Journal d'un terrien

Web log de Serge Boisse

On line depuis 1992 !

Recherche personnalisée

Surpopulation

L'explosion démographique a de quoi faire peur. Que peut-on y faire ? On a souvent l'impression d'assister, impuissant, à la folle croissance de la population du globe. Mais le risque de surpopulation est-il toujours d'actualité ? Quelle est, au fait, la population optimale de la planète ? Quelles sont les solutions ? Cette page répond à toutes ces questions...

La population mondiale en temps réel

Population actuelle du globe:
Naissances cette année
Naissances Aujourd'hui
Décès cette année
Décès aujourd'hui
Augmentation de la population aujourd'hui

L'évolution de la population mondiale (en millions d'habitants)

(attention, l'échelle de gauche est logarithmique : cela signifie qu'une croissance qui semble linéaire comme celle de l'Asie entre 1950 et 1990 est en réalité exponentielle)
evolution de la population mondialeSelon le scénario le plus probable (le scénario moyen, en trait plein), la population mondiale devrait atteindre son maximum vers 2050 ou 2060 avec neuf milliards d'êtres humains sur notre planète, puis redescendre ensuite, mais très lentement. Encore faut-il préciser que ce scénario moyen est assez optimiste car il suppose que des mesures efficaces (contraception notamment) seront prises pour enrayer cette hausse vertigineuse. Ce n'est pas le pape avec ses prises de positions débiles sur le préservatif qui va arranger les choses.

Quelles conséquences ?

 La question principale qui se pose, est : la Terre, notre planète, peut-elle supporter cette population de manière durable ? Et la réponse est : NON ! Il faut préciser cette réponse car en fait il y a deux questions qui se cachent la dedans :
Et ces deux questions sont liées ! Pour nourrir neuf milliards d'humains, il faudrait (faudra ?) généraliser l'agriculture intensive et anti-écologique telle qu'elle se pratique en Europe, au Japon et aux USA à toute la planète.  En fait ce qui se produira le plus probablement c'est que le nombre d'être humains mal nourris ou souffrant de famine chronique va croître de manière vertigineuse, accentuant encore les écarts entre les pays dits "du Nord" et ceux "du Sud".

Quand on sait que l'empreinte écologique de la population mondiale est d'ores et déjà supérieure à la surface des terres utilisables pour la production agricole et industrielle,  il est malheureusement certain que neuf milliards d'individus ne peuvent pas vivre de manière durable sur notre planète.

Quelle population maximum notre planète peut-elle supporter ?

 La population maximum qu'elle peut soutenir de manière durable dépend du mode de vie de ses habitants ! Si l'on veut que tout le monde puisse, un jour, bénéficier de la qualité de vie d'un occidental (disons un français, dont l'empreinte écologique est de 4,4 hectares par personne), alors le calcul est simple :

surpopulation de la terre La surface de nature "utilisable" de la terre (surface des terres émergées moins les déserts et les surfaces habitées) est d'environ 13 milliards d'hectares. Il suffit donc de diviser 13 milliards par 4,4 et on trouve à peu près trois milliards d'habitants.  Eh oui, c'est le nombre maxi d'êtres humains que la planète peut supporter de manière durable. Si la population mondiale dépasse ce seuil (ce qui est le cas depuis les années 1970), alors nous dégradons irréversiblement la planète, nous gaspillons ses richesses,  et nos descendants vivront automatiquement moins bien que nous. Peut être pas tout de suite, car les cycles de changement sont lents, mais dans un siècle on vivra moins bien qu'aujourd'hui.

Sans aller jusqu'à dire comme Michel Tarrier, un écologiste scientifique,  que "faire des enfants tue", il faut reconnaître que la croissance non maîtrisée de la population mondiale est le problème numéro un de la planète.

A moins d'une prise de conscience écologique mondiale, qui nous permette de réduire  notre empreinte écologique à moins de 2,9 hectares. Et ça, quand même assez utopique.

Et pour la France ?

Sa surface comme chacun sait est de 550 000 Km2.  Réservons 20% de cette surface pour nos habitations, nos villes, nos moyens de transports (routes...), et les espace naturels à préserver absolument, reste  444 000 Km2,  soit 44,4 millions d'hectares. Et puisque l'empreinte écologique d'un français tourne autour de 4,4 Ha, cela donne une population "soutenable" de 10 millions d'habitants.  Les français sont d'ores et déjà six fois trop nombreux, ils maintiennent leur niveau de vie en pillant les ressources des autres pays. Ce n'est pas une phrase en l'air, mais le résultat d'un calcul mathématique.

7 solutions à la surpopulation mondiale

La racine du problème, c'est que nous raisonnnons toujours comme nos ancètres d'il y a deux mille ans, pour lesquels la croissance de la tribu était ce qui comptait le plus. Nous sommes tellement habitués à croire que "plus on est nombreux, plus on est fort" que nous avons du mal à accepter ou même à imaginer que, dans le monde moderne, c'est exactement l'inverse.  Dans un monde aux ressources limitées, plus on est nombreux, plus on est faible. Nos instincts tribals, renforcés pendant des siècles par les trois grandes religions monothéistes, pour une fois toutes d'accord sur le "croissez et multipliez", ne nous servent plus, ils nous desservent.

