Journal d'un terrien

Web log de Serge Boisse

On line depuis 1992 !

Recherche personnalisée

Les Univers Jumeaux :
A-t-on perdu la moitié de l'univers ?

J'ai introduit cette théorie dans la page "paradoxes". mais ici il me semble nécessaire de présenter plus en détail cette construction géniale due à l'esprit prolixe de Jean-Pierre Petit (que je désignerai par JPP dans la suite). Pour être précis, l'idée des univers jumeaux est, historiquement, due à Anatoly Sakharov. Mais le développement complet de la théorie est du à JPP.

On pourra trouver un exposé très clair de cette théorie dans le livre de JPP : On a perdu la moitié de l'univers . JPP a également publié sa théorie dans des revues scientifiques au top niveau (des revues a refferee, comme on dit) : Même si l'approche que j'en donne ici peut paraître simpliste, c'est une théorie fort sérieuse, avec équations et tout le toutim. De plus, comme tout bonne théorie scientifique, elle prédit des phénomènes nouveaux, qui pourraient être observés (et confirmer la théorie)... ou pas, et donc l'infirmer. Mais ceci est le cas de n'importe quelle théorie scientifique, par définition même...

Pourquoi des univers jumeaux ?

La théorie des univers jumeaux est une solution au problème de la "matière sombre" : La masse de l'univers semble être plus importante que celle de la seule matière visible (celle des étoiles et des nuages de poussière interstellaire). Elle donne également une solution à la question : pourquoi les galaxies ne tournent-elles pas rond ? Oui, pourquoi les vitesses mesurées de révolution des étoiles autour du noyau de leur galaxie sont-elles aberrantes ?

L'explication "classique" de ces phénomènes est que les galaxies sont environnées d'un nuage de matière "exotique", invisible, mais dont les effets gravitationnels se font sentir. De quoi serait faite cette "matière sombre" ? Là, mystère. On parle de particules exotiques, de super cordes, de monopoles magnétiques... Rien de tout ça ne tient vraiment la route.

Matière Sombre contre matière-Ombre

Au contraire, la théorie de JPP est cohérente, géométriquement simple, et ne fait pas appel à une physique inconnue. En voici le principe : il n'existerait pas un univers, mais deux : Nous vivons dans l'un de ces univers, et l'autre, l'univers jumeau, occupe le même espace tridimensionnel  mais nous est invisible. On verra plus loin pourquoi. JPP désigne la matière contenue dans l'univers jumeau sous le nom de matière-ombre.

Les deux univers sont fort semblables : Dans l'univers jumeau, il existe également de la matière et de l'antimatière (dans l'antimatière-ombre, pour être précis). Les lois physiques qui régissent cet univers jumeau sont les mêmes que celles de notre univers. (Mais il se pourrait que les constantes physiques y soient différentes, en particulier la vitesse de la lumière (mais si, c'est possible et ça ne contredit pas la relativité !)). Par exemple la gravitation dans l'univers jumeau est attractive, comme chez nous : deux particules (ou antiparticules) de matière-ombre s'attirent mutuellement.

Là ou les choses deviennent intéressantes, c'est que matière ordinaire et matière-ombre interagissent UNIQUEMENT par la gravitation : Les forces électromagnétiques entre particules de matière-ombre n'ont aucune influence sur la matière ordinaire. Pour cette raison les photons-ombre émis par la matière-ombre nous sont invisibles : on ne peut détecter cette matière-ombre QUE par ses effets gravitationnels.

Mais l'idée géniale de JPP, c'est de postuler que "la constante de couplage" de l'interaction gravitationnelle entre les deux univers est négative : matière-ombre et matière ordinaire se repoussent mutuellement :

interaction gravitationnelle
matière ordinaire
matière-ombre
matière ordinaire (notre univers)
Attraction
Répulsion
matière-ombre (univers jumeau)
Répulsion
Attraction

Il est donc logique qu'il soit difficile, pour ne pas dire impossible, de mettre en évidence la matière-ombre dans une expérience de laboratoire sur terre : la matière-ombre "fuit" la matière ordinaire et en fait il ne doit pas en exister des masses à l'intérieur des galaxies : la matière-ombre se trouve en fait dans l'espace intergalactique, pour des raisons "historiques".

