques : souvent il n’y a pas besoin de l’astrologie pour prévoir qu’un bon élève va avoir son bac ou, comme je le faisais remarquer dans mon article sur la présidentielle 2007 http://www.lastrologie-et-la-raison.net/articles_auteurs.htm que si les astrologues prévisionnistes se basaient réellement sur les configurations astrologiques pour prévoir le résultat d’une élection, alors ils ne prévoiraient pas seulement la victoire de ceux qui sont en tête des sondages….



Pour Nostradamus, c’est là cette fois une habitude médiatique, vu que Nostradamus n’est utilisé ou lu sérieusement par aucun astrologue… c’est un sujet pour les journalistes surtout  et c’est marrant de le trouver dans votre argumentaire, mais cela reste un hors sujet. Ses prophéties sont des prophéties, pas vraiment des prédictions astrologiques, il ne faut qu’user de symboles astrologiques mais sans jamais donner de dates, en cela ce n’est pas vraiment un travail d’astrologue, mais un travail de devin…



Il est dommage avec l’exemple des séismes à la fin, que vous ne donniez pas le lien internet vers le dossier zététique du matche contre Elizabeth Teissier http://www.zetetique.ldh.org/et_match.html , vos lecteurs apprécieraient mieux la référence, je pense…



Tout ça pour dire que vous vous êtes attaqué à mon avis à un sujet qui est bien complexe que vous ne le pensez. Votre argumentaire convient très bien peut-être à une certaine astrologie populaire et à un public pas très cultivé, mais c’est tout.

Comme vous je pense que l’astrologie n’est pas une science et qu’elle est bourrée de contradictions et d’erreurs, mais je ne mélange pas tout, je ne reste pas manichéen. L’astrologie peut être de la merde (notamment tout ce que l’on trouve dans les médias, mais il n’y a pas que l’astrologie qui est détournée dans les médias…), mais cela dépend de l’astrologue qui en use et ce qu’il en fait, et tous ne s’amusent pas à prévoir à l’emporte pièce. De plus, du fait qu’il n’y a aucun enseignement organisé de l’astrologie, et aucun véritable critère déontologique dans la pratique, oui, les dérives sont nombreuses et condamnables, et les charlatans existent, et les amateurs qui en parlent (mal) autour de vous sont légions, mais de là à mettre tout le monde dans le même sac, non…



Amicalement,



Serge http://www.lastrologie-et-la-raison.net/

<page précédente (plus récents)    

Ajouter un commentaire (pas besoin de s'enregistrer)

Pseudo :
Message :


image de protection
En cliquant sur le bouton "Envoyer" vous acceptez les conditions suivantes : Ne pas poster de message injurieux, obscène ou contraire à la loi, ni de liens vers de tels sites. Respecter la "netiquette", ne pas usurper le pseudo d'une autre personne, respecter les posts faits par les autres. L'auteur du site se réserve le droit de supprimer un ou plusieurs posts à tout moment. Merci !
Ah oui : le html genre <br>, <a href=...>, <b>b etc. ne fonctionne pas dans les commentaires. C'est voulu.
< Retour en haut de la page