Le contrôle des naissances semble une solution raisonnable, même s'il se heurte à d'innombrables problèmes pratiques et éthiques. Mais si l'on raisonne froidement, en n'écartant aucune alternative, il existe  sept solutions possibles a priori pour résoudre le problème de la surpopulation au niveau mondial :

  1. La guerre. Le génocide. Variante : la pandémie provoquée.
  2. L’interdiction ou la limitation des naissances, par la religion, ou l’état. Plus extrème, la stérilisation partielle de l’humanité, ou la stérilisation totale d’une grande partie de celle-ci
  3. La bunkerisation : vivre dans un pays-bunker,  s'entourer de murailles et regarder le reste de la planète crever de faim. (Merci, Trump!)
  4. La fuite en avant technologique. L'idée que les rendements agricoles pourront toujours augmenter, que les cultures hydroponiques, ou les algues, ou les insectes, pourront alimenter les humains de demain
  5. L’euthanasie. L’instauration d'un âge limite légal.
  6. La génétique. La miniaturisation des humains, ou la création d’une nouvelle race nécessitant moins de ressources
  7. La fuite vers l’espace

Certaines de ces "solutions" semblent (et sont !) pires que le mal. Il semble a priori que la limitation des naissances par une loi acceptée par tous soit la seule solution moralement satisfaisante.

Et pourtant, que vous le vouliez ou non, chacune de ces  sept "solutions" possède d’ores et déjà ses défenseurs, ses lobbys. Dans cette partie d’échecs planétaire ils avancent leurs pions. Consciemment ou non, chacun de nous sera dans l'avenir de plus en plus contraint de choisir entre l'une ou l'autre de ces sept solutions, qui représentent donc sept forces qui infuencent l'actualité, et même, inconsciemment, la plupart de nos décisions à nous, simples citoyens.

La prochaine fois que vous lirez; écouterez ou regardrez l’actualité internationale,  ou même nationale, demandez-vous pour chaque évènement « Laquelle de ces sept forces est derrière tout ça ? Lesquels de ces sept  facteurs sont à l'oeuvre ici ?». Vous verrez que c'est étonnant et enrichissant de de sentir qu'on possède l'une des clefs pour décoder le présent !



Tous mes livres : Cliquez sur le titre qui vous intéresse
livre: L'esprit et la Machine livre: Soul Shifter livre: Alice et la boîte de Pandore livre: Une chaîne au cou livre: Il suffira d'un battement d'elle livre: Vendre son livre sur Internet

Home Mes livres Mes tableaux Plan du site

Partagez / votez pour cette page :

Journal d'un terrien

Commentaires (96) :

Page : [5] 

duchmol
Le 20/08/2013 à 10h47
Soyons honnête, pour nous sauver il faut réduire de moitié les dépenses énergétiques et pour cela, seul la maîtrise de la démographie pourra sauver la planète. Ce n'est pas les animaux, autres que les domestiques, qui détruisent notre planète, mais bien les besoins de l’espèce humaine, la prolifération des rats n’est-elle pas dû à la prolifération des humains ?



Si les humains n'avaient pas inventé l’éthique nous serions certainement moins nombreux. Aujourd'hui on ne peut plus penser éducation car on est au bout. Soyons courageux, il faut sacrifier au moins deux générations. Comment ? là est la question essentielle. Il existe plusieurs hypothèses et autant de scénarios catastrophe plus ou moins radicaux que je n’aborderais pas ici car il faut être libre de toutes contraintes et dogmes pour en définir les contours.



Moi-même je suis prêt a me sacrifié si je suis sûr que les « élus du nouveau monde » seront à la hauteur de ces ambitions universelle. Pour mieux comprendre prenons les symboles et les dogmes religieux comme exemple.



Jésus et mort pour sauver les hommes deux même. Admettons que le choix est de sacrifier la moitié des humains de la planète pour la sauver et permettre de mieux vivre à ceux qui auront été choisis. Ces derniers seront sujets de cette nouvelle foie « mieux vivre car des humains se sont sacrifiés pour nous » comment choisir ? selon quels critères ?



A suivre, pour ceux qui veulent débattre pour un monde nouveau…



Seb
Le 23/07/2013 à 23h18
Comment revenir à 3 milliards d'être humain ? Laissez faire, nous sommes en pleine 2eme globalisation, la 1ere a débouché sur 2 guerre mondiale, alors patience tout va se régler tranquillement. Nos énarques nous enverrons, nous le peuple, mourir et réguler ainsi la surpopulation. Bonne soirée amis futur morts.
Cournal
Le 20/07/2013 à 12h10
Les rats savent s'autoréguler, nous non, alors la nature y pourvoira !