L'environnement des galaxies

En fait il faut imaginer que l'espace entre les galaxies est rempli de matière-ombre, mais que cette distribution contient d'immenses bulles vides à l'emplacement, précisément, des galaxies de notre univers :

galaxie entouree  de matiere-ombre

Or il se trouve que les effets gravitationnels de ces "lacunes" de matière-ombre sont, du fait de la constante de couplage répulsive entre matière ordinaire et matière ombre, identiques aux effets qu'aurait un nuage plus ou moins sphérique de "matière sombre" (hypothétique) qui se trouverait dans la galaxie. On explique ainsi les vitesses anormales (observées) de révolution des étoiles autour du noyau de la galaxie, sans faire appel à une "matière sombre" exotique située dans notre univers, et dont on se demande bien de quelle particules non encore découverte elles pourrait bien être faite.

Au contraire, la matière-ombre, située dans l'univers jumeau, possède les mêmes caractéristiques physiques que la matière ordinaire : elle est vraisemblablement formée également d'atomes, de molécules, etc. Seulement pour des raisons géométriques, les objets matériels situés dans deux univers différents se repoussent entre eux, un point c'est tout.

Un seul cosmos replié ?

 En réalité il pourrait bien s'agir du même cosmos, mais "replié" sur lui même, un "revêtement à deux feuillets" d'une surface quadridimensionnelle. Pour donner une image, l'univers serait semblable (en quatre dimensions) à une sorte de ruban de moebius replié sur lui-même :
double ruban de moebius Évidemment, ici le ruban ne possède que deux dimensions...
Dans l'univers jumeau, la "flèche du temps" serait inversée. La matière-ombre serait ainsi de la matière ordinaire, passée à travers une "symétrie-T" (T pour temps), alors que l'anti-matière (ordinaire) possède une symétrie "PC" (parité et charge). Notons que le principe de "l'invariance PCT" reste valide...  On en reparlera dans mes pages consacrées à la physique .

En attendant voici une vidéo de jean-pierre Petit qui explique très bien tout ça :

La solution de la structure à grande échelle de l'univers

Le modèle des univers jumeaux fournit en outre "gratuitement" l'explication de la structure à très grande échelle de l'univers : Pourquoi les super-amas de galaxies semblent-ils regroupés en longs "filaments" séparés par des vides immenses, comme si l'univers était fait de gruyère ?

Très simplement : l'ensemble matière + matière-ombre est naturellement instable, et l'une ou l'autre de ces deux matières tend à se regrouper en amas sphériques, tandis que l'autre tend à former un gruyère dont les trous contiennent l'autre matière. Ce n'est pas simplement une idée, ni même une simulation informatique, mais cela peut être prouvé analytiquement. L'univers a la forme qu'il a parce qu'il DOIT avoir cette forme. Attention : je parle de la forme GLOBALE de l'univers, à l'échelle des super-amas de galaxies, s'étendant sur des centaines de millions d'années lumière, et pas de la forme locale, à l'échelle des galaxies, où c'est exactement l'inverse qui se passe).

Pourquoi est-ce dans notre univers que s'est créée la forme "gruyère", tandis que dans l'univers jumeau, la matière semble regroupée en immenses amas sphériques ? Tout simplement parce que c'est dans celui-ci que nous vivons. Si des créatures intelligentes existent dans l'univers jumeau, elles doivent se poser la question inverse.

De plus, la théorie des univers jumeaux donne une solution élégante à l'expansion de l'univers, sans utiliser la constante cosmologique. JPP en donne une image très claire : Imaginons que, peut de temps après le Big bang, matière ordinaire et matière-ombre étaient spatialement très proches l'une de l'autre. Du fait de l'effet de répulsion entre ces deux formes de matière, l'ensemble doit se dilater. Si l'espace n'avait qu'une dimension, ce serait comme si matière et matière-ombre étaient des patins à roulettes, alternés, et portant chacun des aimants répulsifs : chacun repoussant l'autre, l'ensemble se dilate. Limpide !

Des preuves ?...

La théorie des univers jumeaux peut être prouvée par l'observation, mais ces observations sont extrêmement difficiles et il faudra des grands télescopes spatiaux pour y arriver. En effet, JPP indique qu'il doit exister des "anomalies" dans la mesure de la constante de Hubble, et que celle-ci doit varier a peu près sinusoidalement autour de la valeur moyenne en fonction de la distance (dans une direction donnée). Il devrait donc exister un grand nombre de galaxies "anormales", dont le décalage vers le rouge (red shift) ne correspond  pas bien avec celui qui serait calculé avec une vraie constante.  Pour mesurer cela, il faudrait connaître la distance vraie de galaxies très éloignées, en la mesurant par une autre méthode que celle du red shift (par exemple en y observant des étoiles "céphéïdes", étoiles variables dont la période est corrélée avec la luminosité vraie) : très délicat, en vérité.

Mais il y a plus simple : si on pouvait observer des couples de galaxies partiellement masquées l'une par l'autre, alors il serait évident que l'une d'elles serait plus éloignée : si par hasard cette dernière présentait un décalage vers le rouge moindre que celui de la galaxie la plus proche, on aurait un exemple flagrant de "red shift anormal" Et justement le "catalogue d'anomalies" établie par l'astronome Arp recense des dizaines de cas semblables... et pour le moment inexpliqués : Alors, c'est pas une preuve, ça ?.

Une autre preuve : les anomalies de la trajectoire des sondes spatiales pionneer X et pionneer XI, qui sont les objets construits par l'homme les plus éloignés du soleil. Aucune explication n'avait été trouvée jusqu'à présent. Mais ces anomalies s'expliquent très bien dans le cadre des univers jumeaux... (voir la BD ci-dessous).

Une nouvelle BD sur les univers jumeaux !

Jean-Pierre petit vient de mettre en ligne sur le site de "savoir sans frontières" la BD "Univers geméllaire", qui est une explication claire et saisissante de ce qui précède, en même temps qu'une introduction à la théorie mathématique sous-jacente. Ne vous laissez pas avoir par le coté "BD": tout ça est très profond et ça vaut vraiment le coup de lire, même (surtout !) si vous êtes scientifiques !

> La suite : Conscience et univers adimensionnels !;
< Page précédente : Relativité fractale

 

Journal d'un terrien

Commentaires (15) :

Page : [1] 

On4r4p
Le 05/03/2012 à 02h38
En mars 2011, une équipe italo-portugaise avance une explication nouvelle pour l'anomalie Pionner. Il s'agirait d'un effet liée à la réflectivité de l'antenne de la sonde pointé vers la Terre et donc vers le Soleil étant donné la grande distance à laquelle se trouve la sonde. La chaleur produite par les générateurs thermoélectriques à radioisotope est émise de façon isotrope, mais une fraction significative de celle qui est rayonnée en direction du dos de l'antenne est réfléchie par celle-ci dans la direction opposée, c'est-à-dire vers l'opposé du Soleil, provoquant par réaction une accélération résiduelle vers le Soleil



http://fr.wikipedia.org/wiki/Anomalie_Pioneer
zwicky
Le 23/01/2012 à 19h33
reponse a Vladimir:<br />rnpour virgo les 2 bras sont perpendiculaires , donc l’effet de marais gravitationnel est prépondérant sur un des Bras uniquement.<br />rn
Serge Boisse
Le 25/11/2010 à 18h21
@plusky :

Non, les ondes gravitationnelles (dont l'existence est encore hypothétique) ne sont pas des "flux de lumière". Elles sont d'une nature entièrement différente : ce sont des vibrations de l'espace-temps lui même.
plusky
Le 23/11/2010 à 10h39
Les ondes gravitationnelles ce sont des flux de lumières non ?

Comment amplifie t on les flux de lumières en optique ?