Fleuves, mers et terres étant sur le point de s'épuiser, famines et guerres ramènera les populations à la bonne valeur, bien en deça de 3 milliards ...
kimbalela
Le 17/06/2013 à 09h30
nous en parlons et débatons ...c est déja une avancée positive.
Alycia
Le 15/06/2013 à 21h28
Ceux qui veulent que des épidémies apparaissent pour diminuer la population,je leur dis de relfechir avant,car cette épidemie peux les toucher aussi,eux memes,et ils seront peut-etre les premiers à mourir a cause de cela!!!
géant vert
Le 22/05/2013 à 20h58
Il est regrettable que nos politiques associe la croissance économique a la forte démographie francaise.C\'est un peu leurs fond de commerce.
lucide2
Le 13/03/2013 à 17h01
un programme mondial est déjà en place depuis plus de 15 ans ils apelle ca la géo-ingénérie.C'est de l'épandages chimique aériens communément appelé (Chemtrail) vraisemblablement visant entre autre la dépopulation. Vous n'avez qu'a regarder le ciel pour constater et Taper sur google le mot Chemtrail, tout est très bien documenté.
Didier Barthès
Le 11/03/2013 à 11h58
Bonjour,

Connaissez-vous l'association Démographie Responsable ? Elle dit des choses très proches de celles que vous évoquez.

http://www.demographie-responsable.org
Questiondoute
Le 06/02/2013 à 21h19
Ne touchez pas à mon DROIT A L'ENFANT !!!

Une donnée que j'entends rarement dans ce genre de discussion : le besoin d'espace de l'humain. Et même si nous pouvons, demain, nourrir 15 milliards d'humains, accepterons-nous d'être la plupart du temps dans une fourmilière ?

D'ailleurs, chaque fois que j'entends parler des bien-pensants cultivés en faveur de la liberté de se reproduire, je me demande s'ils vivent en HLM, à supporter le bruit des voisins, à s'organiser dans la petite surface de leur logement, sans jardin, se déplacent aux heures de pointe dans les moyens de transport bondés, des vols low cost, ainsi que leur famille. Ou s'ils conçoivent la cage à lapins et la vie entassée pour les autres, pendant qu'eux méritent d'avoir un large horizon.
melin
Le 02/01/2013 à 17h20
Ne craignez rien, la nature s'en chargera, la nature régule, s'il le faut, elle inventera des choses pires que le cancer ou le sida, il en a toujours été ainsi à toutes les époques..A moins que l'homme ne s'autodétruise avant, ou que les E.T. viennent nous sauver, il n'y a plus que ça a espérer puisque l'homme est un loup pour l'homme et s'en fout de son prochain..Le retour du messie, mais pas celui que les religieux croient..
Serge Boisse
Le 16/12/2012 à 19h50
Bonjour Lucas

Non je ne filtre pas les commentaires "défavorables", car comme vous je crois à la vertu du débat. Je supprime seulement ceux qui sont insultants ou obscènes, comme c'est écrit en pas de page.
Lucas Reniets
Le 15/12/2012 à 19h43
D'accord aussi avec cet article et la plupart des commentaires mais... juste, par simple curiosité : Vous les filtrez massivement ces comm ou bien ?... je ne peux pas croire une seule seconde que vous ne supprimez pas systématiquement les commentaires en défaveur, et si c'est le cas, alors pas de débat possible.. ce n'est sûrement pas le but de la manœuvre, mais tout de même.. connaître les arguments de la pensée opposée peut s'avérer utile (pour les contrer).
misericorde
Le 14/11/2012 à 06h04
il fait stopper la machine : en premier suppression des allocations familiales et tout avantage famille nombreuse ; valoriser l'enfant unique ou famille de 2 au plus (en recompensant ?)la mentalité en france est encore a l'inverse
Nélie
Le 15/10/2012 à 20h15
Je pense que le point de non-retour a déjà été franchi et que "nous allons droit dans le mur".
Serge Boisse
Le 29/09/2012 à 10h13
bonjour jojo,

la solution c'est une prise de conscience mondiale du problème. Il est possible de revenir à 3 milliards en un siècle environ, sans guerre et sans famine généralisée. Encore faut-il le vouloir.
<page précédente (plus récents)    page suivante (plus anciens) >

Ajouter un commentaire (pas besoin de s'enregistrer)

Pseudo :
Message :


image de protection
En cliquant sur le bouton "Envoyer" vous acceptez les conditions suivantes : Ne pas poster de message injurieux, obscène ou contraire à la loi, ni de liens vers de tels sites. Respecter la "netiquette", ne pas usurper le pseudo d'une autre personne, respecter les posts faits par les autres. L'auteur du site se réserve le droit de supprimer un ou plusieurs posts à tout moment. Merci !
Ah oui : le html genre <br>, <a href=...>, <b>b etc. ne fonctionne pas dans les commentaires. C'est voulu.
< Retour en haut de la page