Les "ummites" disent les amplifier à l'aide de cristaux.

Vladimir
Le 26/04/2010 à 09h23
Une question, peut-être banale pour toi, mais.....

Sachant que les objets diminuaient de taille lorsque ils sont accélérés a la vitesse proche de la lumière. Je voudrais savoir, si il diminuaient seulement dans la direction du mouvement ou bien dans toutes les directions?

Pourquoi VIRGO réagirais a une onde gravitationnelle, si celle ci changerais la longueur des deux

bras de la mémé façon, ou bien, j'ai tout mélangé?
plusky
Le 09/04/2010 à 16h41
Un pêcheur pour découvrir un porte avion coulé dans l'ocean indien (guerre du pacifique) mais indectectable par les instruments de mesure physique moderne s'est servi juste d'une rame et d'un tuyeau de plastique. Il s'est armé de patience et d'une bonne audition et à découvert sous un massif de corail, le fameux porte avion !!! Pour les ondes gravitationnelle, c'est à mon avis pareil ...
Serge Boisse
Le 20/03/2010 à 14h28
Pour Vladimir :

Les ondes gravitationnelles sont extrêmement difficiles à détecter. VIRGO, qui est l'instrument le plus précis dont nous disposons, est à peine suffisant pour confirmer la réalité de ces ondes, et encore à condition d'observer pendant des années, voire des décennies. Pour l'instant il n'y a pas de résultat positif, mais ça ne prouve rien, l'instrument n'a été mis en service qu'en 2003 et ça ne fait pas assez longtemps. Voila pour la forme. Sur le fond, ces ondes sont une prédiction de la relativité générale (RG), qui est une théorie bien moins "solide" que la relativité restreinte (RE). Des théories alternatives à la RG existent. Ou elles sont vraies, ou elles sont fausses. Je ne m'aventurerais pas à faire des conjectures : on peut faire des prédictions précises sur la technique du futur, mais non sur la science du futur. La nature recèle encore beaucoup de secrets...

Signalons tout de même que VIRGO ne sait pas détecter des ondes gravitationnelles de fréquence supérieure à 10 khz. Je ne vois pas trop quelles sources naturelles pourraient émettre des OG de fréquence supérieure, mais des sources artificielles (extra-terrestres) pourraient exister ! Nous, terriens, ne savons pas (ou pas encore) fabriquer des émetteurs d'ondes gravitationnelles. Mais c'est peut-être possible... Qui sait ?



En ce qui concerne ta remarque sur Ummo, elle est fausse. L'énergie d'une étoile située à 14 années lumière est tout à fait suffisante pour être captée sur terre. Si les "ummmites" ont des radio-télescopes en orbite autour de leur étoile et que ces radio-téléscopes ont un diamètre de plusieurs dizaines de kilomètres, il leur est théoriquement tout à fait possible de capter les émissions radio des terriens, de même que nous pourrions capter les leurs si nous avions de tels radio-télescopes ! Malheureusement nous n'en avons pas.

(Pas encore ?)
Vladimir
Le 20/03/2010 à 11h12
A Serge, le créateur de ce très bon cite.



Quel est ton avis sur unification des quatre forces que l' on essai de faire depuis pas mal de temps,

vu que la gravitation échappe a tout le monde, Prédiction des ondes gravitationnelles par Einstein

n' est pas encore confirmée et a mon avis ne le seras pas. A quel stade est le projet VIRGO en Italie?

Comme tu dis; t'est pas un manche en la matière, alors ton avis m' intéresse.



P.S. Mon français est toujours aussi mauvais.
Vladimir
Le 20/03/2010 à 10h43
Ummo c' est une arnaque qui est intéressante par sa durée, mais c' est commeme une arnaque. L' énergie d' une étoile est a penne suffisante pour être perceptible a 14 années lumière,

comment a la mémé distance peut-on percevoir énergie d' un bateau qui émet en Morse.

Tout cela en 1936, au commencement de la radio, pas de antennes directives, pas de puissance et que sais-je encore,
Serge Boisse
Le 01/03/2010 à 15h06
Bonjour izarn,

Mais l'univers jumeau n'est pas un univers d'antimatière ! Il s'agit juste de notre univers (avec sa matière et le peu d'antimatière qui reste), mais vu "de l'autre côté", c'est à dire pour être clair de l'autre revêtement topologique d'une sorte de bouteille de klein en 4D. Les deux univers (puisque en fait c'est le même) connaissent la même brisure de symétrie CP (et donc CPT).

Dans la conception de JPP, l'univers jumeau ne résulte PAS de la symétrie T. Il résulte de la forme topologique du cosmos. Cette conception est plus simple que l'invocation de mystérieuses "particules exotiques" pour expliquer la matière sombre cosmologique. Dans la la théorie de JPP, il n'y a pas de matière sombre, il y a une "matière-ombre'. Lis donc les papiers scientifiques sur son site, ils ont été publiés dans des revues à comité de lecture donc ils sont sérieux. De plus cette théorie explique la naissance des galaxies et l'anomalie des vitesses de rotation des étoiles autour de leur centre sans faire appel à des particules inconnues de soit-disant matière sombre...
izarn
Le 27/02/2010 à 05h38
D'aprés Sakharov en 1967 pour justifier la predominance de la matiere et la disparition de l'anti matiere, il a fallut une violation de symétrie CP. Comme on garde le théoréme le la symétrie CPT, on est obligé d'admettre une violation de la symetrie T (Du temps: +t reste +t)

Or des 1956 Chen Ning Yang et Tsung-Dao Lee prédisent la violation de la parité par la force nucléaire faible.

Et Chien Shiung Wu observe une violation de parité par la force faible dans la désintégration du cobalt.

En 1964 : Val Fitch et James Cronin observent la violation de la symétrie charge-parité par la force faible lors de la désintégration de mésons K.

En clair les univers gemellaires sont forts improbables avec la violation de la symetrie CP. Il me semble qu'on a trés mal compris les theses de Sakarov, et qu'on s'en serve comme alibi, parcequ'il a décrit ici ou la une univers de ce type pour ensuite démontrer les conditions de son inexitence: La violation de symetrie CP.





Serge Boisse
Le 07/11/2009 à 18h28
Pour répondre à franckpiton : va voir l'article sur Chardin dans wikipedia.
franckpiton
Le 05/11/2009 à 18h50
Bonjour

Ummolae, j'ai lu différentes choses sur les théories de Gabriel Chardin (ses ouvrages notamment) et je vois pas bien le rapport avec ce qui est dit sur cette page.



Des précisions peut être ?
Ummolae
Le 10/10/2009 à 13h09
Dans le Science et vie d'Octobre 2009, on peut lire un article intéressant " Antimatière, est elle la clé de l'Univers", 2 chercheurs français, Luc Blanchet de l'institut d'astrophysique de Paris et Gabriel Chardin du centre de spectroscopie nucléaire, reprennent à leur compte le développement de la théorie des Univers jumeaux que Jean Pierre Petit avait déjà longuement développé dans son livre de 1997. Bravo à JPP pour sa longueur d'avance en ce domaine
Nolo53
Le 05/10/2009 à 22h42
SALUT

je n ai lu que le "résume 1" des textes Hummites . il est possible d' y faire 1 raprochement entre la description de leurs voyages spatiaux et celle des univers jumeaux.

Interressant ton site . bravo


Ajouter un commentaire (pas besoin de s'enregistrer)

Pseudo :
Message :


image de protection
En cliquant sur le bouton "Envoyer" vous acceptez les conditions suivantes : Ne pas poster de message injurieux, obscène ou contraire à la loi, ni de liens vers de tels sites. Respecter la "netiquette", ne pas usurper le pseudo d'une autre personne, respecter les posts fait par les autres. L'auteur du site se réserve le droit de supprimer un ou plusieurs posts à tout moment. Merci !
Ah oui : le html genre <a href=...>, <b>b etc. ne fonctionne pas dans les commentaires. C'est voulu.
< Retour en haut de la page